I solemnly swear that I am to up to no good.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 148
Réputation : 4
avatar

Poudlard
MessageSujet: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Lun 13 Fév - 23:08


#Peytus forever
oh so lovely halloween.




Bienvenue ici, jeunes gens.
Ce sujet vous est réservé, à vous, Peyton Dickson et Sirius Black. Dans vos beaux costumes de pirate et de D'Artagnan, rappelez-vous de l'amour soudain qui vous unit ce soir. Evidemment, demain tout sera terminé, mais pour l'instant Peyton ne peut détacher ses yeux de Sirius, tandis qu'il a du mal à se retenir de l'embrasser. Bon jeu, et soyez sages.
© sobade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timeturner.forumgratuit.org
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Mer 15 Fév - 23:23



"Sweet Halloween."

Peytus Ϟ A Lovely Halloween


Un verre, deux verres, peut-être trois ? Combien en avait-il bu exactement, et où était passé Phoebe ? En un clin d’oeil, le jeune homme était comme hypnotisé, sans réussir à penser clairement ou même se souvenir de ce qui venait à peine d’arriver. Il chercha Phoebe du regard, étant son cavalier, mais très vite, son esprit se concentra sur autre chose. Une idée fixe, comme un désir, s’installa peu à peu d’en l’esprit du jeune homme, jusqu’à guider tous son être. Cela faisait maintenant trop longtemps qu’il attendait sans rien faire qu’un jour les choses s’arrangent et que ce moment arrive. Cette fois, il était décidé. Oubliant totalement sa cavalière, Sirius, aidé par le jus de citrouille diabolique, entreprit d’aller à la recherche de quelqu’un d’autre, d’une personne dont le nom lui brûlait les lèvres. Peyton. Cela faisait déjà un moment qu’il était conscient des sentiments qu’il éprouvait à son égard, mais cette fois, il se consumait totalement d’un amour incontrôlable et intarissable. Oubliant jusqu’à ce qui avait été dit dans l’article au sujet de la jeune femme et de son meilleur ami ayant eu une aventure, le jeune Gryffondor entreprit d’aller à la recherche de son ancienne amie.

Les choses étaient compliquées depuis leurs dernières discutions. Sirius avait plus d’une fois eut l’envie de se jeter au pied de la demoiselle et de se confondre en excuse tant elle avait pu lui manquer, mais la fierté le retenant de le faire. Après tout, amoureux ou pas, il fallait qu’il garde son honneur. Elle l’avait rejeté, malgré qu’elle ait très bien comprit ses sentiments, ce qui faisait de son rejet quelque chose de volontaire. Alors, à la place de lui courir après, Sirius avait décidé de laisser Peyton vivre sa vie, et de l’oublier. Pourquoi avait-il donc autant envie de l’embrasser ce soir alors ?

Et puis il croisa son regard, et son coeur s’emballa. Il le sentit tambouriner contre sa poitrine de plus en plus fort à mesure qu’il l’observa la jeune femme. Elle lui paraissait tellement belle dans son costume de pirate, qu’il aurait voulu lui déclamer. Seulement, il calma ses ardeurs, sachant pertinemment qu’il ne pouvait pas arriver devant la jeune femme et lui déclarer son amour comme ça. Connaissant Peyton, elle lui en voudrait encore certainement pour certaines choses qu’il avait dite que lui-même n’arrivait pas à se pardonner, sans oublier l’interview dans le journal qui lui revint en tête. Pour ça aussi, il aurait certainement à s’excuser. Il avança d’un pas assuré à travers la grande salle jusqu’à la demoiselle qui hantait chacune de ses pensées. Sirius fit une révérence pour saluer la demoiselle, tout en attrapant sa main pour y déposer un pieu baiser. « Bonjour belle demoiselle, m’accorderiez-vous cette danse ? » Certes, c’était osé, et il risquait certainement de se prendre une gifle ou deux, mais ce n’était plus la raison qui dictait sa conduite au jeune homme, mais belle et bien son coeur. Il avait tant attendu que ce moment arrive, que maintenant, il ne voulait plus attendre. Enfin, sans le jus de citrouille, les choses auraient peut-être été différentes.  

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 149
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Jeu 16 Fév - 1:05



     

Sirius
&
Peyton
A lovely Halloween.
Ça faisait maintenant un moment que Kathleen m'avait laissé seule pour une urgence de bouton perdu. Enfin, seule était un bien grand mot. Elle qui avait décidé qu'aucun garçon ne m'approcherait ce soir, elle m'avait envoyé Carter comme garde du corps. Je lui reparlerais plus tard du fait qu'aucun garçon ne doit m'approcher et de m'en envoyer un en son absence. Mais, pour elle, Carter était différent. Il était le seul en qui elle avait suffisamment confiance pour ne pas me faire du mal. De plus, depuis qu'elle avait lu cette imbécillité de Gossip Poudlard et après je ne sais combien d'interrogations au sujet de James et de Sirius, elle avait déclaré que je ne m'approcherais plus jamais des Maraudeurs. D'un côté, elle avait certainement raison, c'était beaucoup mieux pour moi de me tenir loin d'eux. Parfois, il m'arrivait de penser que j'aurais mieux fait de continuer à les éviter. Surtout maintenant avec ces fichues rumeurs.

J'étais au moins à mon deuxième verre quand, soudainement, Carter prit la décision de chercher Kathleen. Je le regardais partir sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait tout d'un coup. Moi même, je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Ce que je ressentais pour un certain Gryffondor commençait à refaire surface. Moi qui avait promis à Kathleen de passer à autre chose, c'était comme si je me prenais le retour du boomerang. J'avais voulu laissé mes sentiments derrière moi, c'était comme s'ils étaient revenus aussi vite que possible. Mais ce n'était pas comme si j'avais oublié tout ce qu'il avait dit ce jour-là. Et je pensais toujours que c'était entièrement ma faute, que je l'avais mérité. Je l'avais blessé alors il avait réagi en conséquence. Je n'avais pas le droit de me plaindre, je l'avais entièrement voulu cette situation.

Je balayais la salle du regard, espérant voir Kathleen et Carter revenir. Mais je ne fis que croiser son regard à lui. Et peu importe ce que je pensais ou ce que j'essayais de faire, je ne pouvais détacher mes yeux de lui. Je sentais les battements de mon cœur s'accélérer et, alors que j'avais envie de fuir au fur et à mesure qu'il approchait, j'étais comme pétrifiée sur place. Je ne compris pas son geste. Je ne savais pas ce qui lui arrivait. La dernière fois, il avait pourtant été clair. C'était terminé. Alors pourquoi ? Alors que mon cœur me criait de lui répondre lui. Alors que j'avais fortement envie de danser avec lui. « Non. » Un mot, un simple mot avait suffit pour répondre à sa question. Et même si j'avais envie de regarder ailleurs, même si j'avais envie de partir, de le laisser tranquille comme il le voulait, je n'y parvenais pas.

« J'ai un peu de mal à comprendre. C'est terminé, puis une danse. S'il te plaît, ne vient pas pour faire ce que tu m'as reprocher. Ne viens pas pour jouer avec moi. » Je n'avais même pas la force de lui rappeler ses propres paroles sur son sang et le mien. Je n'avais pas non plus envie de lui parler du gossip où il avait prétendu que je n'étais pas assez bien pour lui et que m'inviter au bal aurait été un manque de respect pour lui-même. Je l'avais peut être blessé, mais je commençais à remettre en doute le fait que je méritais tout ça.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Jeu 16 Fév - 1:43



"Sweet Halloween."

Peytus Ϟ A Lovely Halloween


Peyton refusa la danse, et quelque part, Sirius n’en fuit absolument par surprit. En revanche, ce qui le surprit, c’était qu’elle ne l’ait pas giflé. Alors il se contenta de lâcher la main de la demoiselle. Il allait lui que ce n’était pas grave, qu’ils avaient la nuit entière pour danser, mais Peyton lui demanda de ne pas jouer avec elle, ce qui le blessa profondément. Depuis qu’il connaissait la jeune femme, le jeune homme n’avait pas même envisagé de jouer avec elle une seule fois. Au contraire, il avait toujours fait ce qu’il pouvait pour qu’elle soit le plus heureuse possible, sans jamais ne lui laisser l’occasion de ne verser aucune larme. Du moins, jusqu’à ce qu’elle même lui brise le coeur et le piétine. Ce souvenir douleur se rappela à la mémoire de Sirius, le poussant presque à se méfier, mais l’amour était trop grand, car oui, c’était exactement ce qu’il éprouvait à ce moment là. De l’amour à l’état pur. Il aurait pu donner le monde entier ne serait-ce que pour voir sourire la demoiselle. Il aurait même pu donner sa vie pour entendre une seule fois les trois mots qu’il rêvait de tous son coeur de l’entendre prononcer.

Alors, il s’avança d’un pas, et remit une mèche de cheveux de la jeune femme derrière son oreille, dans un besoin soudain de proximité. « Peyton, je n’ai jamais joué avec toi, et je ne le ferai jamais. Tu sais, j’ai toujours voulu être sincère avec toi, et je te fais la promesse, le serment que mon attention n’est pas de te blessé. Au contraire, j’aimerai seulement que tu trouves la force de me pardonner. Ton absence dans ma vie est comme de… Enfaite, je ne peux même te comparer la douleur que ça me procure. S’il te plait, donnes moi une chance de te montrer à quel point je tiens à toi. » Comme pour prouver la sincérité de ses paroles, le jeune homme se permit la folie d’embrasser le front de la demoiselle. Un baiser pur, chaste qui se voulait seulement être gage d’une profonde envie d’améliorer la situation, et d’enfin réussir à avoir ce qu’il désirait tant, à savoir le coeur de sa belle. Il pensait sincèrement ce qu’il venait de dire, mais n’aurait jamais eu l’audace de le faire dans d’autres circonstances. A vrai dire, il était encore blessé par les mots de la jeune femme, par les siens, mais la situation lui donnait l’impression d’avoir des ailes.  

Sirius attrapa ensuite de nouveau la main de Peyton dans la sienne, comme si d’être loin d’elle, de ne pas la toucher lui était devenu insupportable. L’envie d’embrasser ses lèvres de plus en plus forte, le regard du jeune homme se perdit dessus quelques instants avant qu’il ne plonge de nouveau ses yeux dans ceux de la demoiselle. « S’il te plait, laisses moi t’offrir une danse, il n’y a qu’avec quoi que j’ai réellement envie de danser ce soir, et comment mieux te le prouver qu’en te disant que c’était avec toi que je voulais venir ce soir, et personne d’autre. » En bon métamorphe, Sirius maîtrisait parfaitement le regard de petit chiot sans défense et tout triste qu’il offrait en ce moment à Peyton. Il mourrait réellement d’envie d’avoir un contact lui permettant d’enfin poser délicatement ses lèvres sur celles de la jeune femme, et de lui dire ces trois petits mots qu’il n’avait encore jamais dit à personne.  

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 149
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Jeu 16 Fév - 2:33



     

Sirius
&
Peyton
A lovely Halloween.
J'avais l'impression que la situation m'échappait. Je ne comprenais plus l'homme qui se tenait en face de moi. J'avais l'impression d'entendre noir un jour pour ensuite tourner au blanc. J'avais l'impression de me perdre dans cette incompréhension. Je voulais comprendre ce qu'il se passait dans sa tête en ce moment même. J'avais essayé une fois de me faire pardonner. J'avais essayé de lui faire entendre mes excuses mais il m'avait tout simplement repoussé. Le contact, la communication, tout avait été rompu du jour au lendemain. Alors, quand il était arrivé pour me demander une danse, même si je ne comprenais pas pourquoi j'avais envie de lui crier que j'en mourrais d'envie, je refusais catégoriquement. Cela était certainement du à la remonter de mes sentiments pour lui. J'avais été détruite une fois, et j'avais peur que tout recommence. Je n'avais pas envie d'entendre une nouvelle fois tous ses reproches. Je n'avais pas envie de ressembler à un zombi une nouvelle fois, et de tuer une nouvelle fois un pauvre chat qui n'avait rien demandé et, qui plus est, était loin d'être mort.

Ses paroles m'allèrent droit au cœur. J'avais l'impression de revivre dans ses paroles. Mais j'avais toujours cette douleur qui revenait lorsque je faisais le parallèle avec cette journée. Il me demandait de lui donner une chance, mais l'avait-il fait pour moi ? M'avait-il laissé une chance lorsque je me suis excusée, lorsque je lui ai dit ce que je ressentais pour lui. "Il n'y avait qu'un seul garçon dans ma tête et dans mon cœur, et ce n'était pas Carter, c'était toi." Ces mots me revinrent en mémoire, réanimant une douleur qui s'était éteinte il y a peu. Ce jour là, il était parti et je me demandais s'il avait réellement écouté. Alors pourquoi le ferais-je aujourd'hui ? Une larme coula le long de ma joue alors qu'il m'embrassait le front. J'avais envie de croire en ce qu'il disait. J'avais envie de croire qu'il me disait entièrement la vérité.

Il finit par me reprendre la main. Mes émotions se mélangeaient. Mon cœur était en train d'exploser, submergé d'émotions. Et cette fois, il fallait que je le laisse parler. Il fallait que je stoppe la raison pour soulager ce cœur qui risquait de me rendre complètement folle tellement il souffrait et, en même temps criait au bonheur et à un amour désespéré. « Pourquoi ferais-je ça ? Pourquoi est-ce que je te pardonnerais alors que tu n'as fait que me rejeter quand je suis venue m'excuser ? Je ne serais jamais revenue si je ne tenais pas à toi. Je ne serais jamais revenue si tu ne comptais pas pour moi, si tu n'avais pas la moindre importance dans ma vie. » Non, ce n'était pas tout ce que j'avais à dire. Mais je n'arrêtais pas de repenser à ce jour-là à tout ce qu'il avait pu me dire. "Je pense que dans l'histoire, tu es pas celle qui a eu le plus à souffrir." « Tu te trompes. » Je secouais la tête, comme pour chasser ce moment auquel je venais de répondre de mon esprit. « J'avais peut être voulu cette situation, j'avais peut être pris le choix qui m'arrangeait, mais j'ai tout perdu à partir du moment où je t'ai parlé de cette décision. Tu ne peux pas savoir à quel point je m'en suis voulue, à quel point je me suis sentie complètement vide. Et je ne m'attendais pas non plus à un accueil les bras ouverts lorsque je suis venue m'excuser. J'ai même pensé que je méritais tout ce que tu me disais. Mais tu n'as même pas pris la peine d'écouter la dernière chose que j'avais à te dire, et je me demande où on en serait aujourd'hui si tu m'avais écouté. »

Je me rendis compte que je n'avais pas lâché sa main. Au contraire, je l'avais même serré, comme si je voulais l'empêcher de partir. Comme si j'avais peur qu'il ne se rende compte de ce qu'il avait pu dire auparavant et de se dire que c'était la meilleur solution. « Là, maintenant, mon cœur me hurle de te dire oui, de t'accorder une danse. Mais il est également brisé. J'ai réussi à recoller de morceaux et je n'ai aucune envie qu'il ne retombe en miettes. Il me demande de te pardonner, de te croire et tout ça parce que... » Je t'aime. C'était ce que j'aurais aimé dire. Mais mon cœur, malgré tous les sentiments qui revenaient. Malgré le fait que je n'arrivais pas à détacher mon regard de Sirius, je n'arrivais pas à lui dire. J'avais bien trop peur des conséquences.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Jeu 16 Fév - 3:23



"Sweet Halloween."

Peytus Ϟ A Lovely Halloween


Aucun mot n’aurait suffit à décrire ce que Sirius a ressentit à cet instant présent. Certes, il avait souffert, et même énormément souffert, mais la femme en face de lui, c’était la femme qu’il aime, et pas une autre. Il n’avait jamais ressentit pareil chose pour quiconque avant, et ne ressentirait même peut-être plus jamais cette chose qu’il ressentait pour elle. Peu importe combien il avait pu avoir mal, et combien la douleur continuait de le faire souffrir, il n’avait pas envie de l’écouter. Il voulait simplement écouter son coeur. Il sentit la jeune femme serrée sa main contre la sienne, et ce contact le fit sourire, malgré que les paroles qu’elle avait prononcé étaient dures. Sirius plongea son regard profondément dans les yeux de la jeune femme. « Je t’aime. » Ces trois mots qui lui échappèrent, flottant déjà dans l’espace autour de lui. C’était la seule chose qu’il avait réussi à prononcer. Serrant la main de Peyton dans l’une des siennes, Sirius caressa du bout des doigts le visage de la jeune femme de l’autre. « Je t’aime Peyton. Peut-être qu’au fond de moi, j’aimerai te dire que je suis désolé, mais c’est comme ça, et je n’ai pas choisi. Tu es arrivé dans ma vie par hasard, tu es en sortit parce que tu l’as voulu, et maintenant, je te regarde dans les yeux, et je te supplie d’y revenir.  »  Lui-même ne savait pas ce qu’il l’avait poussé à dire pareille chose, mais maintenant qu’il était lancé, il refusait de laisser la moindre chance à la jeune femme de comprendre et de le rejeter.

« Tu sais, les mots que tu as prononcé, ils m’ont fait énormément de mal, et je sais que je ne suis pas ce genre de garçon avec qui tu rêverais de sortir, mais je n’ai pas fait exprès. J’ai vraiment essayé de toutes mes forces de t’oublier et de passer à autre chose, mais regardes-moi, je ne fais que de penser à toi nuit et jours. J’aimerait aussi te dire que je ne pense pas tous ce que je dis, et qu’il y a un moyen pour qu’on s’en sorte heureux, mais je n’ai pas de formule magique pour défaire mon amour. » Sans en dire plus, il lâcha la main de la jeune femme, lui forçant à lâcher la sienne au passage, pour prendre son visage entre ses deux mains et y déposer un tendre baiser. Et à cet instant précis, il aurait pu jurer que plus rien avait d’importance pour lui, et que le monde entier pouvait bien disparaitre, tant qu’il préservait ce moment à l’infini. Il n’avait jamais donné autant d’amour et d’une façon aussi pure à quelqu’un avant ça, et il était convaincu que jamais plus il recommencerait. C’était elle, la femme qu’il aime, celle qu’il voulait, celle qui pourrait bien être la seule et l’unique. Du moins, c’est ce qu’il ressentait à cet instant, et rien n’aurait pu le détruire. Même les moqueries des ses amis, ou Kathleen qui essayerait de l’étrangler ne suffiraient pas à lui faire perdre ça.   

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 149
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Jeu 16 Fév - 3:59



     

Sirius
&
Peyton
A lovely Halloween.
Juste trois mots. Je n'avais que trois mots à dire et je n'arrivais pas à les prononcer. J'avais bien trop peur de sa réaction. J'avais peur que tout recommence. J'avais peur qu'il me dise à nouveau tout ce que je n'avais pas envie d'entendre. "Je t'aime." Ces trois petits mots me laissèrent sans voix. "Je t'aime." Non, je n'avais pas fini par les prononcer malgré moi, ni même sans m'en apercevoir. "Je t'aime Peyton." Mon cœur loupa un battement, même plusieurs. Et ses paroles n'arrangèrent pas la situation. Mon cœur battait à tout rompre. Oui, je sais que je t'ai fait mal et je m'en veux terriblement, si tu savais à quel point je m'en veux. Et il me disait son amour sans que je puisse parler. Quand allait-il enfin m'écouter ? Quand allait-il comprendre ce que je ressentais pour lui ?

Et il avait fini par prendre mon visage entre ses mains et déposer un baiser sur les lèvres. J'avais l'impression que toute ma raison avait fini par m'abandonner. Il n'y avait plus que mes sentiments et moi, mon cœur et moi. Je n'aurais jamais voulu que ça s'arrête. Et j'avais tellement envie qu'il entende ce que j'avais à lui dire. Mais rien ne pouvait me faire revenir à la raison. Alors, avant même d'arrêter ce baiser, ma main vain se poser sur sa nuque, attirant un peu plus son visage vers le mien. J'avais l'impression que rien ne pourrait arrêter ce bonheur mais je finis par me reculer légèrement, mettant fin à ce baiser. « Quand vas-tu m'écouter à la fin ? Tu as raison. Tu n'es pas ce genre de garçon avec qui je rêvais de sortir. Tu es même bien plus que ça, Sirius. Tu n'es pas ce genre de garçon car tu es beaucoup mieux. Parce que je n'aurais jamais pu rêver d'un garçon aussi exceptionnel que toi. Je t'aime Sirius. Je t'aime tellement. Et je m'en veux pour tout ce que j'ai pu te dire. Je suis tellement désolée. » J'avais parlé avec mon cœur. Trois petits mots, sept lettres. Je les avais enfin prononcé. Et je n'avais pas quitté ses yeux une seule seconde. Je voulais qu'il voit que j'étais sincère.

« Je t'aime. » Je le répétais une nouvelle fois, comme si je voulais absolument lui faire comprendre et comme pour me soulager une nouvelle fois, me dire que, enfin, j'avais pu lui dire réellement ce que je ressentais. Et, ma main qui était restée sur sa nuque approcha une nouvelle fois son visage du mien, laissant à nouveaux mes lèvres rencontrer les siennes. Peu importe les rumeurs stupides. Peu importe les remarques de Kathleen. Peu importe l'avis de toutes ces personnes qui nous entouraient de toute façon, à ce moment même, elles n'existaient pas. Tout ce qui m'importait en ce moment même, c'était Sirius.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Dim 19 Fév - 1:19



"Sweet Halloween."

Peytus Ϟ A Lovely Halloween


Il aurait voulu que ce moment ne cesse jamais. Enfin, il avait le droit à un peu de bonheur. Même s’il n’était qu’éphémère, l’euphorie du moment était si belle, si intense, qu’il crut à une douce rêverie chimérique. Peyton le tira un peu plus vers elle avant de mettre fin au baiser. Sirius aurait voulu lui crier de ne pas s’éloigner, mais les mots ne sortirent pas. Encore sous le choc de ce qu’il avait dit, de ce qu’il avait fait, il ne put qu’écouter. Alors, enfin, et pour la première fois, il envisagea qu’on pouvait l’aimer en retour. Cette idée folle dont on parlait dans les livres, et les romans. Depuis si longtemps il avait rêvé de ce moment, et enfin il arrivait. Délicatement, il sentit Peyton ramené son visage jusqu’à elle, et déposer de nouveau un baiser sur ses lèvres. Le jeune homme répondit au baiser avec douceur en passant ses mains sur les hanches de la Gryffondor pour la serrer contre lui. Il ne mit fin au baiser que lorsqu’il n’avait vraiment plus d’air. « Je suis désolé. J’ai été incroyablement aveugle avec toi. J’aurai du le voir, ou peut-être apprendre à t’écouter. Ne m’en veux pas, je t’en pris, parce que mes sentiments pour toi sont sincère, et que ça me tuerait de savoir que tu m’en veux. »

Dans un élan de tendresse, il s’autorisa un petit baiser sur les lèvres de la jeune femme avant de la tirer contre lui, et de la serrer dans ses bras. Il avait ce besoin irrépressible d’avoir ce contact avec elle, pour la sentir, être sûr qu’elle était réel, et que tout ça n’était pas qu’un doux rêve. « J’aurai aimé avoir le courage de te dire que tout ça il y'a bien longtemps, et je t’avoue que je ne sais pas vraiment ce qui m’a donné le courage de te le dire ce soir, mais je suis heureux. Enfin, je suis heureux. » Il libera ensuite Peyton de son étreinte pour admirer sa beauté. Il aurait aimé pouvoir se pincer pour être sur qu’il ne rêvait pas. Doucement, Sirius prit la main de la jeune femme dans la sienne, lui faisant son plus beau et plus sincère sourire. « Mais assez de regret, de remord, et de larmes. M’accorderiez vous cette danse, ma très cher demoiselle ? » Après tous, ils étaient bel et bien à un bal, et le but de la soirée était de danser, alors autant en profiter et inviter sa belle à danser. « Je voudrai juste une dernière danse avant la fin de la soirée, une danse avec la seule avec qui j’ai envie de danser. »
 

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 149
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Mer 22 Fév - 18:13



     

Sirius
&
Peyton
A lovely Halloween.
Est ce que tout ce qui était en train d'arrivé était bien réel ? J'avais du mal à y croire. C'était comme un doux rêve et j'avais peur de me réveiller et de me rendre compte que rien de tout cela ne serait arrivé. Mais ce n'était pas le cas, tout était réel. Je n'avais pas à mentir, ni à fuir. Tout ce que j'avais fait, c'était dire ce que j'avais sur le cœur dont ces trois petits mots et ces sept lettres. J'avais ouvert mon cœur et je l'avais laissé parlé. J'avais laissé toutes ces histoires, toutes ces embrouilles, ces nuits d'insomnies à attendre que le sommeil vienne en me demandant si tout allait s'arranger. J'avais laisser tout ça derrière moi. Tout me semblait bien loin et tout ce que je voyais c'était l'instant présent.

Ses lèvres finirent par s'éloigner des miennes. Je l'écoutais présenter ces excuses et j'aurais aimé lui dire que je ne lui en voulais pas, que je l'aimais beaucoup trop pour lui en vouloir. Je voulais aussi lui dire que je ne lui en avais jamais voulu. C'était à moi seule que j'en voulais. Je n'eus pas le temps de lui dire toutes ces choses que ses lèvres rencontrèrent une nouvelles fois les miennes avant de finir dans sa bras. Je finis par le prendre dans mes bras à mon tour, fermant les yeux à ce contact. Je restais silencieuse lorsqu'il m'avoua qu'il aurait me dire tout ça depuis bien longtemps mais, surtout, qu'il était heureux. Il finit par s'éloigner et je plongeais mon regard dans le sien avec l'envie de le rassurer. « Je ne t'en veux pas. Je ne t'en ai jamais voulu. Et si jamais l'idée de t'en vouloir m'aurait effleuré l'esprit, je n'aurais pas pu. Je t'aime beaucoup trop pour t'en vouloir. Je t'aime Sirius, et je suis tellement heureuse. » C'était vrai, c'était sincère. Encore une fois, je laissais parler mon cœur.

Et il avait finit par me prendre la main, me disant qu'il y en avait assez des regrets. J'étais d'accord avec lui. Il était temps de laisser tout ça derrière nous et profiter de l'instant présent. En ce moment même, pour moi, il n'y avait que lui. Les autres n'existaient pas, ils n'étaient pas là. « C'est avec plaisir que je t'accorde cette danse. » J'avais l'impression d'être ridicule. On ne m'avait jamais invité à danser de cette façon. En fait, on ne m'avait jamais invité à danser. J'avais l'impression que ma réponse était ridicule. J'aurais peut être du me contenter de sourire et de hocher la tête en signe d'approbation. Cependant, rien ne pouvait gâcher mon bonheur actuel. Je n'avais pas été invitée au bal, j'étais venue seule, accompagnée néanmoins de ma meilleure amie, et j'allais le terminer avec l'homme que j'aimais depuis un long moment déjà.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Dim 26 Fév - 15:50



"Sweet Halloween."

Peytus Ϟ A Lovely Halloween


Main dans la main, ils avancèrent sur la piste de danse. La dernière fois que Sirius avait dansé ainsi, c’était lors d’une soirée de réception donnée chez les Black. Il n’avait jamais particulièrement apprécié ce genre de coutume, mais sa mère tenait particulièrement à ce que son éducation soit parfaite en tout point, et également, dans l’art de vivre et de recevoir. A l’époque, il avait seulement dix ans, c’était peu de temps avant son arrivé à Poudlard. Le Square Grimmaurd accueillait alors plusieurs amis de la famille, tel que les Avery et les Rosiers. Sirius se souvenait encore de l’ennuie qu’il avait ressentit tout au long de la soirée, à attendre qu’enfin une discussion soit lancée, et même ainsi, ce n’était encore et toujours que les mêmes discussions qui avaient le don de l’exaspérer au plus au point. Quand le diner se termina enfin, ce fut autour de la pire partit de la soirée de débuter, une danse. La mère de Sirius avait toujours espéré que celui-ci finirait par devenir le fils idéal qu’elle voulait, et qu’il se mariait avec une des enfants héritiers d’une famille de sang pur afin de perpétuer le nom des Black, et la pureté de ce nom.

Ainsi, elle avait fait valser son fils avec plusieurs jeunes filles qu’il était sensé fréquenter pour le bien de sa famille. Malheureusement, là encore, mère et fils n’étaient absolument pas sur la même longueur d’onde, et après sa rentrée à Poudlard, jamais plus Sirius se laissa entrainer dans ce genre de soirée. Comme pour toutes les croyances de sa famille, le jeune Gryffondor tira un trait sur l’importance absolue de devoir se marier avec la personne que sa mère aurait choisi pour lui. A mesure du temps qui passait, le jeune homme n’avait jamais plus trouvé utilité de danser en publique comme il le faisait aux réceptions données par ses parents. Et pourtant, ce soir là, c’est avec plaisir que Sirius s’avança sur la piste main dans la main avec Peyton. Pour la première fois de sa vie, il avait la chance de danser avec la personne qu’il aimait vraiment. Le coeur battant à tout rompre, il posa délicatement ses mains sur la taille de jeune femme, l’incitant à poser les siennes autour de son coup, et ils se lancèrent dans un slow. Le temps se figea ainsi quelques instants pendant lesquels Sirius eut l’impression que le monde entier avait cessé d’exister, pour les laisser seuls dans ce moment si précieux.  

Et puis soudain, comme on se réveille d’un rêve, le jeune Gryffondor eut l’impression de toucher la réalité du bout des doigts depuis la première fois depuis le début de la soirée. Il était là, en plein milieux de la piste de danse, Peyton dans ses bras mais… Comment ? Et en quelques secondes, il revit toute sa soirée défilée sous ses yeux, et il comprit. Il en avait bien trop dit, et n’était pas sûr qu’il voulait réellement dire toutes ses choses. Si elles étaient vraies, elles étaient aussi bien trop difficiles à assumer. Il ne voulait pas que ça se termine comme ça. Il voulait ravaler sa fierté, passer à autre chose, et ne plus penser à tous ça. Alors pourquoi il avait fait ça ? Pourquoi avait-il cédé ? Pourquoi l’avait-il embrassé ? Et elle, était-elle sincère ? Etait-ce vraiment réel où juste l’influence d’un enchantement plutôt tenace ? Il s’était arrêté de danser pour plonger son regard dans celui de la jeune femme, et essayer de sonder son âme. Autour de lui, plusieurs couples improbables s’étaient formés, et pour la première fois, il y prêta attention. Certes, il ne connaissait pas toutes les personnes dans cette pièce, mais cela lui suffit à commencer de comprendre. Il n’aurait jamais fait ça en étant capable d’agir librement. Ce qui s’était passé était certainement du à…. « Oh non. »
Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 149
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   Lun 27 Fév - 20:52



     

Sirius
&
Peyton
A lovely Halloween.
Alors c'était ça rêver ? Je ne sais pas ce qu'il m'arrivait. Je ne savais pas ce qu'il se passait. Tout ce que je savais, c'est que, à cet instant même, il n'y avait que Sirius. Le monde autour ne comptait plus. Et plus le temps passait à ses côtés, plus je me disais que tout cela était bien réel. Trois petits mots, sept lettres. Je les avais enfin prononcé. Je ne sais pas quelle force m'a permis de lui dire. Tout ce que je sais, c'est que je ne pouvais pas être mieux qu'à ce moment même. J'étais heureuse. Et j'avais l'impression que rien ne pouvait m'enlever ce bonheur. Rien ni personne ne pourrait m'enlever ce que je ressentais à ce moment même. J'aimais Sirius depuis bien trop longtemps maintenant pour continuer à le fuir.

J'étais venue seule, pourtant, j'allais danser avec l'homme que j'aimais. C'était bien la première fois que l'on m'invitait à danser et j'étais tellement heureuse que Sirius soit le premier à me demander. Je posais mes mains autour de son cou et le slow commença. Je n'avais jamais eu l'occasion de danser à ce genre d'événements. Je me revoyais petite, lorsque mon père m'apprenait à danser, me montrant comment il avait pu faire tomber ma mère sous son charme lors d'une danse à l'une des soirées du village. À ce moment là, ça finissait toujours en crise de rire. Je me moquais légèrement de mon père qui finissait par m'attraper pour me chatouiller avant de me dire d'aller me coucher. Maman me bordait et me souhaitait de beaux rêves avant de m'embrasser sur le front. Aujourd'hui, je remerciais mon père de m'avoir appris ce qu'il savait. Ça éviterait que je marche sur les pieds de Sirius.

Et nous nous arrêtions de danser. Je levais mes yeux vers lui, croisant son regard. Je me demandais ce qui lui arrivait. J'aurais voulu en savoir un peu plus, lui demander ce qu'il se passait, si tout allait bien. Et son « Oh non. » me tira de mes pensées. C'était comme si tout devenait de plus en plus clair alors que je regardais les couples qui s'étaient formés autour de nous. Qu'est ce qu'il s'était passé ? La soirée était bien présente dans ma tête. Les trois petits mots, les sept lettres, je les avais prononcé. Je lui avais dit ce que je ressentais mais, lui, est ce que c'était vraiment le cas. Je finis par le lâcher, reculer d'un pas avant de regarder mes chaussures l'air pensive. Je me souvenais de tout ce qu'il m'avait dit au bord du lac. Je me souvenais de l'interview du gossip. Une douleur vive s'éveilla dans ma poitrine. Si c'était réellement ça, si un philtre d'amour avait été utilisé alors, il y avait de grande chance que tout ce qui s'était passé avant ne soit qu'un simple rêve et que ce dernier était terminé. Il était temps de se réveiller. Je n'étais pas assez bien pour lui, je n'étais pas de son rang. Parce que tout ce qui aurait pu existé était terminé avant d'avoir vu le jour.

Je relevais la tête, lui adressant un léger sourire. Je ne devais pas flancher maintenant. Il fallait encore attendre un peu. Il s'était peut être réveillé lui aussi, mais je préférais ne pas le savoir. « Merci pour cette danse. Mais, je suis désolée. Je ne vais pas pouvoir rester. Vu l'heure qu'il est, Kathleen doit me chercher partout et elle doit certainement s'inquiéter pour moi. Encore une fois, merci. Passe une bonne soirée. » Je finis par tourner les talons. Je ne pouvais pas rester une minute de plus. Ma voix avait commencé à se briser, les larmes commençaient à monter. Je ne sais pas ce qu'il se serait passé si j'étais restée débout devant lui à pleurnicher. Je n'osais même pas y penser. Je gardais la tête haute, essayant de retenir le maximum de larmes. Certaines avaient déjà commencé à couler. Et, avant de quitter le Grande Salle, je le regardais une dernière fois pour la soirée, essayant de lui adresser un dernier sourire. Je passais finalement les portes et, celles-ci refermer, je me précipitais vers la salle commune de Gryffondor. J'avais besoin de mon lit, j'avais besoin d'être seule.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ϟ L'idylle de Peyton et Sirius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Idylle
» Sirius Black : le parrain
» ~*~ Un rp avec Nuage d'Idylle :D ~*~
» Presentation de James Sirius Potter,Fils de Harry Potter
» (M) Ben Barnes - Sirius Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Turner :: Poudlard :: Intérieur :: Rez-de-chaussé :: Grande Salle :: Ϟ EVENT N°1: A LOVELY HALLOWEEN.-
Sauter vers: