I solemnly swear that I am to up to no good.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 There's nothing wrong (Sirius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 65
Réputation : 0
avatar

Serpentard
MessageSujet: There's nothing wrong (Sirius)   Sam 18 Fév - 23:25


Il marchait dans le hall d'entrée de Poudlard. A vrai dire, il rasait les murs. Il pensait que Poudlard le sauverait dans ses questions, mais ça ne faisait qu'accentuer ses doutes. Et pourtant, Regulus observait les autres. Il savait qu'il n'avait pas l'attitude d'un Black mais il s'en fichait complètement. Il observait, silencieux son frère, ce lâcheur, qui s'amusait avec ses amis. Il l'avait définitivement oublié, renié. Et un grand trou s'installait dans son coeur. Il n'avait plus personne sur qui compter. S'il pouvait changer le passé, il ferait en sorte que Sirius le remarque. Mais non, il restait cet être invisible aux yeux du Gryffondor.

Regulus Black, était encore plus perdu dans ses pensées. Ses doutes l'assaillirent de part et d'autre et s'il l'avait pu, il se serait enterré à six pieds sous terre. Mais il n'était qu'un Serpentard et qu'un Black lâche. Peut être le plus lâche de tous. Il savait qu'il était complexe à comprendre, le jeune Black. Il savait que tout serait différent s'il n'avait pas été jaloux de Potter. Non, en fait, il n'en savait rien. Ça se serait sûrement empiré. Regulus Black l'esseulé. L'incompris. Mais pas le désespéré. Il refusait de se mettre dans tous ses états pour des Gryffondors insignifiants. Il était perdu dans ce qu'il devait faire. S'il devait comme Sirius, plus personne ne voudrait lui parler. Et s'il devenait le parfait petit Black, alors Sirius l'effacerait probablement de sa mémoire à tout jamais... A moins que ce ne soit déjà fait.

Il avait sauté le petit déjeuner dans la Grande Salle, il n'avait pas faim. C'était comme cet été. Tout lui coupait l'appétit. Il détestait se retrouver au milieu d'un conflit familial et devoir prendre parti. Mais il ne savait pas si c'était l'âge qui faisait ça, cependant, il avait de plus en plus de mal à prendre parti pour les Black et commençait à être sûr que son frère avait fait le bon choix. Regulus s'appuya contre un mur et ferma les yeux un instant. Il ne sentait même pas capable d'aller en cours. Les cours, il s'en fichait tellement. Pourtant, il avait l'impression de jouer son avenir chaque jour. Pas à cause des notes. Pas à cause de Poudlard. Mais bien à cause du choix qu'il devait faire.Parfois, il avait envie de faire comme Sirius, prendre ses affaires et partir. Partir très loin et ne jamais revenir. Qu'on l'oublie un peu.

Mais sa lâcheté revenait au galop et il était toujours là. Il ouvrit les yeux et soupira, avant de s'installer dans un coin peu reculé vers une fenêtre et il ressortit la petite boîte qu'il avait ramené de Square Grimmaurd. Si seulement elle était magique et elle pouvait lui apporter les réponses nécessaires. Ou alors son frère. Mais rien du tout. C'était moldu après tout. Tout d'un coup, il aperçut son frère. Le coeur du jeune Black s'emballa. Il voulait qu'il vienne vers lui mais en même temps, il voulait qu'il l'ignore pour que Regulus ne souffre pas. Il était seul, sans Potter. Regulus reconnaissait que ça changeait. Il rangea la boîte dans sa poche et il fixa Sirius, sans un mot. Sans un geste, sans même une expression. Mais à l'intérieur, le Serpentard était prêt à s'évanouir tellement les émotions se mélangeaient. Une partie de lui criait à Sirius de venir vers lui et de le rassurer. De lui dire qu'il serait toujours là pour lui. Une autre partie hurlait qu'il le laisse tranquille, qu'il n'avait qu'à s'occuper de Potter s'il s'ennuyait. La jalousie, encore une fois, était présente et forte. A ce moment là, Regulus voulut disparaître dans le décor. Immédiatement, son regard se détourna de Sirius et il fit comme s'il n'y avait personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Lun 20 Fév - 11:32



"There's nothing wrong."

Regulus & Sirius


En vérité, Sirius n’était pas heureux. Cela faisait maintenant très longtemps qu’il n’avait pas ressentit une réelle vague de bonheur. Bien trop de choses dans sa vie n’allaient pas pour qu’il le soit. Alors, le jeune Gryffondor passait le plus clair de son temps à faire semblant et prétendre, pour ne pas sombrer dans la tristesse. Parfois, il préférerait même rester dans son lit toute la journée, et dormir pour que le temps passe plus rapidement. Mais ça, c’était sans compté sur ses trois meilleurs amis, James, Remus et Peter qui le forçait à continuer de sortir et de s’amuser malgré tous. Bien sûr, ils n’étaient pas au courant de toute l’histoire et de toutes les choses qui le tracassaient, néanmoins, ils essayaient du mieux qu’ils le pouvaient de l’aider à oublier. Certes, Sirius était doué pour faire semblant mais même comme ça, ses meilleurs amis arrivaient à voir qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Leur inquiétude suffisait à motiver Sirius à essayer, et puis après tout, c’était sa dernière année à Poudlard. Autrement dit, c’était sa dernière année où il pouvait totalement profiter de sa vie sans ce soucier de ce qui pourrait bien arriver après et surtout, à pouvoir profiter de ses amis.


Alors, bien qu’il aurait très grandement préféré rester au lit, le jeune Gryffondor profita du beau temps pour sortir au parc avec ses meilleurs amis. En ce moment, les élèves de septième année n’avaient pas beaucoup de temps pour rêvasser, et énormément de travail à faire pour réussir à passer leurs examens de fin d’année, alors, il était très rare pour eux d’avoir une journée sans rien à faire, à pouvoir trainasser entre amis dans le parc. Autrement dit, quand il vit les premiers rayons du soleil, James sauta partout dans le dortoir pour convaincre Remus, Peter et Sirius de sortir. Ils discutèrent ainsi, non loin de l’entrée de Poudlard pendant quelques minutes, voir même peut-être une ou deux heures. Ils parlèrent de tous et de rien, plaisantèrent et s’amusèrent. Sirius avait presque retrouvé son sourire quand il se sentit observer, sans expliquer pourquoi ni par qui, mais quand il se retourna, il n’y avait personne. Il se dit alors que ça ne devait être que Severus. Après tous le jeune Serpentard passait son temps à redouter que les quatre amis s’en prennent de nouveau à eux, et Sirius le soupçonnait d’être à l’origine de plusieurs rumeurs à leurs sujets, alors, ça ne l’aurait pas étonné d’apprendre que Severus les avait observer.  

Et puis le temps les rattrapa, alors ils rentrèrent pour aller prendre le déjeuner. A la fin du retard, Remus et James décidèrent d’aller réviser ensemble à la bibliothèque, et Peter prétendit avoir quelque chose à faire à Pré-au-Lard pour échapper aux révisions. A vrai dire, Sirius le soupçonnait très sérieusement de mentir pour cacher qu’il allait voir une fille. Alors, le jeune Gryffondor finit par se dire que s’il n’avait pas envie de travailler, il faudrait qu’il s’occupe tout seul le reste de la journée, alors il décida de se promener dans l’enceinte du château. Ce qu’il n’avait pas prévu, en revanche, c’est de tombé nez à nez avec son petit frère dans un couloir. Regulus était là, adossé contre un mur. Leurs regards se croisèrent quelques instants, et au fond de lui Sirius crut qu’enfin il aurait une chance de parler avec son petit frère, mais celui-ci tourna la tête. Il avait un million de choses à lui dire, peut-être même des excuses parmi toutes ses choses, mais quand le jeune Gryffondor vit le Serpentard détourner le regard, il renonça aussitôt à toutes ses choses qu’il avait à lui dire. Une blessure qu’il avait tant de fois essayer de refermer venait de se rouvrir.

Il fixa quelques instants Regulus, un regard triste, et l’air déprimé sur le visage. Finalement, il aurait du l’emmener avec lui, sans lui laisser le choix, parce qu’il ne supportait plus l’impression d’être un étranger pour son propre frère. Le coeur lourd, Sirius finit par se dire que le mieux était seulement de continuer à prétendre que tout allait bien dans le meilleur des mondes, et de respecter le choix de son petit frère. Après tout, il ne pouvait pas le forcer à le pardonner d’être ce qu’il est. Quand il avait ses choix, Sirius savait très bien à quoi s’attendre, et quelque part, il avait abandonné Regulus le jour où il avait fuit la maison familiale. Il avança alors, tête baissé, prononçant seulement « Bonjour Regulus » en passant devant lui, ne s’attendant pas à avoir une réponse, ni même un regard, avant de continuer à avancer dans le couloir. Tout ça le détruisait réellement de l’intérieur. Il aurait tellement voulu trouver une formule magique pour que ses parents le comprennent, pour que son frère l’accepte, et pour avoir du soutient comme James en avait. Quelque part, Sirius mourrait de jalousie en pensant à la famille de son meilleur ami, et en voyant la sienne. Seulement une formule magique pareille n’existait pas, et en attendant qu’elle soit inventée, Sirius nourrissait secrètement l’espoir que son petit frère lui adresse la parole, peu importe ce qui lui dirait, même si c’était seulement pour l’insulter. Au moins, il serait que son frère n’a pas tiré un trait sur lui, et qu’il avait raison d’espérer qu’un jour, il pourrait regagner sa confiance, et son affection. 

Code by Sleepy


P.S.: Je suis vraiment désolée, c'est pas top du tout. >.> Je me rattraperai !


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Réputation : 0
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Lun 20 Fév - 21:39



Il se demandait parfois pourquoi il n'arrêtait pas de réfléchir sans cesse à son choix. C'était vital pour lui de choisir son camps. Et parfois, il s'imaginait à côté de son frère après lui avoir quel camp il avait choisi. Mais dans les deux minutes qui suivaient, il voyait l'air furieux de son père et de sa mère et Regulus se sentait encore plus mal, si c'était possible. Il ne s'attendait à rien, juste l'ignorance et le mépris de son frère. Et il avait envie de fuir, le plus loin possible. Il voulait tout fuir. Les Black, Poudlard, le monde magique. Il voulait juste être libre. Libre de penser par lui-même. Libre d'être ce qu'il était.

Mais quelque chose bouleversa ses plans, ses pensées. Son frère venait de voir sa présence. Il lui avait même dit bonjour. Cela déstabilisa le jeune Serpentard. A l'intérieur de lui, un Regulus hurlait que Sirius le laisse tranquille, et un autre était ravi de voir l’intérêt soudain de son frère pour lui. Le jeune Black fixa son frère, sans dire un mot. Il se sentait bête et stupide. Il pourrait répondre un simple bonjour.. Mais tous les reproches qu'il voulait lui dire remontait peu à peu. Sirius l'avait abandonné. Il l'avait abandonné à son sort, l'avait classé comme les autres Black. Regulus était sûr qu'il le détestait même.

"Bonjour Sirius..." commença-t-il tout en restant sur ses gardes.

Il regarda rapidement autour de lui avant de sentir son corps se tendre et à trembler légèrement. Il avait tellement de choses à lui dire mais il n'avait pas confiance. Alors il se contenta d'un :

"Content de voir que j'existe encore pour toi..."

Il voulait hurler, déverser toute sa rage, lui reprocher de l'avoir abandonné. Mais Regulus n'en dit rien. Il planta son regard gris sur son frère et il croisa les bras sur sa poitrine. Et sans le vouloir, il lança:

"Potter n'est plus à tes basques, alors tu viens voir le remplaçant?"

Il se détestait. Il ne voulait rien dire. Rien montré pour prendre sa décision tout seul et là il venait de faire une crise de jalousie comme un première année. Il soupira et fronça les sourcils. Il devait se protéger un maximum. Peut être que son frère préparait un mauvais coup contre lui. Peut être qu'il jouait avec ses nerfs juste pour se venger. Regulus avait de nouveau l'impression que le sol allait se dérober sous ses pieds. Il s'appuya de nouveau contre le mur. Il aurait voulu crier à son frère de venir l'aider, de l'aider à partir du Square Grimmaurd. Il aurait emmené Kreattur avec lui. Mais non. Il ne dit rien, encore une fois. Et dans sa tête, tout se mélangeait encore une fois.

Il avait l'impression de devenir fou. Peut être était ce le cas? Peut être qu'il réfléchissait trop. Peut être.... Non , il y avait trop de peut être. Il détourna le regard et fixa le sol comme s'il y trouvait un intérêt quelconque. La situation était gênante. Et Regulus voulait disparaître. Il reprit d'une manière plus neutre:

"C'est bizarre que tu veuilles me parler... J'ai bien cru que j'étais devenu invisible à tes yeux..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Mer 22 Fév - 1:00



"There's nothing wrong."

Regulus & Sirius


Sirius s’était déjà préparé à n’avoir aucune réponse, même pas un regard de la part de son petit frère, mais quand il entendit sa voix dans son dos, il s’arrêta net. Soudainement, un sourire se dessina sur le visage du jeune homme. Il se retourna, et ne dit rien. Il se contenta d’encaisser les paroles de Regulus et toute la colère que son frère pouvait avoir contre lui. Il existait toujours aux yeux du Serpentard, et rien au monde n’aurait pu lui faire plus plaisir. Certes, la jalousie que son frère portait à James lui faisait énormément de peine. Il aurait aimé pouvoir présenter Regulus à son meilleur ami et que ces deux derniers s’entendent bien, mais l’idée même d’une rencontre était devenue pure folie quand Sirius a vu le comportement de James avec les Serpentard, et la douce colère dans les yeux de son frère au moment où il prononça le nom « Potter ».Peu importe, après tous, son petit frère lui avait ouvert une porte, et c’était l’occasion où jamais de la franchir. Il avait attendu sa depuis si longtemps que s’il fallait dire que James était le dernier des crétins, Sirius l’aurait certainement fait contre quelques minutes de conversation avec son frère.


Alors, Sirius prit le risque de faire marche arrière pour revenir jusqu’à son frère, et essayer tant bien que mal de soutenir son regard, sans lui laisser l’opportunité d’envisager tourner la tête. « Tu as le droit de me détester, tu sais, mais moi, je n’ai jamais considéré que personne ne pouvait te remplacer, et tu es très loin d’être une roue de secours quand James n’est pas là. Seulement, il faut dire ce qui est, Regulus, et dernièrement, je n’ai pas eu énormément l’impression d’être ton grand frère à tes yeux, alors, peut-être que j’ai abandonné l’idée que tu puisses me voir ainsi. » Il repensa à cet été, à son choix. Il aurait tellement voulu emmener son frère avec lui, mais à ce moment là, il redoutait de la réaction de celui-ci s’il lui avait dit de faire ses valises, qu’ils partaient pour toujours. Maintenant, il le regrettait. Bien qu’il n’avait nul part où aller, Sirius aurait trouvé une solution, un endroit où vivre, pour lui, et pour Regulus. Il aurait sauvé son petit frère, ainsi, de l’influence néfaste que ses parents peuvent avoir sur lui, et de toutes ses choses affreuses qu’il redoutait tellement à son sujet.

Finalement, il était là, face à son petit frère, rêvant de lui dire toutes ses choses et à quel point il pouvait être désolé, mais Sirius se freina lui même. Il ne fallait pas demander plus que ce qu’on lui donne, et il devait être patient avec son petit frère pour ne pas tout gâcher. Il fit un pas vers lui, tendant sa main. « Voilà ce que je te propose. Si tu ne veux vraiment plus entendre parler de moi, Regulus, tu as le droit, alors, sers moi la main, et dis le moi dans les yeux et je respecterai ton choix. Cependant saches que peu importe le temps que ça te prendra, et même si ça n’arrive jamais, le jour où tu voudras revenir vers moi, je t’attendrai les bras ouverts. A mes yeux, tu es, et tu resteras mon petit frère, pour toujours et à jamais, même si tu ne penses pas de la même façons que moi, même si je te parais stupide, et que parfois, tu préférais certainement que je n’ai jamais existé. J’attendrai le temps qu’il te faut, et le jour où tu seras prêt, je serai là. Je te le promets. D’accord ? » Sirius fit un grand sourire à son petit frère. La main tendu, il se préparait déjà à encaisser le pire, mais au moins, il lui avait dit l’essentiel. Quand Regulus serait prêt à lui donner une seconde chance, il lui dirait le reste.

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Réputation : 0
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Jeu 23 Fév - 10:47



Regulus ne comprenait pas. Le discours de son frère lui paraissait insensé. De toute manière tout lui paraissait insensé comme si son monde avait changé. Regulus se ferma aussitôt. Chaque mot de son frère le rendait fou de rage et malheureux en même temps. Regulus n'avait jamais eu autant d'émotion à la fois. Il garda le silence, écoutant son frère jusqu'au bout. La rage qui le contenait le faisait trembler légèrement. Comme ça il lui montrait pas qu'il voulait que Sirius joue les grands frères? Le Serpentard fulminait et malgré lui, il lança, froidement:

"Ah ouais? Mais c'est drôle, j'ai aucun souvenir que tu voulais que je sois ton petit frère.. Tu en as que pour tes amis... Le monde ne tourne pas seulement autour de toi ou d'eux...."

Regulus avait agi comme un Black. C'était idiot, lui qui voulait s'en éloigner. Il avait envie de partir à ce moment là. Il voulait fuir, se cacher quelque part et que Sirius ne le retrouve jamais mais il ajouta en explosant:

"C'est tellement facile de rejeter la faute sur moi... Je pourrais faire de même avec ton Potter... C'est de ma faute si je suis à Serpentard? Oui, j'ai demandé à être très loin de toi à la Répartition, quand j'ai vu que tu avais déjà trouvé un autre frère.... Au moins, moi, je n'ai pas déçu les parents..."

Et voyant qu'il  agissait un peu trop en Black, il ajouta à l'intention de son frère:

"Jusqu'à aujourd'hui... Parce que ne crois pas que tu es le seul rebelle de la famille..."

Il leva les yeux au ciel. Regulus fixa son frère avec une expression mi énervée, mi amusée. Avant de reprendre plus calmement:

"Et puis de toute façon, à ce que j'entend et ce que je peux voir, tu es pas vraiment un modèle ici, hein? T'en prendre toujours à Severus...ou aux Serpentard... J'ai eu l'impression que tu m'attaquais, moi, en prenant aux gens de ma maison... "

Il était déjà plus calme. Même s'il en avait toujours gros sur le coeur. Le point le plus sensible était son abandon. Sirius qui était parti au grand dam de Regulus qui se trouvait seul face au reste de la famille. Mais il fut une nouvelle fois déstabilisé par la proposition de Sirius. Si ses yeux pouvaient lancer des Avada Kedavra, son frère serait déjà mort. Il grogna:

"Ah oui? Toujours la facilité à ce que je vois... A t'entendre je suis le monstre et tu es la victime... Mais mets toi dans la tête que être Serpentard ne signifie pas mal finir... Et fais le comprendre à ton ami avant que les autres ne se vengent sur vous..."

C'était comme une sorte d'avertissement, mais pas dans le sens, prêt à attaquer, plutôt dans le sens "fais attention à toi.."

Le jeune Black attaqua alors:

"Si tu crois parce que tu es parti, tu vas te débarrasser de moi, tu te plantes complètement! Déjà que tu m'as abandonné à la maison, que maintenant, c'est moi qui ait la pression pour rejoindre leur camps... Je devrais te remercier et te laisser me renier peut être? Et si ça peut te rassurer..."

Regulus s'approcha de son frère et il reprit:

"Tu risques fort d'être déçu de savoir que je ne suis pas le parfait petit Black que notre père et notre mère aimerait avoir...."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Jeu 23 Fév - 12:10



"There's nothing wrong."

Regulus & Sirius


A nouveau, Sirius garda le silence, laissant son petit frère déverser un flot de parole et de colère. Il en avait besoin et le Gryffondor l’avait comprit. Il était prêt à tout encaisser, même les pires insultes. Il était temps qu’il soit un peu plus un grand frère qu’il ne l’avait été, et Regulus semblait vouloir lui laisser une chance de lui montrer qu’il pouvait l’être. « Regulus, je ne suis pas une victime, et tu n’es pas un monstre. C’est bien trop facile de dire les choses ainsi. Comme ça serait trop facile de dire que tu es la victime et moi le monstre. Nous ne sommes que deux frères qui ne savent plus se parler. S’il te plait, arrêtes de te comparer à James, tu ne peux pas le faire. Tout simplement parce que si vous étiez tous les deux sur le point de mourir, et que je ne pouvais sauver que l’un de vous deux, mon choix est fait depuis le jour où tu es venu au monde. Je te sauverai toi, Regulus, et sans aucun regret. Certes, James est mon meilleur ami mais qu’est-ce qu’un meilleur ami à côté de mon petit frère ? Un ami, aussi formidable qu’il soit, je pourrai toujours le remplacer avec le temps, que toi, si je te perds, je ne pourrai jamais te remplacer. Jamais personne ne pourra prendre ta place. » Sirius plongea son regard dans celui de son petit frère.



Il savait que ça ne suffirait pas à le convaincre, et que peu importe ce qu’il dirait, Regulus ne lui pardonnerait jamais aussi facilement ce qu’il avait fait, mais il voulait lui faire comprendre ce qu’il pensait, ce qu’il pensait réellement. « Et puis… Tu sais, on peut faire du cas par cas dans tous ce qui se passent dans nos vies, ça ne veut pas dire qu’on essaye de se faire du mal l’un à l’autre. Je sais qu’on se comporte très mal avec Severus, mais n’est-ce pas James qui le harcèle ? N’est-ce pas James qui lui joue des tours ? N’est-ce pas James qui l’humilie ? Je n’ai jamais fait que d’être avec lui. Je ne suis pas son bourreau, ne me donnes pas ce rôle. Et je ne fais pas de mal au Serpentard seulement parce qu’ils sont à Serpentard. D’ailleurs, pourquoi devrais-tu forcément être mauvais parce que tu es à Serpentard ? Je suis à Gryffondor, et il m’arrive toujours de me demander si je ne suis pas celui qui a eu tord. Ce n’est pas ta maison qui fait de toi ce que tu es, ne penses pas ça, s’il te plait. Tu vaux beaucoup mieux que ça. Regulus, tu es intelligent, tu l’as toujours été, je ne peux pas te dire ce que tu as à faire, mais je sais et je suis certain que tu feras le bon choix. Tu as toujours été tellement plus intelligent que moi… » Et ça, Sirius le pensait sincèrement. Il n’avait aucune raison d’attaquer Regulus, et encore plus, il n’attendait que de voir son petit frère enfin comprendre qu’il ne lui voulait aucun mal. Et ça, il ne doutait pas que ça finirait à arriver parce que Regulus était réellement très intelligent.

Alors, Sirius décida d’être honnête. Il voulait seulement lui dire la vérité, ce qu’il pensait au plus profond de lui, même si ça risquait de faire fuir son petit frère, et qu’il risquait de se prendre une bonne claque, Sirius voulait lui dire ce qu’il avait à lui dire. « Mais je suis heureux, Regulus. Sincèrement heureux. Parce que malgré tout ce que tu as pu me dire, tu as dit que tu ne voulais pas renoncer à moi, et je n’attendais que ça, de savoir qu’au fond de toi, tu pouvais encore avoir la force de me pardonner. Alors saches que je serai là pour toi, Regulus, que tu n’affronteras jamais plus rien sans moi. Tu verras, petit frère, que je sais aussi être lourd, et que tu finiras par vouloir que je te laisse tranquille à force. Si tu es prêt à me faire confiance, je te promets que je serai là pour toi, et peu importe ce que tu décides, je te soutiendrai. Si tu penses que j’ai raison, et que tu devrais fuir la maison, je nous trouverai un endroit où on pourra être tous les deux, en sécurité, loin de tous ça, mais si au contraire tu penses que les parents et leurs politiques ont raisons, alors je reviendrai sur tout ce que j’ai pu dire pour te suivre dans cette voie, mais je sais que tu n’es pas stupide, et que tu finiras par comprendre de toi même ce qui est juste.  » Le Gryffondor ébouriffa les cheveux de son petit frère. Ce qu’il venait de dire n’était pas à prendre à la légère, ça faisait maintenant bien longtemps qu’il réfléchissait à la question, et il avait fini par conclure que si son frère pouvait le pardonner, il serait prêt à le suivre pour le protéger.

Finalement, dans un élan d’affection et peut-être aussi un peu de folie, Sirius prit son petit frère dans ses bras. Ca faisait tellement longtemps qu’il n’avait eu aucun contact quelque ce soit avec lui, qu’il ressentait maintenant le besoin de lui donner de l’affection pour éviter qu’il pense que tout ça n’était qu’un jeu, ou que Sirius lui mentait. « Tu n’auras plus jamais à te demander si ta décision ferait que tu puisses me perdre, Regulus, parce que peu importe ce que tu feras, je serai à tes côtés pour veiller sur toi, et te protéger, je t’en fais la promesse et le serment, petit frère. » Il serra son petit frère contre lui, s’attendant totalement à se faire rejeter, insulter, ou même encore de se prendre une bonne gifle.

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Réputation : 0
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Jeu 23 Fév - 21:19



Regulus crut vraiment qu'il était dans un monde parallèle. Son frère, ce frère tant admiré qui l'avait abandonné du jour au lendemain, revenait vers lui. Et Regulus devait faire un pas lui aussi. Pourtant il devait se méfier. Il se méfiait de tout. Encore plus quand il lui parla de ses choix. Il pâlissait à chaque mot prononcé par son frère. Il avouait enfin que Reg avait déjà plus d'importance que son Potter. Et pourtant, Regulus se trouvait plus mal. Peut être parce qu'il avait l'impression que Sirius se forçait à le rassurer. Peut être que c'était lui, Regulus, le problème. Le Serpentard soupira et se ravisa à prendre la parole. Il devait penser à autre chose. Il était en train de se poser trop de questions sur trop de sujets à la fois et il avait l'impression de ne plus savoir réfléchir.

Il regarda son frère, écoutant ses dernières paroles, ne faisant pas le moindre geste quand il le prit contre lui. Regulus semblait ailleurs, perdu dans son propre monde. Et pourtant il attendait ce moment avec tant d'impatience qu'il était surpris que cela arrive maintenant. Il se réveilla, alors qu'il écoutait les dernières paroles de son frère. Son choix. Le coeur de Regulus s'emballa et il dit:

"Me parle pas de choix, j'en ai marre de passer quatre mois à me poser les mêmes questions. Je ne sais pas ce que je vais choisir. Je ne sais pas ce que je vais faire. J'ai envie de choisir pour moi, pour ce que je ressens moi, de ce que je perçois de ce monde... pas qu'on choisisse pour moi. J'ai trop longtemps subi le fait qu'on choisisse pour moi, même involontairement..."

Il regarda Sirius dans les yeux avant de reprendre:

"Je suis perdu. J'ai du mal à faire la part des choses... Le camp de nos parents me fait peur.. Je vois la folie qui commence à les envahir.. Mais j'ai peur que de ton côté à toi, je ne sois pas le bienvenue, je suis un Black et un Serpentard, après tout... Je n'ai pas ton courage pour fuir, pour assumer tes choix. J'ai tellement l'impression que vous voulez que je sois votre copie conforme... oui j'ai 16 ans et alors? Je choisis la voie que je veux suivre.. Et pas parce qu'on me l'impose..."

Regulus sonnait désespéré. Peut être parce que toutes ses réflexions l'oppressait. Et qu'il n'était pas sûr de lui. Il reprit:

"J'ai déjà du mal à choisir ce que je veux faire plus tard... Bien que choisir mon camp tracerait mon avenir... Je suis rassuré de tes mots... que tu me dises que tu seras toujours là pour moi... Je ne voulais personne à mes côtés pour ne pas être influencé mais... je crois que j'aurais besoin de toi pour y voir plus clair... Et tant pis si je parais égoïste mais je ne veux pas que tes amis soient là... ou soient au courant de ce que je fais... Personne à Serpentard ne sait que je doute autant.. Pour eux, je vais écouter les parents et suivre la voie toute tracée... "

Il reprit son souffle et secoua la tête. Il se blottit de nouveau contre son frère, il en avait besoin. Cela le rassurait. Quand Sirius était dans les parages, Regulus avait l'esprit au repos.

"J'en ai rien à faire des histoire de sang pur ou non même si parfois je joue le jeu des autres... Tu sais que mon seul ami depuis que tu es parti, est Kreattur à la maison.. Je peux me confier à lui.. Sinon, tu aurais du me rendre visite à Ste Mangouste, tellement que ça me rend fou toutes ces histoires..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Ven 24 Fév - 10:52



"There's nothing wrong."

Regulus & Sirius


Sirius se contenta de serrer un peu plus son petit frère dans ses bras. Chacune de ses paroles lui causant un peu plus de peine, mais que pouvait-il répondre ? Après tous, peut-être était-ce vraiment de sa faute ? S’il n’ avait pas décidé de partir de la maison, est-ce que son frère l’aurait fait ? Et s’il n’était pas partit, est-ce que ça serait Regulus qui devrait porter sur ses bras à lui seul les espoirs de la famille ? A cet instant, le jeune homme sentit le poids du monde s’abattre sur ses épaules. « Je suis désolé, Reg. Peut-être que si je n’avais pas été aussi égoïste, tu n’aurais pas besoin de te retrouver dans cette situation. Peut-être que tu n’aurais même jamais envisager de fuir la maison parce que jamais on aurait mit toute cette précision sur tes épaules. C’est moi l’aîné, c’est moi qui aurait du être là pour assumer tous ça, et pas toi. J’aurai du apprendre à me taire. Après tous, est-ce vraiment une preuve de courage d’avoir fuit ? Je ne pense pas que ça le soit. Peut-être que si tu hésites tant, c’est parce que tu as plus de courage que moi. »  Sirius soupira. Tous ça le détruisait intérieurement depuis si longtemps qu’il n’avait pas vu d’autre choix que de partir. Seulement, partir, c’était fuir, et qui peut prétendre avoir du courage dans la fuite ?

Peut-être n’était-ce pas ce que son petit frère voulait entendre, mais Sirius ne pouvait s’empêcher de ressentir une profonde culpabilité en le voyant autant oppressé par son choix. Certes, le Gryffondor avait déjà fait le sien, et il ne voulait pas revenir dessus, mais peut-être c’était son devoir ? Après tous, si Regulus suivait la voie que ses parents voulaient qu’il suive, il finirait probablement par devenir l’un de ses monstres de mangemort, et là, le jeune homme avait une chance de l’empêcher de finir aussi mal, il fallait peut-être simplement la saisir au passage, peu importe si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Même si Regulus faisait le mauvais choix, comme ça, Sirius pourrait toujours limiter la casse. Peut-être que c’était ça, aussi, d’être un grand frère ? Peu importe, dans le fond, ce n’était pas à lui de faire ce choix, mais seulement à son petit frère. Et il ne pouvait pas lui imposer une décision. « Tu sais, je ne veux pas te forcer à croire que j’ai raison, ou qu’un autre a raison, et si tu ne veux pas que je parle de tous ça à qui que ce soit, je n’en parlerai pas. Je ne dirai rien à personne, et je le garderai pour moi. Je sais que tu as du mal à me croire, mais je ne dis pas tous à mes amis, et je peux être un confident pour toi, sans leur en parler. » Bien que Sirius gardait dans un coin de sa tête le projet de faire un tour du monde avec juste un sac à dos et le strict minimum sur son dos avec ses amis, et en entraînant Regulus à les suivre.

Peut-être que ça lui ferait du bien de voir du monde et d’être loin de tous ça ? Et s’il n’était pas prêt pour ça, Sirius se contenterait de leur trouver un endroit à l’abri, où ils pourraient simplement vivre loin de tous ça. Etait-ce vraiment leurs destins de s’opposer l’un à l’autre dans une guerre stupide seulement parce que leurs parents n’ont jamais réussi à ouvrir les yeux sur ce qui a une véritable importance dans ce monde ? Le jeune Gryffondor voulait croire que les choses pouvaient se passer autrement. Il voulait croire qu’il avait également le choix de se battre aux côtés de son petit frère, ou de simplement pas avoir besoin de faire la guerre et s’occuper de lui pour qu’il n’ait pas besoin de vivre la guerre. « En attendant, je te propose de ne plus y penser. Après tous, ce n’est pas quelque chose d’urgent, non ? Fais comme moi, arrêtes de te soucier de demain, et pense à aujourd’hui. Et puis quand tu auras vraiment décidé, et que tu seras prêt, tu viendras me dire ce que tu veux pour toi au plus profond de ton coeur. Et on avisera. D’accord ? J’ai fait un million de plan sur la comète pour la fin de l’année, et si tu n’as toujours pas eu envie de faire un choix, je t’emmènerai voir le monde avec moi. Peut-être que de passer tes vacances loin de tous ça, ça te ferait du bien, tu en penses quoi ? » Le jeune homme fit un sourire sincère à son petit frère. Il espérait vraiment pouvoir l’aider.

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Réputation : 0
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Sam 25 Fév - 11:44



Il était confus. Tout ce flot de parole n'avait aucun sens. Ni pour lui, ni pour Sirius. Il se demandait même s'il n'était pas en train de rêver et qu'il allait se réveiller dans son lit à Serpentard. Il avait parlé avec son frère... chose qu'il n'avait pas fait depuis un long moment. Et pourtant, c'était loin de le faire trouver sa décision. Regulus n'avait pas le cran de Sirius pour imposer ses idées. Le soutien de son grand frère était un plus. Il le reconnaissait volontiers. Mais dans son fort intérieur, Regulus aurait souhaité que Sirius lui dise: "viens vers moi..". Il aurait arrêté de réfléchir. Mais non, il se contentait de lui dire qu'il le soutiendrait quelque soit son choix. Il écoutait son frère, mais il avait du mal à croire tous ses mots.

Le jeune Black fixa son aîné avant de dire:

"Arrête dès l'instant où tu as été envoyé à Gryffondor, ils ont cessé de croire que tu suivrais la voie des Black. C'est dès cet instant qu'ils ont commencé à me dire que je devrais aller à Serpentard... Mais déjà à l'époque, je me posais des questions.. Pourquoi tu avais été envoyé à Gryffondor? Est-ce que c'était mal? Je voulais te rejoindre... parce que malgré tout, tu restais mon grand frère. Et puis.. ça s'est fait autrement. J'ai été à Serpentard. Je me suis dit tant pis, j'arriverais bien à quelque chose moi aussi... Je t'ai vu avec tes amis.. tu es populaire.. mais j'ai cru que tu t'étais éloigné de moi... Après tout le petit frère qui est à Serpentard... on s'en fiche hein? Et quand tu es parti... Alors là j'ai compris que je n'avais plus le moindre intêret pour toi... Je voulais te suivre et dire les quatre vérités à nos parents mais je n'ai pas pu... Tu vois, c'est là qu'on se différencie Sirius...Je me rend compte que je n'aurais pas eu ma place à Gryffondor..."

Regulus sonnait un peu froid et amer. Surtout lorsqu'il avait parlé de son abandon. Il se sentait totalement différent à ce moment là. Il repensait à son choix et il reprit:

"J'ai pas vraiment une tête à être un mangemort... là aussi il faut du courage. Je ne sais pas d'où tu tiens tout ce courage mais ce n'est pas de notre famille. J'ai envie de faire le même choix que toi Sirius.. mais je serais renié autant que toi.. Tu as tes amis sur qui tu peux compter.. Moi les miens, à part quelques uns me renieront aussi.. Alors je ferais quoi? Tu peux le me dire? Rester avec toi? Oui ça me plairait. Mais je suis qu'en sixième année et les Serpentard me mettront la pression l'année prochaine parce que tu ne seras plus là... Fuir? Abandonner dès la sixième année... mais je ferais quoi? Rien.. Le ministère ou peu importe qui ne prendra pas un élève qui a abandonné l'école après la sixième année. "

Il avait vraiment l'impression que quelqu'un lui avait fait boire du Veritaserum pour dire autant de choses à son frère. Mais c'était comme s'il rattrapait des années de silence. La proposition de Sirius le surprit encore plus. S'il était vraiment dans un rêve, il n'avait pas envie de se réveiller. Ca allait au-delà de ses espérances. Que son grand frère soit là pour lui. Il balbutia alors:

"Je.. j'aimerais beaucoup Sirius... Mais tu es sûr que tu voudras de moi?"

Et Regulus était redevenu lui-même. Celui qui préférait s'effacer. Qu'on l'oublie. Il soupira et il préféra détourner son regard. Au final, il était revenu à la case départ.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Lun 27 Fév - 11:20



"There's nothing wrong."

Regulus & Sirius


Un sourire bienveillant se posa sur les lèvres du jeune homme. Sirius regarda son petit frère dans les yeux. Regulus était simplement effrayé parce qu’il voulait, et au fond de lui, son choix était peut-être déjà fait depuis longtemps. Le jeune Gryffondor aurait voulu savoir tous ça avant. Il aurait pu l’emmener avec lui, et ainsi, il ne se retrouverait pas dans cette situation si inconfortable. « Tu sais, c’est pas parce que j’ai arrêté de suivre la voie que les parents veulent que je ne peux pas changer d’avis. On sait jamais de quoi est fait demain. Et puis, tu sais, j’ai arrêté de suivre ce que les parents disaient bien avant Gryffondor. Je crois qu’au fond de moi, j’ai jamais été d’accord avec leurs façons si négatives de voir le monde. J’aime l’idée que la paix puisse exister sans qu’on ait besoin de dominer qui que ce soit, même les elfes de maison. Mais qui sait, peut-être qu’avec l’expérience, je découvrirai qu’il y a pire que de penser comme nos parents. Peut-être que les moldus valent vraiment pas la peine qu’on se batte pour eux, et peut-être qu’on devrait tous les brûler au bûcher ? Je ne prétends pas savoir ce qui est la meilleure décision, et c’est pour ça que je ne veux pas te forcer à me suivre. J’essaye seulement de faire ce que je crois juste. »

Le jeune passa sa main dans ses cheveux, vilaine habitude qu’il aurait préféré perdre. Il avait encore tellement de choses à dire son petit frère… Quelque part, peut-être qu’il avait encore un peu peur de le voir s’enfuir en courant s’il disait une chose de travers. « Et puis Gryffondor, Serpentard… Peu importe, non ? Le petit frère reste le petit frère, même quand il finit à Serpentard. Tu sais, quand je suis arrivé à Poudlard, j’étais sur que j’irai à Serpentard. Après tous, toute la famille est passé par là, non ? Et bien je suis heureux de ne pas y être. Je n’aurai pas été à ma place à Serpentard. Peut-être que ce n’est pas qu’une question de courage, tu sais, bien souvent, je me sens plus lâche que courageux. Peut-être que c’est simplement une façon d’être. Certes, j’ai plus tendance à prendre tous les risques et à foncer sans réfléchir que toi, mais peut-être que c’est plus intelligent de savoir fuir quand il le faut, et ne pas toujours en faire qu’à sa tête,  non ? Et puis savoir qu’une situation est impossible à surpasser alors savoir s’incliner, c’est aussi du courage, Regulus. Le courage ce n’est pas que courir tous les risques sans réfléchir. C’est aussi savoir reconnaitre ses faiblesses, et quand on a tord. » Sirius se mordit la langue. Il devrait peut-être arrêter de parler. Ce qu’il disait n’avait pas réellement d’importance. En réalité, il essayait de faire comprendre à son petit frère qu’à ses yeux, le plus courageux des deux, c’était bel et bien le Serpentard pour avoir l’audace de faire face à la situation, et supporter tous ce poids.

On peut dire beaucoup de choses de Sirius Black, mais certainement pas que c’est quelqu’un de sérieux. Au contraire, il serait même plutôt du genre à être un peu trop joyeux et enjoué pour qu’on le penne pour quelqu’un en qui on peut avoir confiance absolue, bien qu’il soit pourtant certainement le plus loyale des quatre maraudeurs. « Si tu ne veux pas être un mangemort, Regulus, tu n’en seras pas un pour le bon plaisir de qui que ce soit. Et je te fais la promesse qu’à partir d’aujourd’hui, je ferai respecter ton choix. Quant à tes camarades de Serpentard… Disons qu’ils n’ont pas envie d’avoir à faire avec mon petit groupe d’ami, et encore moins avec moi. Et si nous partons cet été, tu seras pas obligé de revenir. Certes, tu as besoin de finir tes études, mais tu peux les finir ailleurs. Il y a des très bonnes écoles ailleurs, tu sais ? Par exemple, j’ai entendu parlé d’une école totalement révolutionnaire en Amérique. On pourrait très bien partir loin de tous ça, des parents, des mangemorts, de Voldemort et… Construire nos vies ailleurs.  » Sirius était sincèrement, malgré qu’il n’était pas sûr que ça serait possible de faire tous ce qu’il voulait faire. Après tous, faire des plans sur la comète, c’était peut-être un moyen de trouver de véritable projet d’avenir. Le seul problème dans ses projets, c’est qu’il n’était pas sûr de pouvoir rester avec ses amis, et ça lui causait énormément de peine, mais surtout, il n’était pas sûr de pouvoir y inclure Peyton, et bien que les choses n’allait pas très bien entre eux, il aurait voulu du plus profond de son coeur réussir à construire des choses avec elle aussi.

« Je ne veux plus jamais t’entendre dire que je pourrai ne pas vouloir de mon petit frère. Tu es bien trop important pour moi, Regulus. »

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Réputation : 0
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   Ven 3 Mar - 9:49



Le jeune Serpentard sentait le vide qu'il avait ressenti depuis le départ de Sirius, disparaître au fur et à mesure des paroles de son frère. Il avait toujours l'impression d'être dans un rêve. Pourtant il allait devoir revenir très vite dans la réalité. Regulus fixa son frère et il dit:

"Sirius... toi tu leur tiens tête, tu affirmes tes idées, tu es toi.. Moi je ne suis pas toi. Quand t'es parti, ils étaient si en colère que je me suis caché dans ma chambre tout l'après midi. J'ai des rêves de partir, oui. Mais je pense que si je le faisais, ça serait pas en face en face comme toi, mais en cachette ou la nuit... Ce que j'essaye de te dire, c'est que face à nos parents, je pourrais changer d'avis... "

Regulus écoutait son frère et esquissa un faible sourire avant de dire: "Oh crois moi heureusement que tu es à Gryffondor, parce que tu serais devenu fou quand tu entends les discussions.. Entre ceux qui disent rien comme moi et ceux qui se voient déjà mangemort et qui nous poussent à le devenir... Ils nous disent combien les né moldus sont inférieurs à nous, les sang purs. Et qu'on ne devrait pas fricoter avec eux..."

Il soupira, au moins, il arrivait à dire ce qu'il avait sur le coeur. Il reprit:

"Au début, j'y croyais. Parce que j'étais en colère mais au fil du temps, je me suis rendu compte que tout le monde était pareil. Si on était à Poudlard, c'est qu'on était tous des sorciers... Je... J'adhère plus à leurs idées... "

Regulus fixa les alentours d'un air apeuré avant de murmurer:

"S'ils l'apprennent, je suis foutu... les parents le sauront... Je te le dis à toi, parce que tu es mon frère et que j'ai confiance en toi. Tu m'as dit des mots que je voulais entendre depuis longtemps.. Sirius, je sais que tu veux de moi comme frère et j'essayerais de calmer ma jalousie mal placée..."

Le Serpentard prit son frère dans ses bras, comme s'il avait peur qu'il ne pourrait plus le faire, après.

"J'aimerais tellement partir... peu importe où tant que je suis avec toi et loin des idées du Seigneur des Ténèbres... Je me ferais oublier de tes amis s'il le faut..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: There's nothing wrong (Sirius)   

Revenir en haut Aller en bas
 
There's nothing wrong (Sirius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sirius Black : le parrain
» Presentation de James Sirius Potter,Fils de Harry Potter
» 03. What's wrong with you ?
» [1616] Right way to do Wrong.
» Keith Graham ~ Love all, Trust a few, do Wrong to none. [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Turner :: Poudlard :: Intérieur :: Rez-de-chaussé :: Hall d'entrée-
Sauter vers: