I solemnly swear that I am to up to no good.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Mer 22 Fév - 13:33



"If you get a chance to change one thing, what would it be ?"

Lindsay & Sirius


C’était fascinant à quel point la tour de Gryffondor était différente le jour de la nuit. En journée, elle était toujours vivante avec des élèves qui discutent, qui rient, qui se chamaillent. La nuit, c’était le calme complet. Aucun bruit de discussion, aucun rire, aucune chamaillerie. C’est comme si la vie des élèves se mettaient en pause après vingt-et-une voir vingt-deux heures. Les lumières s’éteignent alors, et le silence prend place. Jusqu’à ce que le soleil se lève, il règne alors en maitre sur les dortoirs. Dormir dans la tour de Gryffondor est un pur plaisir parce que rien ne venait jamais perturber le sommeil des élèves, et le confort qu’on y trouvait été digne de celui d’une chambre de roi. Seulement, lorsque l’insomnie frappe un des élèves de la maison, la tour devient alors son pire cauchemar. Du moins, c’était devenu le cas pour Sirius. Il dormait si peu depuis la rentré qu’il en venait à redouter de passer la nuit entière dans son dortoir, entouré de personnes endormis, à attendre vainement de trouver le sommeil. La plus part du temps, il ne réussissait pas à dormir plus de trois heures par nuit, quand il réussissait enfin à dormir. Les rayons de la lune étaient devenus sa malédiction, malgré quelle soit vraiment bien différente de celle de Remus. 

Alors, Sirius avait du apprendre plusieurs petites choses pour réussir à trouver le sommeil. Le jeune homme commençait par lire ses cours, puis compter les moutons, se réciter des textes ennuyeux, fixer la lumière de la Lune par la fenêtre, boire un ou deux chocolat chaud et si rien de tout ça ne fonctionne, se forcer à faire semblant de dormir jusqu’à s’endormir. Et quand toutes celles-ci ne fonctionnait pas, il se retrouvait seul, à devoir s’occuper pour ne pas penser, parce que penser était devenu la pire des choses qu’il pouvait faire. Quand il commençait à se perdre dans ses pensées, Sirius avait l’impression de devenir totalement fou, à vouloir sans arrêt trouver des solutions à des problèmes qui ne peuvent être résolus. Le jeune homme parait à ça en allant se promener dans les couloirs, ou en fouillant dans les affaires de ses camarades. Parfois, il y découvrait des choses vraiment étranges qui méritaient de paraitre dans le Gossip. Ce soir là, il décida de fouiller dans les affaires de James. Il n’y trouva rien de particulièrement intéressant, mais c’est lui qui avait la fameuse carte qu’ils avaient créés. Il prit également la cape d’invisibilité au cas où.

A défaut de pouvoir dormir, Sirius se dit qu’il pouvait profiter que tous le monde dorme pour se pencher sur ceux qui ne respectaient pas le règlement. Après tous, peut-être qu’il trouverait une raison de sortir, et que ça l’occuperait quelques minutes, avec un peu de chance, même une petite heure ou deux. C’était déjà ça de gagner. Il s’installa près du feu de la cheminé dans la salle commune vide, et étudia avec attention ce qui été écrit. Il n’y avait pas beaucoup de monde hors des dortoirs en dehors des professeurs et des préfets. Rien de bien intéressant. Le jeune Gryffondor soupçonnait même ses deux ou trois personnes d’être somnambule parce qu’elles semblaient marcher directement contre les murs sans comprendre qu’elles ne pourraient pas passer au travers. Le jeune homme allait abandonné quand il lit sur la carte un nom qu’il n’avait jamais lu au paravant et qui se diriger vers la bibliothèque. Lindsay Jedusor. Si Sirius n’était pas toujours attentif en classe, il avait participer à la création de cette carte, et la consultait à chaque fois qu’il voulait passer par l’un des passages secrets, ou sortir la nuit. Peut-être avait-il était trop inattentif, ou alors, cette personne était l’une des nouveaux élèves assez étranges comme celui qu’il avait déjà croisé dans les cuisines.  

Le jeune Black attrapa sa baguette magique et la cape d’invisibilité de James, et sans réfléchir, il sortit de la salle commune, la cape sur le dos, suivant la carte pour trouver la jeune femme à qui appartenait ce nom. Partagé entre l’envie d’en découvrir plus au sujet des nouveaux élèves et l’envie de ne plus être seul à attendre que le temps passe dans la grande salle. Seulement, le temps qu’il avance dans les couloirs, la demoiselle était déjà sortit, et il dut se mettre à courir pour arriver près de là où elle se trouvait. Un couloir avant de la croiser, il l’enleva la cape pour ne pas lui faire peur. Après tous, il aurait du mal à lui expliquer comment il avait fait pour sortir de nul part sans avoir à lui parler de la carte et de la cape. Il fit semblant de se promener de manière à la croiser innocemment. Sa réputation suffirait certainement à justifier le fait qu’il se promène dans le château en pleine nuit. « Et bien ! C’est pas très sérieux de sortir dehors le soir ! »  C’était un peu l’hôpital qui se moque de la charité. Il était bien la dernière personne à pouvoir juger de ce que les autres font dans ce genre de situation.

« Tu fais partit des nouveaux élèves, c’est ça ? Tu t’appelles… Lindsay, n’est-ce pas ? Du moins, c’est que j’ai entendu dire. Moi, c’est Sirius, enchanté de faire ta connaissance. » Sirius sourit à la jeune femme quand il aperçut un papier dans sa main qu’il ne put s’empêcher de lui voler pour le lire. Il s’agissait de la page d’un livre de formule. Celle-ci concernait les voyages dans le temps. Sirius fronça les sourcils. Ce genre d’ouvrage n’était pas sensé être facile à trouver, et accessible aux élèves.  Il se souvenait d’un de ses cours de sortilèges où la question avait été posé. Le professeur s’était contenté de dire qu’il n’existait pas de formule de la sorte, et que même si c’était le cas, il était bien trop dangereux de revenir en arrière, surtout si c’est pour retourner à une époque où on existe déjà. « Tu comptes voyager dans le temps ? C’est pas une très bonne idée, tu sais. Tu pourrais modifier l’histoire et empêcher ta propre naissance ou encore même te croiser et te tuer sans le vouloir. » Décidément, cette jeune femme était réellement étrange, et Sirius voulait découvrir ce qu’elle cachait. En plus, la discussion prendrait certainement au moins une bonne quinzaine de minutes, en comptant le temps qu’il a mit pour venir jusqu’ici et retourner au dortoir, cela l’aura occupé pendant une bonne heure.

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 199
Réputation : 8
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Mer 22 Fév - 15:04



     

Sirius
&
Lindsay
If you get a chance to change one thing, what would it be ?
Depuis que j'étais arrivée ici, je n'arrêtais pas de penser à mon avenir. Tout me semblait bien loin. Ma réalité était en train de s'effacer. Plus je restais ici, plus je me sentais vide, comme inexistante. Il fallait revivre. Je me devais de revivre. Ma fin approchait alors pourquoi ne pas profiter de mes derniers instants, tenter des choses qui me semblaient impossible à faire à une certaine époque. Je n'avais plus rien à perdre après tout. Je m'étais condamnée et je ne pouvais pas pleurer sur mon sort. Je ne pouvais pas, non plus, faire marche arrière. Ça faisait maintenant presque deux mois que nous étions arrivés dans ce Poudlard et j'avais passé la majeure partie de mon temps à penser à ma disparition, me demandant si j'avais fait le bon choix.

Je regardais le plafond de la salle commune. Je n'arrivais pas à fermer l’œil. Je savais très bien ce que j'avais à faire. Je finis par prendre la carte du Maraudeur que j'avais prise à Harry quelques jours plus tôt. Je descendis dans la salle commune avant de regarder la carte. Il n'y avait pas la moindre trace du concierge et j'avais la voie libre jusqu'à la bibliothèque. Je finis par ranger la carte dans ma sacoche et sortie de la salle commune. Je me retrouvais maintenant dans les couloirs du château. J'avais fini par ressortir la carte, jetant un coup d’œil de temps en temps pour être certaine de ne pas croiser le concierge ou n'importe quel élève. Je n'avais pas envie de me faire remarquer. Je n'avais pas envie que l'on me demande ce que je faisais dans les couloirs de Poudlard en pleine nuit.

Je finis par passer la porte de la bibliothèque sans trop de difficulté. « Lumos. » La faible lumière qui émanait de ma baguette me servit pour me retrouver dans l'obscurité. J'en avais besoin pour lire le titre des livres, rechercher le manuel dans les archives. Encore une fois, sans grande difficulté, je me retrouvais dans la salle dans laquelle j'avais trouvé ce fameux manuel de magie noire. C'était à croire que personne ne l'avait utilisé depuis des années. Il se trouvait exactement au même endroit où je l'avais trouvé la première fois. Je le posais sur la table qui se trouvait derrière moi et trouvait la page avec la fameuse formule. Je l'arrachais sans plus attendre. Je comptais m'en débarrasser, jeter ce bout de papier dans la cheminée de la salle commune. Il n'y avait que ça à faire. Il fallait détruire cette page pour être sûre que personne ne cherche à modifier une nouvelle fois les choses. Il était hors de question de faire tout ça pour rien.

Je sortis une nouvelle fois la carte du Maraudeur. Le concierge se trouvait toujours assez loin, j'avais le temps de rentrer dans la salle commune des Poufsouffle et jeter dans le feu cette page de manuel. Néanmoins, je fronçais les sourcils. Je voyais Sirius Black s'approcher de la bibliothèque et je me demandais ce qu'il faisait. Je sortis de la bibliothèque tout en regardant la carte. C'est lorsque je vis le nom de Sirius Black qui se déplaçait un peu plus rapidement que ça fit tilt dans mon esprit. Il devait avoir la carte lui aussi et il venait à ma rencontre. Précipitamment, je rangeais la carte dans mon sac et me dirigeait vers ma salle commune faisant mine de rien. Je me demandais ce que Black me voulait. Je ne tardais pas à le savoir. Je finis par le croiser au détour d'un couloir et sa remarque me fit sourire. « Alors qu'est ce que tu fais en dehors de ton dortoir en pleine nuit ? » Mon ton était assez agacé. Je n'avais pas que ça à faire et il fallait que je jette cette formule dans les flammes de la cheminée.

Cependant, il ne semblait pas vouloir me laisser tranquille. Au contraire, il avait décidé de faire la conversation. Je soupirais. N'avait-il pas compris que je n'avais pas que ça à faire ? « Enchanté mais je dois y aller. » Mais il ne me laissa pas le temps de partir. Il m'avait pris des mains la page du manuel avec la formule pour voyager dans le temps. « Rends moi ça. » Après un ton agacé, c'était maintenant un ton sec, comme si je lui donnais un ordre. En fait, c'était un ordre. Mais il paraissait n'en avoir rien à faire. Bien au contraire, il s'était mis à lire le contenu et de me faire la morale. J'avais envie de lui rire au nez. C'était un idiot. Il aurait pu comprendre en quelques secondes. Pourquoi ne pas avoir pris le manuel ? Pourquoi est-ce que de nouveaux élèves étaient arrivés pour cette dernière année ? Tout était lié, il n'avait qu'à mettre les éléments bout à bout pour comprendre.

« Et si c'est exactement ce que j'ai envie de faire ? » En fait, c'était déjà ce que je faisais. J'avais l'impression de jouer à un jeu. C'était comme si je laissais exprimer l'héritière de Serpentard. Non. Je n'étais pas comme ça. J'étais juste agacée par la situation. Et j'avais un grand besoin de m'exprimer, dire ce que je pensais. J'avais ce besoin de dire quelques vérités. Mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas tout avouer à Sirius. C'était beaucoup trop dangereux. « Si tu avais le pouvoir de changer les choses, de remonter le temps pour améliorer la vie de tous même si ça revenait à empêcher ta propre naissance, tu le ferais ? » Cette fois, j'étais beaucoup plus sérieuse. J'avais envie de savoir son point de vue. Est ce que j'étais folle de remonter le temps et me supprimer pour le bien d'autrui ? Ou est ce que quelqu'un d'autre ferait la même chose que moi ? J'avais besoin de savoir ce que d'autres feraient à ma place.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Mer 22 Fév - 23:31



"If you get a chance to change one thing, what would it be ?"

Lindsay & Sirius


Aoutch ! On peut dire que ça, Sirius l’avait cherché. Pourtant, il n’avait pas voulu être antipathique. Seulement, la jeune femme ne semblait vraiment pas avoir envie de discuter. Il soupira, serrant le papier dans sa main. Il n’avait pas envie d’être mêlé à une histoire étrange avec un retour dans le temps, ou encore même un voyage dans le futur. Ce n’était vraiment pas son genre de vouloir retourner en arrière ou savoir en avance ce qui lui arrivera. « Je ne compte pas être ton complice pour ce que tu veux faire, et en te donnant ce papier, je le serai. Et puis si tu veux le récupérer, il faudra d’abord m’expliquer pourquoi. » Et puis soudainement, Sirius repensa aux garçons avec les lunettes qu’il avait croisé dans les cuisines, et à quel point la ressemblance avec James l’avait frappé. Il était le portrait presque parfait de son ami s’il avait eu les mêmes yeux que Lily. Il fronça les sourcils, sentant très bien qu’il y avait quelque d’important qu’il aurait du comprendre mais que la fatigue lui empêchait de saisir. Pour lui, c’était comme d’essayer d’assembler les pièces d’un puzzle dont toutes les pièces serait identiques, sans motifs, et impossible à retourner.

Mais il n’eut pas réellement le temps de penser à tout ça parce que très vite, elle enchaina avec une question qui le surprit totalement. Il ne s’attendait vraiment pas à ça. En réalité, jusque là, Sirius avait envisagé que de retourner dans le temps comme aller dans le futur ne pouvait être qu’une chose égoïste, maintenant, il comprenait qu’on pouvait avoir cette volonté de prendre un risque ultime, dans un geste de désespoir intense, et vouloir changer l’histoire pour le mieux, quitte à disparaitre définitivement. « Je me suis jamais posé la question. En réalité, je me suis toujours dit qu’il faut être incroyablement égoïste pour retourner en arrière. En vérité, que ferions nous réellement si on avait le pouvoir de revenir en arrière ? Serions nous des héros prêt à sauver le monde, ou juste des êtres pathétiques qui ne pensent qu’à leur petit être, et qui ne changerait que ce petit détail qui ferait que seuls leurs vies seraient meilleures ? Je suppose que même le plus courageux des hommes risquerait de ne pas résister à cet tentation. C’est pour ça que je n’ai jamais réfléchit à la question avant. Je ne veux pas être de ses personnes pathétiques et égocentriques. » Sirius passa la main dans ses cheveux, un tique qu’il avait acquit avec les années quand il se sentait dans une situation délicate que son charme pouvait défaire.

Il regarda la demoiselle dans les yeux. « Mais ce dont tu me parles là, c’est différent, n’est-ce pas ? Ce n’est pas juste une histoire de savoir si tu aurais voulu savoir que ton pull ne t’irait pas avant de l’avoir acheter. Ce dont tu me parles, c’est de savoir je serai capable de décider de risquer pire que de simplement mourrir pour sauver la vie d’autres personnes, n’est-ce pas ? Une sorte de mission suicide qui pourrait empêcher des gens de mourrir, comme en revenant avant le règne de Grindelwald. Il faut énormément de courage pour décider de faire quelque chose comme ça, en sachant que personne ne se souviendrait jamais qu’on a été là pour le faire. Il n’y aucune gloire à en tirer, rien de personnel. » Le jeune homme prit une grande inspiration. C’était quelque chose de très délicat de répondre à une question pareille. Et pourtant, il connaissait déjà la réponse, et il l’a dit avec sincérité. « Sans hésiter. Je veux dire que je le ferai, et sans hésiter une seconde. Ne crois pas que je suis stupide pour autant, mais je foncerai tête baissé sans le dire à personne pour que personne n’essaye de me stopper. Peu importe si je n’existe plus. » Il ajouta avec un petit sourire. « Après tout, à qui je manquerai si personne ne se souviens de moi ? »


Sirius prit son air le plus sérieux possible en regardant Lindsay droit dans les yeux. « C’est ce que tu comptes faire ? » Puis comme un déclic dans son esprit, les pièces de puzzle prirent enfin un peu de couleurs, et il commença envisager une autre possibilité. « Ou c’est ce que tu as déjà fait. » Il observa la page du livre dans sa main. Elle avait été déchiré, pourquoi ? Ca n’avait aucun sens. Si elle voulait voyager dans le temps, ne l’aurait-elle pas plutôt utiliser directement plutôt que de prendre le risque de croiser quelqu’un avec dans un couloir. Le jeune homme fronça les sourcils. Ce n’était pas possible. Il était seulement trop fatigué, et commençait à faire des liens étranges dans son esprit. « Oublies ça, je dois juste être un peu trop fatigué, je suppose. »

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 199
Réputation : 8
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Jeu 23 Fév - 0:29



     

Sirius
&
Lindsay
If you get a chance to change one thing, what would it be ?
Je ne sais pas ce que je cherchais en lui posant cette question. Je cherchais peut être à me rassurer, me dire que je n'étais pas folle. Cependant, c'était complètement dangereux. Cette situation était loin d'être la situation idéale et la personne à qui je devais me confier. Je n'avais pas arrêté de répéter à Harry de ne pas s'approcher de ses parents, de son parrain, des Maraudeurs en général. Je leur avais demandé de se faire discrets à cette époque. Et c'était moi qui était en train de commettre cette erreur. C'était moi qui posais une question que je n'aurais jamais du poser. J'en disais peut être un peu trop, mais c'était trop tard pour reculer, trouver une excuse.

Je n'avais qu'une seule envie, récupérer cette fichue page de manuel pour la jeter dans le feu. Mais Sirius avait été très clair sur la question. Si je voulais récupérer cette page, je devais lui expliquer pourquoi. Je n'avais aucune envie de m'attarder sur le sujet. J'étais légèrement agacée par la situation. Et il finit par répondre. Je l'écoutais attentivement. J'étais très sérieuse sur ce sujet. C'était quelque chose qui me tenait à cœur. Peut être qu'il avait raison, il y avait peut être une part d'égoïsme dans mes actions. Après tout, j'avais renié mes origines, c'était une marque de rébellion envers ce que j'étais, une façon de dire que je pouvais être digne de quelque chose. Je n'étais pas Tom, cet être arrogant et vaniteux. Je n'étais pas Merope, attachée à un homme qui ne l'aimera jamais en retour, le manipulant. Je n'étais pas Voldemort, cet être qui avait causé tellement de souffrance autour de lui, autant de destruction. Je n'étais pas la digne héritière de Serpentard. À croire que je n'avais aucune place dans mon arbre généalogique. Je n'avais pas choisi la voie sur laquelle on avait espéré que je sois.

Je fus rassurée lorsqu'il finit par me dire qu'il n'aurait pas hésité, qu'il aurait fait un saut dans le temps pour sauver les autres quitte à disparaître. Alors, peut être que, je n'étais pas si folle que ça. « Je ne te crois pas stupide. » C'était sincère. Cette mission suicide dont il parlait, j'étais en train de la vivre en ce moment même. « Je me pose également la même question. » Ces mots, je l'ai avais prononcé en détournant le regard. Je ne savais pas à qui je manquerai vu que personne ne se souviendrait de moi, vu que je n'aurais jamais existé. C'était une conséquence à laquelle je n'arrêtais pas de penser dernièrement, mais je me refusais de sombrer à cette simple pensée. Encore une fois, il m'était impossible de faire marche arrière.

« Ou c'est ce que je suis en train de faire. » J'avais prononcé cette phrase pour moi même, sans me rendre compte que je l'avais prononcé à autre voix. Ma voix était comme résignée, comme si j'acceptais que j'allais disparaître dans quelques mois. Mais en ce moment même, tout ce dont à quoi je pensais, c'était récupérer la page du manuel. Alors, je repris mon air sérieux, et croisais les bras tout en le regardant. « Plus sérieusement, je compte brûler cette page avant que quelqu'un ne se serve de cette formule pour faire je ne sais quel bêtise dans le temps. Je peux la récupérer maintenant ? » Je tendais une main pour récupérer cette page. C'était tout ce qui m'importait en ce moment même, c'était tout ce que je voulais pour le moment. J'aurais le temps de penser à la suite de mon plan plus tard. J'aurais tout le loisir de voir ma disparition arriver lorsque le moment sera venu.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Jeu 23 Fév - 1:14



"If you get a chance to change one thing, what would it be ?"

Lindsay & Sirius


De ce qu’elle a dit la phrase « Ou c’est ce que je suis entrain de faire. » se répétait dans l’esprit de Sirius. Il lui fallait le temps de comprendre, la fatigue n’aidant pas beaucoup. Les pièces de son puzzle devenaient de plus en plus facile à assembler, et il prit conscience de la gravité des choses. La question qu’elle lui avait posé n’était pas innocente, et juste pour faire la conversation. En réalité, petit à petit, le jeune Gryfondor prit conscience que c’était exactement la situation dans laquelle se trouvait Lindsay, et il se sentit presque obliger de vérifier sur la carte que ce n’était une hallucination. La seule chose qui le retint de le faire était que personne, jamais personne ne devait apprendre le secret de Remus, et que de sortir la carte du Marauders devant quelqu’un, c’était prendre ce risque. Il regarda la demoiselle, incrédule. Il ne voulait pas croire en ce qu’il a comprit, parce que de savoir que quelqu’un pouvait vouloir à ce point sauver le monde, c’est que le monde dont il venait devait être affreux. La seule chose qu’il réussit à dire fut quelques brides de mots incompréhensibles, exprimant son total désarroi. Longtemps, il avait cherché la frontière entre la réalité et le rêve, mais cette fois, il avait l’impression qu’elle n’existait plus. Ce qui se passait devant lui manquait juste de sens.

Et puis soudainement, il fut prit d’une réelle crise de panique. Elle venait de parler de tant de choses terrifiantes à la fois. Sirius cherchait encore à savoir si elle disait la vérité ou se moquait simplement de lui quand elle parla de faire brûler la formule qu’il tenait dans ses mains. « Ecoutes, je sais pas si tu dis la vérité, ou si tu mens, je suis même pas sûr que tu sois saine d’esprit, mais réfléchit bien. Si la page de ce livre est brûlé ici, comment tu feras pour venir jusqu’à mon époque ? » Il regarda la jeune femme avec un air interrogateur quand à nouveau des connexions étranges se firent dans son esprit. Et si elle n’était pas la seule ici ? Et si quelqu’un d’autre était venu ? Et si elle se battait non pas pour faire disparaitre une menace futur, mais plutôt pour la faire vaincre ? Après tout, il n’avait aucune preuve d’où venait la jeune femme et pourquoi elle était là. « Sauf si c’est exactement ce que tu veux. Peut-être que tu es pas toute seule ici, et que tu veux détruire cette page parce que tu veux empêcher quelqu’un d’autre de venir.  » Il était déjà très tard, peut-être qu’il divaguait seulement, mais si c’était le cas, il comptait bien lutter contre son hallucination pour qu’elle lui dise la vérité.

Sirius n’était pas près de lâcher ce petit morceau de papier. Encore moins maintenant qu’il avait peur de se retrouver face à un futur ennemi. Il aurait aimé avoir le don de lire dans les pensées, mais à la place, quand il avait eu le choix de devenir exceptionnel, il avait choisit la capacité de se transformer en animal. Maintenant, il regrettait presque son choix. « Si tu veux cette formule, dis moi pourquoi tu es là. Je ne sais pas d’où tu viens, ni qui tu es exactement, mais tu as deux options, soit tu me tues ici et maintenant, soit tu me dis la vérité. Sinon, je garderai ce morceau de papier. » L’avantage tout ça, était qu’au moins il ne pensait plus du tout à ses problèmes. Il se concentrait maintenant face à cette personne qui savait peut-être toute sa vie par coeur alors que lui n’était pas capable de dire autre chose sur elle en dehors du fait qu’elle puisse venir du futur, et qu’elle s’appelle Lindsay.

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 199
Réputation : 8
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Jeu 23 Fév - 1:49



     

Sirius
&
Lindsay
If you get a chance to change one thing, what would it be ?
Je ne comptais pas repartir sans cette page de manuel. Je voulais absolument me débarrasser de cette formule. C'était tout ce qui m'importait en ce moment ou presque. Sirius avait commencé à agir d'une manière étrange. Je ne comprenais rien à ce qu'il se passait, ce qui lui arrivait. J'avais envie de lui demander mais je compris vite que c'était à cause de moi. Je n'avais pas remarqué que j'avais prononcé cette phrase à voix haute. Cette fois, c'était fichu. Cette fois, à part l'oublietter, je n'avais pas d'autre choix de lui raconter mon histoire. Cependant, j'espérais que son comportement soit dû à sa fatigue. Je l'espérais fortement. J'espérais ne pas avoir tout gâché.

Et ce fut à moi de paniquer lorsqu'il me parla de mon éventuel voyage dans le temps. C'était réellement foutu. Tout ce que j'avais dit à Harry, mes mises en garde, tout venait de partir en fumé. Il comprenait vite, très vite. Il me parlait déjà du fait que je n'étais pas venue seule alors que je m'apprêtais à répondre à sa question sur son époque. « Tu délires Black. Je suis saine d'esprit et je ne viens pas d'une autre époque. » Je jouais la carte du bluff même si je savais que c'était une cause perdue. J'aurais préféré ne jamais avoir prononcé cette phrase à voix haute. Je ne pourrais pas éternellement fuir de cette manière. Il avait déjà fait trop de connexion, le puzzle était en train de s'assembler dans son esprit et je savais que je n'aurais d'autre choix que tout lui dire moi-même. Il avait d'ailleurs confirmé mes pensées lorsqu'il me demanda pourquoi j'étais là. Si je voulais cette formule, je devais tout lui expliquer.

« Je ne vais pas te tuer. » Je soupirais. Je savais que, cette fois, je ne pouvais pas mentir. « Tu ferais mieux de t'asseoir, ça risque d'être long. » Je me mis à faire les cents pas, cherchant pas où commencer. Je levais la tête vers le plafond, continuant de faire ces cents pas, me demandant encore une fois si je prenais la bonne décision. Un nouveau soupire s'échappa de mes lèvres. « Là d'où je viens, la deuxième guerre des sorciers vient de commencer. Je sais, la première n'a pas vraiment eu lieu encore, mais autant le dire tout de suite. À votre époque, Voldemort est en train d'atteindre une puissance incroyable, à la mienne, il est revenu à la vie et il a bien l'attention de tout détruire pour avoir une seule vie. » C'était là que mon récit ce compliquait. Il devait certainement se perdre dans ce que je racontais. « Si tu veux tout comprendre, il va falloir être patient, alors ne me pose pas de questions tout de suite. Je sais que ça doit être compliqué à comprendre, mais, c'est vraiment important. »

Je me demandais comment je pouvais lui annoncer ça, je me demandais si je devais lui parler de la trahison de Peter, du fait qu'il irait à Azkaban. Je fini par m'arrêter pour le regarder. « Dans quelques années, James va avoir un fils avec Lily. Et ce fils fera l'objet d'une prophétie qui annoncera la fin de Voldemort. Les Potter seront dénoncés et le mage noir va les tuer. Cependant, le sort va ricocher lorsqu'il essayera de s'en prendre à ton filleul. Lily va s'interposer et Voldemort va mourir. Du moins, disparaître. Il est revenu à la vie lors de ma quatrième année. » Je marquais un temps de silence. C'est à partir de cette quatrième année que ma vie avait totalement basculée. C'était à son retour que j'avais perdu ma mère et que mon cauchemar avait commencé. « Plusieurs personnes sont mortes à cause de Voldemort. Et j'étais celle que l'on pointait du doigt, à qui l'on ne pouvait pas accorder sa confiance parce que j'étais la fille du mage noir. Mais je n'ai pas choisi ma famille, ni mes origines. Je n'ai pas choisi d'être l'héritière de Serpentard, d'être la fille de Tom Jedusor. Alors j'ai décidé de me battre, trouver une solution pour mettre fin à ce règne de terreur. Et c'est en faisant des recherches à la bibliothèque, dans les archives, que je suis tombée sur un manuel et cette page en particulier. Tout s'est passé très vite. Tellement de personnes ont souffertes à cause des actions de mon géniteur. » Je me demandais si j'avais bien fait de parler de mon père, de ce qui me reliait à Voldemort, mais tant pis, il fallait lui dire. « J'ai vu des personnes que j'aimais me tourner le dos à cause de lui, pleurer, souffrir. Et je ne pourrais pas en supporter plus. Alors, j'ai utilisé la formule, et je suis arrivée ici. Je pense que, maintenant, tu comprends d'où viennent ces nouveaux élèves... » Je m'arrêtais de parler. J'avais fini par lui dire pourquoi j'étais là, qu'est ce que je faisais ici. Je lui avais raconté l'essentiel, sans trop entrer dans les détails. Mais avais-je fait le bon choix ?

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Jeu 23 Fév - 11:39



"If you get a chance to change one thing, what would it be ?"

Lindsay & Sirius


Je ne suis pas stupide. Je ne l’ai jamais été. Certes, je n’ai pas toujours été très malin, et il m’est parfois arrivé de faire les pires bêtises sur l’impulsion du moment, mais ça ne veut pas dire pour autant que je suis incapable de réfléchir et de penser par moi-même. Aussi, quand Lindsay me dit que je délirais et qu’elle était saine d’esprit, qu’elle venait de mon époque, j’ai fini d’être convaincu que ce n’était pas le cas. Sinon, elle aurait pas tenu à me faire croire le contraire, n’est-ce pas ? Et bien que j’avais tout un argumentaire pour démontrer que je me laisserai pas avoir par une ruse aussi stupide, je n’en eus pas besoin. Elle me demanda de m’assoir, mais en plein milieu d’un couloir en pierre, et en pleine nuit je préférai encore rester debout. Au moins, je ne risquais pas d’attraper froid. J’étais conscient que tout ce qu’elle me dirait à présent servirait seulement à récupérer son fichu bout de papier, mais qu’importe, je voulais entendre sa version des faits pour savoir si j’aurai besoin de fuir jusqu’au ministère pour dénoncer un traitre, ou seulement la croire sur parole et faire confiance à cette personne venue d’ailleurs.

Et puis elle me parla de guerre des sorciers. Je fronçai les sourcils. Elle avait raison sur un point, et ça je le croyais de tout mon coeur : Voldemort était entrain de se trouver de plus en plus de fidèle et par conséquent, prenait de plus en plus d’influence sur le monde sorcier. Je le soupçonnais même d’être entrain de chercher dans les profondeurs de la magie noir pour trouver un moyen de devenir encore plus puissant, alors les paroles de Lindsay eurent un peu de sens à mes yeux, malgré que je n’étais sûr de comprendre correctement ce qu’elle disait. Elle avait dit qu’il était revenu à la vie, alors quelqu’un l’avait tué ? Pourquoi revenir jusqu’ici alors ? J’allais lui poser la question quand elle me dit de rester silencieux jusqu’à la fin de son récit, que c’était compliqué mais que c’était important. Jusque là, j’étais prêt à lui faire confiance, elle semblait sincèrement vouloir faire le bien. Cependant, quand elle me dit que James et Lily auraient un enfant et que ça serait mon filleule pour me dire ensuite qu’ils mourraient en voulant le protéger, mon esprit cessa de vouloir la croire. C’était totalement impossible, et irréaliste. Comment James et Lily auraient pu mourrir d’une manière aussi stupide ? Et qui aurait pu les trahir ? Après tout, si ce qu’elle disait était vrai, James n’aurait fait confiance à personne d’autre qu’à moi, et je ne l’aurai jamais trahit. L’aurais-je fait ? Non, c’était un mensonge.

Et pourtant, au fond de moi, je savais que j’avais déjà rencontré le fils de James et Lily, et je connaissais même son nom : Harry. Voilà pourquoi il y avait si peu de cohérence dans toute son histoire, il n’était venu d’une autre école, mais lui aussi venait du futur. C’est pour ça que j’avais ressentit cette chose si étrange en le voyant, pour ça que j’avais été si perturbé par la ressemblance avec mes deux amis. Ce n’est pas que je ne croyais rien à ce qu’elle disait, mais je ne voulais pas y croire. Parce que dans le monde qu’elle me décrivait, j’étais un lâche, et un traitre, et ça, c’était totalement impossible. La seule chose qui aurait pu me pousser à vouloir trahir James, ça aurait été de le voir tuer de la pire des façons mon petit frère. Etait ce qui s’était passé ? Je notai cette question dans un coin de mon esprit pour lui poser après, et lui laissai le temps de finir de parler avant d’oser lui poser la question. Et ce qu’elle dit avait avec énormément d’importance. Elle était la fille de Voldemort, et bien que je ne voulais pas remettre en question ce qu’elle disait, si c’était vrai, j’admirai le courage qu’elle avait eu en revenant jusqu’ici pour lui tenir tête, quitte à disparaitre.

Je devais avoir l’apparence d’un fantôme tant je devais avoir pâlit à mesure de son discours. Je devais décider de si je voulais la croire ou non, et bien que si mon esprit me hurlait de lui faire confiance, de savoir ce qui se passerait était bien trop effrayant. « Et bien… Tout d’abord, je tiens à te dire que j’admire le courage dont tu fais preuve, si tout ça est vrai. Je suis désolé, mais j’arrive pas à te croire. Pourtant, je sais que ce que tu dis est totalement vraisemblable, mais je n’arrive pas à y croire. C’est juste pas possible que les choses se soient passés ainsi. » Je pris le temps de réfléchir un peu avant de continuer. J’avais un million de question en tête, mais je ne pouvais pas lui poser. D’abord, il fallait faire le tri entre tous ce qui avait une véritable importance, et ensuite lui poser seulement les questions les plus essentielles. Je n’avais pas fini de réfléchir mais mes lèvres bougèrent toutes seules, et les mots m’échappèrent. « Je ne peux pas te croire. Si tu dis la vérité, j’ai trahit James dans ton futur, et c’est impossible. James est comme un frère, je ne le trahirai jamais. La seule raison qui aurait pu me pousser à le faire aurait été qu’il tue Regulus. Mais pourquoi James aurait fait ça ? Je suis désolé, mais je n’arrive pas à te croire. Pourtant, je suis quasiment sur que ce Harry est vraisemblablement le fils de James dont tu m’as parlé. Seulement l’idée d’avoir provoquer la mort de James me parait trop invraisemblable. »

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 199
Réputation : 8
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Jeu 23 Fév - 17:06



     

Sirius
&
Lindsay
If you get a chance to change one thing, what would it be ?
Je ne savais toujours pas si j'avais fait le bon choix. Je lui avais dit la majeure partie de l'histoire, tout ce qu'il y avait à savoir ou à comprendre. Et maintenant, je ne savais pas de quelle façon il allait réagir. Il y avait deux possibilités. La première était qu'il accepte la situation et me pose différentes questions. La deuxième, qu'il me prenne pour une folle et qu'il en parle au professeur. Si le deuxième cas se produisait, j'allais nous attirer des ennuis. Il était donc vitale que se soit la première option. J'étais angoissée à l'idée que tout s'arrête alors que j'étais plus déterminée que jamais à réussir et à disparaître. Cette fois, je ne comptais pas reculer. À croire que me livrer, dire la vérité, d'une certaine manière, m'avait bien servi.

J'en avais peut être trop dit. Peut être que je n'aurais pas du m'attarder sur les détails de ma vie. Peut être que je n'aurais pas du lui parler de mes origines. Pour certains, mon héritage faisait peur. Je n'étais pas la fille que l'on avait espéré, et je n'étais pas non plus l'héritière digne du nom de la célèbre maison de Poudlard. Je n'étais rien de tout ça, mais certains avaient une certaine tendance à me fuir, à ne pas me faire confiance. Si j'avais été certains de ces élèves, moi aussi j'aurais eu peur de la descendance du lord. Peut être que c'était légitime si Sirius ne faisait pas totalement confiance.

Je me demandais à quoi il pensait. Me prenait-il pour une folle qui devrait être envoyée à Sainte-Mangouste en soin intensif ? Je ne savais pas. Puis, il se décida à s'exprimer. Son silence m'avait angoissée et entendre le son de sa voix me détendis légèrement. Je savais que ce n'était pas évident à entendre. Je lui parlais de son futur comme une voyante. Si jamais nous avions un cour de divination, peut être obtiendrais-je un optimal ? Mais je revins vite dans la conversation. Il n'arrivait pas à me croire. D'un côté, c'était logique et compréhensible. Il était normal de ne pas croire à de tel chose sur son futur. Surtout quand ça nous paraissait invraisemblable. Cependant, il pensait le contraire, même s'il n'y arrivait pas à y croire. Cette fois, c'est moi qui ne comprenais plus rien.

Je restais silencieuse. Je voulais lui laisser du temps. Il devait certainement se poser des dizaines voir des milliers de questions. Puis, je compris pourquoi il ne voulait pas me croire. C'était impossible qu'il puisse trahir James. D'un côté, j'étais rassurée. C'était donc pour ça qu'il ne me croyait pas. « C'est beaucoup moins compliqué que ça. Ce n'est pas toi qui a trahit James. » Je ne pouvais pas juste prononcé cette simple phrase. Il fallait que je m'explique sur la question encore une fois. « Tu devais être le gardien du secret. Mais tu as changé d'avis, tu as dit à James de ne pas le choisir car ça te semblait évident que les Mangemorts sauraient que c'était toi qui savaient où ils se cachaient. Alors tu es aller voir James et tu lui as demandé de choisir quelqu'un d'autre. Tu ne voulais pas que, en mourant, le secret soit révélé. » Cependant, j'hésitais toujours à lui parler de Regulus. Je ne pouvais pas lui dire que son frère deviendrait un Mangemort et qu'il mourrait en voulant s'opposer à Voldemort.

En pensant aux Mangemorts, je pensais à Peter. C'était lui qui avait trahi Lily et James. C'était lui qui avait été désigné comme gardien du secret. « Juste une chose. N'aies pas confiance à Peter. » C'était une mise en garde. Si jamais je n'arrivais pas à sauver la situation à temps, il ne fallait pas que Peter soit le gardien du secret. Il ne fallait pas que Sirius demande à James de choisir Peter à sa place. Je sais que, en faisant ça, je semais légèrement le trouble dans le groupe d'amis. Mais je ne reculais plus, maintenant que j'étais partie pour dévoiler une grande partie du futur, autant dire qui était à l'origine de la trahison. Peut être finirait-il par me croire.

CODE BY MAY
[/quote]



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Jeu 23 Fév - 22:58



"If you get a chance to change one thing, what would it be ?"

Lindsay & Sirius


Soudainement, les choses devenaient beaucoup plus claire dans son esprit. Sirius n’avait pas trahit James, et il savait très bien qu’il n’aurait jamais été capable de le faire. Seulement, il n’avait pas fait confiance à la bonne personne. Le jeune homme prit un instant pour réfléchir à ça, et finalement, en essayant de se mettre dans la situation, il se dit que s’il avait eu à garder le secret de l’endroit où James s’était caché, il aurait certainement supplier ce dernier de choisir quelqu’un d’autre. Pas parce qu’il ne veut pas assumer la tâche, ou parce qu’il a peur de le trahir, mais parce qu’il refuse que sa mort signifie que le secret soit révélé et que ses amis puissent être en danger de mort par sa faute. Le jeune Gryffondor allait demandé qui avait trahit James et Lily quand Lindsay lui répondit qu’il ne fallait pas faire confiance à Peter. « Ne pas faire confiance à Peter…. ? Mais pourquoi ? Il est l’un de mes…. Oh le fils de rat ! C’est Peter qui a trahit James, n’est-ce pas ? Remus aurait jamais pu le faire. Peter, en revanche…. Attends que je l’attrape et il aura même pas le temps de les trahir pour connaitre sa mort… » S’il n’avait pas encore des questions à poser, Sirius serait très certainement monter en courant dans son dortoir pour tuer cet espèce de vermine de Pettigrow.

Il passa de nouveau sa main dans ses cheveux, réfléchissant à ce qui pourrait lui demander, et finalement, la première chose qu’il trouva à dire fut peut-être la dernière qu’il aurait du. « A ton époque, je suis déjà mort, c’est ça ? C’est pour ça que tu te confies à moi ? Après tous, si tu me dis tout ce que tu es entrain de me dire et que je meurs dans une année ou deux, ça ne change pas énormément au futur. Suis-je bête, si tu me le dis, je serai au courant, et ça changerait le passé. Qu’importe, après tout. J’espère seulement que je meurs entant que combattant, et pas comme un lâche qui se terre dans une cachette. » Il soupira. Il se sentait incroyablement égoïste, d’un coup. Après tous ce qui importait vraiment, c’était de profiter du savoir de la jeune femme pour éviter le pire. Il inspira profondément. Et si tout ça n’était qu’un rêve ? Non, ça ne l’était pas. A l’évidence, tous ça était bien réel et c’est ce qui était certainement le plus effrayant dans tous ça. Sirius expira. Il fallait qu’il comprenne assez rapidement tous ce qu’il pourrait entendre. « Dis moi ce que je peux faire pour t’aider. » Le Gryffondor avait fini par trancher à son dilemme par le fait qu’il pouvait toujours essayer d’aider Lindsay à sauver le monde, mais que si elle mentait, il n’aurait qu’à détruire le bout de papier qu’il tenait encore pour qu’elle ne soit jamais revenue en arrière.

Seulement, avant de se lancer en croisade, il avait besoin d’entendre la réponse à une question qui lui tenait vraiment très à coeur. Il avait fini par comprendre que son avenir ne devait pas être très glorieux, et qu’il était certainement mort en voulant venger James, ou en prison pour avoir tuer Peter. Ce n’était rien de bien joyeux, mais l’un ou l’autre, s’il avait faillit à sa tâche d’ami, lui convenait parfaitement. Par contre, il avait un autre rôle, un rôle bien plus important à jouer, et ce rôle là, s’il n’avait pas réussi à le tenir dans l’avenir, il préférait encore mourrir tuer par la mâchoire d’un alligator. Du moins, c’est la mort la plus douloureuse qu’il avait envisagé à ce moment là. « Dis moi, tu m’as dit que c’était pas aussi compliqué que ce que je pensais, mais… Je suis peut-être un peu égoïste dans ce que je te demande, seulement, dans le futur, est-ce que Regulus est heureux ? Je veux dire, est-ce qu’il va bien et il a une vie loin de tous ces problèmes ? » Sirius la regarda plein d’espoir. C’était la seule chose qu’il voulait qui se passe bien dans le futur, la seule cause qu’il avait envie de voir être gagnée. Il voulait que son petit frère soit heureux. Jusqu’à présent, il n’avait pas réellement laisser le temps à Lindsay de lui répondre. Il avait enchainé ses remarques et ses questions sans qu’elle puisse réellement répondre, alors, il se tut, priant pour qu’elle lui annonce une bonne nouvelle.


Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 199
Réputation : 8
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Dim 26 Fév - 22:21



     

Sirius
&
Lindsay
If you get a chance to change one thing, what would it be ?
Peut être que je n'aurais pas du parler de Peter. Peut être que je n'aurais pas du prétendre qu'il avait trahi Lily et James. Cependant, je détestais tellement Pettigrow, que je n'avais pas pu me retenir d'en faire mention. Il était hors de question qu'il s'en sorte aussi facilement. Même si je risquais de détruire une amitié avant l'heure, je n'en avais pratiquement plus rien à faire. Je n'avais qu'une seule envie, c'est de voir se rat écrasé sous mes pieds. Enfin, peut être que je m'emballais un peu trop. Néanmoins, Sirius comprit très vite où je voulais en venir. J'avais peut être fait une bêtise. Peter risquait de subir les foudres de Sirius avant l'heure et les autres se demanderaient certainement pourquoi leur ami agissait de la sorte. Cette fois, je me disais que j'aurais réellement du me taire. Mais je savais que Sirius aurait voulu savoir qui avait trahi son meilleur ami. C'était légitime. Si j'étais à sa place, j'aurais posé la question. Si j'étais à sa place, j'aurais fait en sorte d'en savoir le plus possible pour sauver ceux à qui je tenais.

Je savais qu'il ne s'arrêterait pas là. Il y avait certainement trop de choses à savoir. J'étais venue du futur et j'en savais beaucoup trop sur sa vie. Il se posait certainement beaucoup trop de questions. Et il finit par mettre fin à mes doutes en me parlant de lui, à mon époque. Effectivement, de là d'où je viens, Sirius Black est mort, tué par sa cousine Bellatrix. Mais, si on arrivait à changer le passé, il était certain que ce futur disparaîtrait. Alors, il n'était peut être pas nécessaire de tout lui dire. « Je ne pense pas que ce soit bien que tu connaisses autant de choses sur ton futur. De toute façon, si on réussit à changer les choses, tout ce que je vais te dire sera modifier donc tu n'as pas réellement à t'en faire. » Je lui adressais un léger sourire. C'était la moindre des choses de le rassurer un minimum. Ça devait être inquiétant de voir quelqu'un en connaître autant sur votre vie future.

« Tu ne peux rien faire pour m'aider. Juste continuer à vivre ta vie, faire ce que tu as à faire, et te battre au moment venu. » Il n'y avait pas grand chose d'autres à faire. Si je décidais d'agir seule pour certaines choses, c'est que je ne voulais pas les mêler à tout ça. Il fallait que ça se termine au plus vite et je savais exactement quoi faire. Harry, Hermione, Ron et moi, nous savions ce qu'il fallait faire. Nous savions qu'il fallait trouver des Horcruxes et, contrairement à eux la fois dernière, on savait où les trouver. On savait comment vaincre Voldemort une bonne fois pour toute. Les Horcruxes détruits, il était vulnérable, un simple mortel et c'était à eux de le terminer au moment venu. Il n'y avait que ça à faire. Tout ce qu'il pouvait faire, c'est se battre lorsque le moment viendrait, lorsque l'ordre du Phénix serait formé.

Il finit par me poser une question sur celui de qui je ne voulais absolument pas parler. Regulus allait mourir et je ne pouvais pas le dire à Sirius. Je me mordis la lèvre inférieure, réfléchissant. Est ce que c'était la meilleure solution ? Est ce que je devais lui dire que son petit frère allait mourir ? Je lâchais un soupire. « Je suppose que tu ne me lâcheras pas avant de savoir. Très bien... Il n'aura pas vraiment le temps d'être heureux. En fait... Il va mourir. Regulus va rejoindre les Mangemorts mais il va très vite s'opposer à Voldemort. C'est en allant chercher quelque chose qui lui servirait à vaincre le Lord qu'il trouva la mort. Ton frère meurt noyé par les inferi. Mais je sais ce qu'il va chercher et où ça se trouve. Ton frère s'en sortira. Je vais y aller à sa place. Par contre, toi, si tu pouvais l'empêché de prendre le mauvais chemin. Je pense que ça pourrait l'aider. » Mes dernières paroles étaient surtout pour le rassurer. Je voulais qu'il sache que je voulais que Regulus vive. Il ne devais pas mourir. Et je savais que, maintenant que Sirius était au courant, il serait un peu plus présent pour son petit frère et qu'il ferait en sorte de ne pas prendre le mauvais chemin.

« Veux-tu savoir autre chose ? » C'était tout naturellement que je lui avais posé la question. J'avais l'impression qu'il pourrait me poser des dizaines de questions sur son avenir, sur l'avenir de ses amis et, cette fois, j'étais prête à y répondre. J'en avais peut être déjà trop dit, mais s'il voulait savoir, rien ne l'en empêchait. De plus, si ça pouvait l'aider à me croire, il n'y avait certainement plus que ça à  faire.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Lun 27 Fév - 21:49



"If you get a chance to change one thing, what would it be ?"

Lindsay & Sirius


Ne rien faire ? C’était tout simplement hors de question. Le jeune garçon avait déjà commencé à élaborer quelques idées dans son esprit qui pourrait servir en cas d’attaque depuis maintenant des semaines, mais ce que Lindsay racontait maintenant, c’était bien plus de seulement se défendre, il fallait se battre. Sirius avait comprit que la survie deviendrait une guerre, et qu’il faudrait mener cette guerre a bien. Il ne s’agissait plus de vivre cacher, dans la peur que quelque chose finisse par arriver, mais de faire preuve de courage, de bravoure et d’audace pour affronter le danger bien avant qu’il ne vienne taper à la porte. A ce moment très précis, le jeune Black renonça définitivement à l’idée de partir où que ce soit, et de baisser les armes. Il décida que son destin serait de gagner la guerre, ou de mourir pour protéger ceux qui l’aime. Peu importe les sacrifices, peu importe les dangers, il était prêt à prendre cette décision sans hésiter une seconde comme Lindsay n’avait pas hésité à venir jusqu’ici en bravant tous les risques. Sirius se fit intérieurement la promesse que peu importe ce qui se passerait, jamais il n’oublierait le visage et le nom de la jeune femme qui lui avait permit d’avoir une chance d’empêcher le pire de se produire.

Un sourire se dessina sur le visage du jeune homme. Comme un tic soudain, ce n’était ni volontaire, ni destiné à Lindsay. Au contraire, le jeune Gryffondor aurait plutôt voulu faire la grimace en entendant ce qu’elle avait à lui dire. « Tu as totalement raison. Je ne dois pas savoir ce qui m’arrivera. C’est égoïste, et même si tu arrivais à changer le cours du temps, ça aurait une influence sur ma vie entière. Je risquerai de ne plus être le même en le sachant. » En vérité, si le cours des choses étaient brisées, elles ne pourraient jamais se produire, donc Sirius n’aurait pas à craindre son avenir, mais le raisonnement du Gryffondor se basait entièrement sur son observation de la vie. Plus on dit à quelqu’un qu’il y a un risque de mort, plus cette personne redoute cette chose, et cherche à la fuir. On peut en venir jusqu’à une peur paranoïaque excessive. Et dans ces conditions là, il savait très bien qu’il ne pourrait rien faire pour aider qui que ce soit. Or, son objectif était de limiter à tous prix ce qui devrait se produire, et donc la mort de James et Lily. Quelque part, de savoir que Peter causerait cette mort était déjà trop. Le jeune homme savait très bien qu’il ne pourrait jamais plus regarder en face son ami sans se rappeler qu’il serait celui qui signerait la perte de deux amis précieux.

Et puis soudain, le monde entier de Sirius s’écroula. Il avait posé cette question qui lui tenait tellement à coeur, et il regrettait de l’avoir fait maintenant. Le jeune homme ignorait encore énormément de choses du futur, mais il était maintenant sûr qu’il avait échoué dans tous. Il s’imaginait tellement vivre une vie heureuse avec ses amis, et son petit frère, que tous se passerait à merveille, et qu’avec un peu de chance, il arriverait même à avoir une vie de famille. Seulement, ça, ce n’était que des rêves. Les rêves ne se réalisent pas toujours, et tous ces projets qu’il avait imaginé furent détruit en une seule phrase. Quand Lindsay lui avait dit qu’il avait failli à sa tâche en ne protégeant pas James et Lily, Sirius avait espéré qu’au moins, il n’aurait pas failli entant que grand frère, et que Regulus serait heureux. Ce ne serait pas le cas. En plus de mourrir, Regulus mourra comme un traitre, un monstre, un mangemort. Qu’avait-il bien pu se passer pour que les choses tournent aussi mal ? Une larme coula sur la joue de Sirius, puis une seconde, et une troisième. Il se sentait stupide de pleurer pour quelque chose qui n’avait pas encore eu lieu, et pourtant, il ne pouvait pas s’en empêcher.

Ce qu’il ne dit pas à Lindsay, c’est que peu importe le sort qu’il l’attendait, s’il avait été autant lâche, il méritait les pires supplices. Peu importe ce qu’il adviendrait de lui, il le méritait pour avoir laisser son petit frère rejoindre les mangemort, pour ne pas l’avoir protégé, pour l’avoir laissé mourir. Du revers de la main, il essuya les larmes qui coulaient le long de ses joues. « J’ai une dernière question. Une seule. Dis moi, comment on l’a appelé ? » Et là, il parlait de l’idée qui lui trottait dans la tête depuis le début de cette conversation. Il parlait de ce mouvement de révolte qu’il était presque sûr qu’ils allaient créer, lui et ses amis, pour défendre la juste cause. Maintenant plus que jamais, Sirius avait pour seul envie de tuer celui qui détruirait toute sa vie. Il fallait agir avant de ne plus pouvoir le faire. Il fallait que Voldemort soit stoppé avant même d’avoir le temps de devenir cette personne si redoutable qu’il semblait être dans le futur. « Si je dois mourrir, je mourrai en me battant. » Il avait prononcé ces mots à voix hautes, mais ils n’étaient pas destiné à Lindsay. C’était plutôt une façon d’inscrire sa décision dans l’espace, de la prononcé pour ne plus jamais y renoncer.

Code by Sleepy


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 199
Réputation : 8
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   Mar 28 Fév - 17:06



     

Sirius
&
Lindsay
If you get a chance to change one thing, what would it be ?
J'espérais que Sirius comprenait. J'espérais qu'il savait qu'il ne pouvait rien faire de dangereux, ne rien tenter pour le moment. Il fallait qu'il continue à vivre sa vie comme il le faisait par le passé. Il ne devait pas laisser mes dires juger de ses actions à présent. C'était beaucoup trop risqué pour le moment. C'était pour cette raison que je lui disais qu'il ne pouvait rien faire à part attendre le moment voulu. Je ne savais pas ce qu'il se passait dans la tête de Sirius et, parfois, je me demandais si ça ne serait pas plus simple pour moi de lire dans l'esprit des autres. Ce serait tellement plus simple, plus facile, mais c'était loin d'être le cas. Tout ce que je faisais, c'était imaginer, sans grand succès, tout ce que les autres pouvaient penser. Mais là, en regardant Sirius, avec toutes ces révélations, je n'arrivais pas à imaginer ce qui pouvait lui traverser l'esprit. Tout devait s'embrouiller et devenir un peu plus sombre pour lui. Il devait certainement se poser des milliers de questions et je me demandais pourquoi il ne sautait pas sur l'occasion pour me demander tout ce qu'il voulait savoir.

La réponse ne tarda pas à arriver. Il me donnait raison. Il ne devais pas savoir ce qui lui arriverait au risque d'une conséquence sur sa vie entière. Au moins, il avait compris et ça me rassurait. Je lui adressais un léger sourire tout en lui faisant un signe de tête pour lui signifier mon approbation. Même si nous changions les choses, je ne voulais pas qu'il en sache trop. J'avais bien trop peur qu'il fasse tout et n'importe quoi. Cependant, je ne pouvais pas lui cacher la vérité plus longtemps sur son frère. Je savais qu'il ne lâcherait pas le morceau tant que je ne lui aurais pas annoncé le funeste destin de son frère. J'avais fini par tout lui avouer et, pour être sincère, je m'attendais à cette réaction. Je n'aurais peut être pas du lui annoncer cela. Mais j'avais cependant été clair sur un point, je ne laisserai pas Regulus mourir.

Sa dernière question me surpris. Au début, je me demandais de quoi il parlait, mais ça me semblait évident. Il parlait certainement de l'ordre, de l'organisation qui luterait face à Voldemort. « L'ordre du phénix. Sympa comme nom n'est ce pas ? » Je cherchais à détendre légèrement l'atmosphère en parlant du nom de l'ordre. Mais je crois que c'était une cause perdue. Je ne pouvais pas faire grand chose à présent. Peut être que j'aurais du me taire, dire que cette page de manuel n'était qu'une simple blague, que tout ça ne pouvait pas être vrai. Cependant, j'en avais assez de mentir. « La formule. Tu as raison, je ne peux pas la brûler maintenant. Je te fais confiance pour la garder et t'en débarrasser le moment voulu. Certainement quand tout sera terminé. »

Nous devrions peut être pas trop traîner dans les couloirs. Il se faisait tard et le concierge pouvait passer d'un moment à l'autre. Je n'avais pas réellement envie d'avoir une ou deux heures de retenues. « Je pense qu'on devrait retourner dans nos dortoirs. Assez d'émotions pour la soirée. Passe une bonne nuit. » J'étais bien décidée à retourner dans la salle commune des Poufsouffle. Je lui adressais un léger sourire avant de reprendre ma route. Mais, je m'arrêtais, me disant que je devrais peut être lui dire. Je me tournais vers lui. « Sirius. Pour Peyton, je crois qu'elle devient infirmière à Sainte-Mangouste dans le futur. Je ne crois pas qu'elle soit mariée, vue qu'elle a encore Dickson comme nom. Enfin. Je pense que tu aurais peut être voulu le savoir. Passe une bonne nuit. » Un dernier sourire, et cette fois, je partie sans me retourner.

CODE BY MAY



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.   

Revenir en haut Aller en bas
 
If you get a chance to change one thing, what would it be ? ∞ Lindsay.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F/LIBRE) INDIA EISLEY - wouldn't change a thing
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Turner :: Poudlard :: Intérieur :: Les étages-
Sauter vers: