I solemnly swear that I am to up to no good.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 73
Réputation : 0

Feuille de personnage
Relations:
Chaudron:
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 17:16


Marlène Perpétua McKinnon
"a little quote"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dix-sept ans ∞ septième année ∞ célibataire
sang-mêlée ∞ épouvantard : une forme masculine s'éloignant de dos. ∞ patronus : chat
Etudiante ∞ feat: Imogen Poots ∞ crédits images


Caracter

Un peu rebelle, largement casse-couille et complètement compliquée, Marlène est un petit électron volant au grès du vent. Mais diablement caractériel, un brin susceptible. Rigolote. Téméraire. Un peu fofolle. Toujours un sourire sur les lèvres, toujours une taquinerie aux lèvres ( pouvant se révéler la plupart du temps un sarcasme cuisant dissimulé derrière un joli sourire), elle ne se dépêtre que rarement de son masque de plaisance comme si elle était le capitaine voguant sur le monde et non pas le pauvre matelot en train de se noyer au fond des eaux du lac noir. Portée sur la fierté et bornée comme un hippogriffe, elle peut se montrer extrêmement boudeuse et râleuse bien qu'elle ne l'avouera jamais, n'aimant pas montrer ses émotions de peur qu'on ne les utilise contre elle. La véritable raison ? Elle ne comprend que très peu la plupart de ses émotions, les trouvant illogiques et donc peu rationnelles. Car contrairement aux apparences, elle est intelligente Marlène, lorsqu'elle ne se laisse pas porter par son orgueil et surtout lorsque le sujet l'intéresse. Franche, elle n'hésite que rarement à dire à un professeur qu'elle s’ennuie en classe ou qu'elle ne comprend pas son raisonnement, provoquant parfois rires et heures de colle sans pour autant qu'une quelconque méchanceté ne soit dissimulée derrière. Tantôt rêveuse, tantôt tête en l'air. Elle est pourtant toujours présente pour ceux qui l'entourent, loyale mais n'étant souvent pas d'une grande aide. Elle le reconnaît bien que cela l'attriste mais donne son possible pour tenter de faire les choses biens, cette grande maladroite - si ce n'est en action, en parole assurément. Cachottière, elle joue au final le rôle de la jeune étudiante confiante et amusante alors qu'elle est des plus incertaine concernant son avenir, terrifiée à l'idée de voir son père s'éloigner d'elle avec son projet de remariage et de réellement s'attacher à quelqu'un. Pour contrer cela, elle se lance souvent dans toute proposition incongrue visant à bouger - surtout s'il s'agit de quidditch, sport qu'elle adore, - et s'amuser tant qu'elle n'a pas à trop penser. L'avenir lui faisant peur avec son ouverture trop grande qui risque de la perdre et surtout de voir ses meilleurs amis s'éloigner. Terrain glissant auquel elle se rassure en se rappelant qu'il lui reste une année. Et un leitmotiv : Occuper son esprit pour faire taire ses craintes qu'elle juge stupide reste dans ses priorités. Ca et réussir un sloth grip roll au quidditch.


My Life

" Elle ne comprendrait pas, John'. C'est trop risqué. " s'hasarda le jeune homme tout en reposant sa bieuraubeurre sur le comptoir du bar. " Mais c'est ma femme, Max. Comment pourrais-je ne pas lui dire alors que notre enfant risque de porter mes gênes ?" s'alarma le dénommé Jonathan en s'exprimant avec de grands gestes. Sa femme, Mary, venait de lui annoncer qu'elle était enceinte, ce qui l'avait empli de joie et ce depuis deux mois. Jusqu'à ce qu'il ne réalise qu'il lui mentait. Sur lui, sur sa vie, sur ses activités. S'enfonçant toujours plus dans le mensonge par simple peur de la perdre. "  Tu l'aimes ?" Le sorcier se prit la tête entre ses mains en poussant un long soupir. " Oui. Bien entendu que oui." souffla-t-il. "  Alors tu ne lui diras rien. Pour la garder. Et qui sait... peut-être que votre enfant ne présentera aucun signe." Peut-être...

¤*¤

Il s'était senti mal dès qu'il avait remarqué l'agitation des médecins, l'afflux de sang et entendu les cris de sa femme. Alors le fait que Mary lui hurlait dessus tout en détruisant sa main ne l'aidait en rien à tenir bon, lui qui pâlissait à vue d’œil. Pas très glorieux pour un brigadier quand même. Affronter des créatures magiques, des gobelins furieux et des géants éméchés, il n'y avait aucun problème mais rien ne l'avait préparé à cette salle de boucher. Ste Mangouste paraissait vraiment plus rassurant lorsqu'il s'agissait de la vie de sa femme et de son futur enfant. Mais il n'avait rien dit. Il n'avait rien pu dire. Or, toutes ses craintes s'envolèrent dès qu'il entendit le cri résonner, faisant reprendre des couleurs sur ses joues pâles. Mais il ne voit rien, l'infirmière attrapa la petite chose pour l’emmitoufler et l'amener au loin. " Hé..." s'exclame-t-il abasourdi alors que Mary lui serre la main. Embrassant sa femme, leurs sourires se firent plus grands encore en entendant la voix de l'infirmière. " C'est une fille." Soulagements, rires désuets et larmes furent de sortie alors qu'on déposa le petit bout dans les bras de sa mère, se calmant après qu'elle n'ait attrapé son doigt. " Marlène ? " demanda-t-elle en levant les yeux vers Jonathan. " Marlène Perpétua McKinnon, bienvenue à la maison.".

¤*¤

" Mary ?! Maryyyy ! " Affolé, Jonathan dévala les escaliers pour descendre en trombe au rez-de-chaussée alors que sa femme restait tétanisée dans le hall d'entrée, les courses complètement éparpillées au sol. Les yeux écarquillés, elle observait sa fille comme si elle avait vu un fantôme. Jonathan la prit dans ses bras tout en se rassurant que Marlène allait bien, jouant dans le salon avec des petites figurines. " Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce que tu as vu, Mary ? Réponds-moi." Mary bégaillait tout en se raccrochant à son mari alors que de chaudes larmes coulaient sur son visage. " le.. le diable. Jon', le diable s'est emparé de Marlène. " Ses grands yeux effrayés convergèrent vers son mari, n'arrivant pas à se remettre de ses émotions. " Mais qu'est-ce que tu racontes ? Tu as dû te tromper, voyons. " tenta-t-il de la rassurer en passant ses bras autour d'elle et essayant de l'éloigner pour que Marlène n'entende pas la suite de la conversation. Mais c'était sans compter sur la peur panique de son épouse qui se débattait. " Non, non, ses jouets volaient. Elle les faisait voler dans les airs. C'est contre-nature, Jon'. Déjà la dernière fois. Oh mon dieu, notre fille est possédée. Jon, qu'allons-nous faire ?!" Et le moment tant redouté finit par arriver. Jonathan a toujours pensé qu'il pouvait cacher son statut de sorcier à son épouse. Après tout, ils s'étaient rencontrés après ses études à Poudlard et la conversation n'avait jamais véritablement pris cette tournure. Pire, inconsciemment, il s'était dis que cela ne poserait jamais problème car Mary était douce et tolérante... sauf quand cela contredisait la religion et son propre ordre établi apparemment. Ils se disputèrent alors qu'il lui apprenait toute la vérité pour la rassurer, lui assurer que tout était normal... mais finalement, il ne fit que la terrifier encore plus. Sur ses mensonges et sa tricherie. Blessée, perdue et tétanisée, Mary partit en hurlant qu'ils n'étaient que des monstres. D'horribles monstres, peinant à croire ce qui se passait. Jonathan resta interdit et détruit dans le hall d'entrée, laissant ses larmes couler sur ses joues alors qu'il s'affaissait par-terre. Il n'aurait pas dû. Il n'aurait jamais dû lui mentir. C'est alors qu'une petite main vient chasser ses larmes avant de se caler contre lui. " Pourquoi tu pleures, Papa ? C'est à cause de maman ? " demanda la petite voix en se câlant plus près au creux des bras de son père qui l'enlaça. " Pour rien, ma puce. Ce n'est rien." répondit-il en reniflant, se forçant à contrôler ses larmes pour sa fille. " Elle va revenir maman ?" Inquiète, la petite blonde avait l'impression d'avoir une bêtise sans qu'elle ne comprenne pourquoi, ni comment. Depuis quelques semaines, des choses étranges se passaient, ses états d'âme faisant souvent voler des choses. Mais elle ne voulait pas faire pleurer sa maman. " Je ne sais pas, chérie." La petite se mit silencieusement à pleurer en se sentant coupable alors que son père tentait de lui faire comprendre qu'elle n'y était pour rien. Que c'était quelque chose qu'ils ne pouvaient pas contrôler. " Elle a dit que j'étais un monstre..." Embrassant le front de sa fille, il la serra plus fort contre lui. " Non, tu es ma petite fée mais certainement pas un monstre, Marly. Je ne laisserai personne dire çà."

En grandissant, la petite Marly aura un vide en repensant à sa maman même si son papa faisait tout pour combler le manque en étant plus présent. Lui ainsi que ses amis dont la famille de Maxwell. Elle ne manqua ni d'amour, ni de rires alors qu'ils déménagèrent pour finir à Godric Hollow, dans la rue voisine des Donovan. Marlène apprit alors à découvrir le monde sorcier, sortant définitivement du monde moldu où elle ne remit pas encore les pieds. Même pas à dix-sept ans. Tout naturellement, elle reçut sa lettre pour Poudlard, ayant plus les traits d'une sorcière que d'un monstre mais la déchirure était toujours présente alors pour éviter de mettre plus d'huile sur le feu, elle prit une décision d'enfant : aussi futile qu'irréalisable et inutile mais dont son caractère entêté et frondeur se satisfera pour cacher sa fierté de paraître forte : jamais plus, elle n'aimera. Si ce n'est l'amour filial envers son père. Pourtant, au fond d'elle, une grande curiosité se tissait autour du monde moldu, la jeune fillette ayant encore les traits de curiosité, de tolérance et de douceur de sa mère s'insinuant en elle. Malgré elle. Mais remarquant bien que la peine de son père était toujours présente - après tout, il n'avait accepté aucun rendez-vous depuis ce jour, s'occupant sans relâche de sa fille et de son travail - c'est avant tout pour lui que Marlène se façonna un visage souriant et inconscient, souhaitant lui montrer qu'elle était une petite fille ordinaire non tourmentée, ni triste par les événements. Espérant secrètement qu'il se prenne lui-aussi au jeu. Et à force de jouer, c'est ce qu'elle devint : petit bout en train frondeur et fonceuse, réfléchissant que rarement aux conséquences mais ayant toujours un sourire aux lèvres comme si rien ne pouvait l'atteindre. Plastique parfaite pour un minimum de compassion et surtout qu'on arrête de la regarder comme un pauvre petit chat abandonné. Mais en contre-partie, elle avait du mal à définir les émotions qui pouvaient parfois la traverser et se retrouver souvent dépasser par les événements malgré tout la bonne volonté et l'effort qu'elle y mettait. Fort heureusement, avec le temps et son entrée à Poudlard, ils avaient d'autres dragons à fouetter et d'anecdotes à conter, permettant de détendre l'atmosphère... ou pas lorsque ses premières heures de colles commencèrent à arriver, signalant que sa petite fée se transformait un peu trop en doxy aux yeux du règlement.

¤*¤

" Marlène, peux-tu arrêter de tourner en rond ? Tu me donnes le tournis." Allongée sur le lit, Hestia essayait tant bien que mal de lire son manuel de métamorphose pour leur prochain cours. Mais c'était peine perdu avec la lionne en cage qui tournoyait devant elle. " Mais tu te rends compte ? Avec elle ? Cette... Il ne peut pas. Il n'en a pas le droit." Marlène rageait et comme d'habitude, elle avait du mal à trouver ses mots tant les émotions l'étreignaient. Trop présents, trop violents, elle n'arrivait même pas à mettre un mot dessus, à les nommer... hormis qu'elle était furieuse. Et peut-être peinée aussi. " Marly, il fait bien ce qu'il veut. C'est sa vie après tout." la sermonna doucement sa meilleure amie en s'asseyant. " Non, c'est notre vie. Ca a toujours été lui et moi. Pas lui, moi et cette godiche de Magda, Madgo, Magchose." s'emporta la blonde en attrapant un mini-souaffle entre ses mains pour l'occuper et passer ses nerfs dessus. " C'est Magdalena. Magdalena Dawlish." précisa la serdaigle en refermant son bouquin, contrainte d'abandonner ses efforts de lecture. Marlène pouvait être aussi têtue qu'un hippogriffe et la conversation promettait d'être très longue. Surement jusqu'à mars prochain. " Ouais, c'est pareil. La chose, ca lui convient mieux." Le stress l'envahissait, lui contristant les muscles. C'était la première fois que cela lui arrivait. En fait non... la deuxième. Mais elle préférait ne pas penser à la première fois. Là, c'était différent : c'était beaucoup plus important. Toute sa vie allait être chamboulée et cela ne lui plaisait pas. Pas du tout. " Marly... C'est sa décision et il semble être heureux avec elle, non ? " Grimaçant, la jeune femme ne répondait pas, boudant à moitié en sachant qu'elle allait perdre ce débat. Lançant un regard assassin à sa meilleure amie pour défendre son ennemie, elle déposa le mini-souaffle en s'asseyant sur le rebord de la fenêtre. Elle était cuite : Hestia avait toujours raison. " N'est-ce pas ? " " Oui... mais ca a toujours été lui et moi depuis que... depuis qu'elle est partie." répondit-elle en laissant son regard se perdre sur le terrain de quidditch au loin. Se rappeler de cette époque était toujours difficile malgré le fait qu'elle faisait penser le contraire. Comme si cet épisode était du passé enterré, bien loin d'elle. Ce qui n'avait jamais été le cas. Car depuis ce jour... " Ca a toujours été papa et moi." conclua-t-elle en déposant sa tête sur ses genoux. Hestia passa une main sur son épaule en signe de consolation avant de rajouter avec humour. " Dis toi que tu ne seras plus toute seule. Tu vas avoir un petit frère qui est déjà à Poudlard et semble énormément t'apprécier. " Cette fois-ci, le regard assassin était grandement justifié, tout comme l'oreiller allant s'écraser dans la tête de la serdaigle. Depuis que Magdalena Dawlish fréquentait son père - depuis plus d'un an et demi tout de même - et qu'elle l'avait rencontré, le fils de Magdalena lui faisait de grand sourire et geste de la main comme un éternel enthousiaste. Le petit quatrième était chou... si ce n'était pas le fils de celle qu'elle allait devoir appeler maman. Sauf qu'il ne s'agissait pas de sa mère. Jamais. Contrairement aux apparences, Marlène n'avait jamais oublié sa mère. L'indifférence qu'elle feignait était seulement due à ses efforts pour ne pas montrer ses émotions. Que cet abandon l'avait vexé et blessé. Pourtant, elle n'arrivait pas à en vouloir à sa mère, développant au contraire un intérêt certain mais caché pour tout ce qui touchait aux moldus. Elle rêvait de pouvoir la retrouver bien qu'elle ne s'imaginait jamais aller jusqu'à lui parler. Que pourrait-elle lui dire de toute façon ? Alors, au contraire, elle développait seulement son attrait pour les objets moldus et leurs coutumes comme si cela allait lui donner une quelconque explication.. " Ca va, j'ai compris.." marmonna-t-elle dans sa barbe, l'air peu convaincue. " Mais si elle lui brise le coeur, je la massacre." tonna-t-elle en brondissant son index dans les airs avant de continuer. " Et jamais je ne l’appellerai maman." Mais çà, elle ne le dira jamais devant son père, ne pouvant se résoudre à briser son sourire redevenu joyeux depuis l'arrivée de la brune.



Behind the mask...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

∞ Pseudo/Prénom: spf
∞ Age: devine baby.
∞ Où as-tu trouvé le fofo? sur PRD, j'ai vu l'annonce.
∞ Qu'en penses-tu? Un forum qui rouvre ses portes, c'est excitant. J'ai hâte de voir la suite  

© sobade.


Dernière édition par Marlène McKinnon le Ven 27 Jan - 20:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Réputation : 2
avatar

Serdaigle
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 17:22

J'adore ton début d'histoire, j'ai hâte d'en connaître plus, c'est bien mystérieux. I love you I love you I love you Bienvenue sur Time Turner ! Excellent choix d'avatar. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu as une semaine pile pour remplir ta fiche, et n'hésite pas à m'envoyer un MP si tu as la moindre question ! Bon courage. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Réputation : 0

Feuille de personnage
Relations:
Chaudron:
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 17:51

Héhé, ravie d'avoir attisé ta curiosité alors
Merci beaucoup (j'avoue que j'ai eu du mal à me décider en plus Razz ), je n'hésiterai pas si j'ai besoin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 56
Réputation : 0
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 19:30

Bienvenue ! Et bonne chance pour ta fiche ^^ le personnage de Marlène est super cool !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Réputation : 0

Feuille de personnage
Relations:
Chaudron:
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 19:55

Merci bien, jolie Jolene !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 19:56

Bienvenue !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Réputation : 0

Feuille de personnage
Relations:
Chaudron:
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 20:20

Merci beaucoup (j'te pique ton smiley, il est chou )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 149
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 22:49


WOHOO
Bienvenue en enfer, gamin.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu. »


Tout d'abord, bienvenue sur Time Turner. J'adore ton choix d'avatar.   Mais passons à ta fiche. C'est très bien écrit et j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire. Et j'avais envie de faire un petit câlin à la petite Marlène quand sa maman est partie.   J'ai aimé son histoire et je veux un lien, non ce n'est pas négociable. Aller, je ne te retiens pas plus longtemps. Encore une fois, bienvenue !

Bravo mon petit, on est tous fiers de toi ! Maintenant, tu peux te joindre à nous, mais avant ça, je te conseille de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], puis aussi n'hésite pas à venir te [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour qu'on puisse te faire plein de câlins, et si tu cherches l'amour, on a également pour nos coeurs solitaires un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ! Non, vraiment, je sais, on vous chouchoute. Bon, après toute cette paperasse remplie, tu peux créer un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], histoire de s'y retrouver. Enfin, amuse-toi ! On te rappelle que chaque rp doit faire dix lignes minimum, et de s'éclater. Et si tu as envie de papoter, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est là pour toi ! Bon jeu, jeune sorcier !
© sobade.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Réputation : 0

Feuille de personnage
Relations:
Chaudron:
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   Ven 27 Jan - 22:53

Tu peux toujours en faire un à l'adolescente
Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marlène - Vit comme un souffle : profond et intense.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
» Comme souffle le vent [pv Margaret] Terminé
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Turner :: Prologue :: Répartition :: Affaires classées-
Sauter vers: