I solemnly swear that I am to up to no good.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 38
Réputation : 0
avatar

Mangemorts
MessageSujet: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 12:36


Rabastan Ruben Lestrange
"Your tears are all the pay I'll ever need"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

30 ans ∞ Ne travaille pas ∞ Célibataire
Sang pur ∞ Son propre cadavre ∞ Il n'en a pas
feat: Adrew Scott ∞ Tumblr




Caracter

La première chose que vous devez savoir au sujet de Rabastan Lestrange, c’est qu’il n’est pas facile à vivre. Non pas qu’il ne soit insupportable, enfin tout dépends du sens que vous lui donner. Pas vraiment le genre de personne qui vous tape sur les nerfs et avec qui vous vous disputez quand elle commence à être vraiment trop insupportable.
Rabastan est pire.
Déjà c’est un sorcier de sang pur, appartenant à la très célèbre famille Lestrange. Moins prétentieux que d’autres membres de sa famille, il ne manquera pas de vous faire rappeler son statut si vous commencez à l’énerver. Cela se voit dans sa manière de parler et de s’habiller. Toujours vêtu élégamment, de costumes trois pièces italiens, de capes et robes de sorciers faites dans des tissus très chers, agrémentés de petits détails d’or ou d’argent, Rabastan a une autre façon de vous faire savoir qui il est, contrairement à son père qui répète à tout bout de champs qui il est.
En bon britannique, Rabastan est assez flegmatique, se met assez peu en colère. Pourtant il possède un visage assez expressif, tantôt froid, tantôt rieur, tantôt pervers et tantôt colérique. Car oui si Rabastan se montrer très calme, même parfois trop, il lui arrive de plonger dans de terribles crises de colère, que même ses parents ou son frère ne peuvent pas gérer.
Car voilà, Rabastan est instable. Il oscille entre un homme calme et charmeur, un pervers narcissique et un sadique colérique. Des spécialistes moldus vous dirons que Rabastan est surement un sociopathe avec des tendances bipolaires ou schizophréniques. Rabastan n’est pas vraiment tout seul dans sa tête. Il a sa propre personnalité, mais celle ci est si complexe qu’elle semble multiple.
Il ne s’attache à rien ni à personne. Il méprise son père, qu’il considère comme faible. Il n’a jamais été très proche de sa mère. Son frère, Rodolphus est un peu plus proche de lui, mais il n’est pas non plus son confident. Toutefois n’allez pas insulter sa famille ou toucher à un seul de leurs cheveux ou vous risqueriez de finir empaillés dans son salon.  Même chose du côté sentimental. Il a quelques petites amies et petits amis à Poudlard mais n’ a jamais rien éprouvé pour eux que du désir charnel. Un autre de ses intérêts. Il aime le sexe et ne s’en cache pas, se créant au sein de la famille une réputation sulfureuse mais il n’en a que faire. Peu importe le sexe, le genre, il s’en moque, du moment que lui y éprouve du plaisir, son partenaire peut bien avoir un sac en papier sur la tête, du moment qu’il a accès à tout le reste, il s’en fiche.
Car Rabastan est égoïste. Il ne vous rendra jamais service, à moins d’y voir un intérêt personnel. Et assurez vous de bien payer votre dette si vous ne voulez pas rejoindre les autres cadavres empaillés dans le salon. Vous pouvez pensez que Rabastan est taxidermiste mais non, détrompez vous. En revanche il aime jouer avec les lames. Un fascination morbide pour le sang, la chair froide et les cris poussés par les victimes. Il a du sang sur les mains et il aime ça. Pourtant sa plus grande peur est sa propre mort. Face à un épouvantard, il voit son propre cadavre. Il change à chaque fois : une fois vidé de son sang, une autre décapité ou terrassé par un Avada Kedavra.
Mais il sait aussi se montrer aimable, rusé et intelligent. Répartit à Serpentard, le jeune Rabastan a dévoré une grande partie de la bibliothèque de Poudlard et se vante de posséder énormément de connaissances. Il a même lu quelques grands noms moldus, à contre cœur mais admet en admirer certains… comme Caligula, Hitler ou Jeffrey Dahmer. Il a une grande culture, ce qui lui permet de briller en société et de toujours coller au parfait anglais, gentleman et cultivé. D’ailleurs pour lui, l’heure du thé est sacrée.
Il adhère totalement aux idées de la pureté du sang et se donne à cœur joie d’exécuter tous ceux qui ne sont pas purs, de la pire manière qu’il soit. C’est un peu devenu son travail, bourreau, même si pour lui, c’est plus un devoir et un hobbie qu’autre chose.
Que dire d’autre à son sujet ? Vous savez déjà presque tout. Pour les petites anecdotes, sachez que Rabastan déteste la cuisine américaine, trop grasse, a faillit pousser au suicide plusieurs de ses camarades à Poudlard, apprécie la musique classique, est un bon duelliste et un bon connaisseur du corps humain sur lequel il aime faire des expériences et serait soupçonné par ses elfes de maisons d’avoir déjà pratiqué du cannibalisme. Je ne peux vous affirmer si c’est vrai.
Bref, Rabastan n’est pas un homme dont vous aimeriez vous retrouver enfermé dans une pièce avec lui.


My Life


When the Devil is too busy
And death's a bit too much
They call on me by name, you see
For my special touch
To the gentlemen, I'm Miss Fortune
To the ladies, I'm Sir Prize
But call me by any name
Anyway, it's all the same


Rabastan Ruben Lestrange est l’aîné de la famille Lestrange. Il est né le 11 avril 1947, au manoir Lestrange. Ses parents, Callum et Elya Lestrange furent ravis d’avoir un petit garçon comme aîné. Il fut choyé, traité comme un petit prince par ses parents et les domestiques du manoir. C’était un bébé étonnamment calme, qui fit ses nuits très vite, pour la joie de tout le monde. Le monde tournait tellement autour de lui que quand son frère Rodolphus naquit quelques années plus tard, il accueillit très mal ce nouvel arrivant, ayant du mal à ne plus être le centre du monde. Imaginez un petit garçon auquel tous les caprices étaient passés, qui piquait des crises de colère pour avoir des gâteaux et des jouets quand il le voulait, être soudain plus ou moins ignoré. Mais le petit garçon de sept ans se rendit très vite compte qu’il avait en fait de la chance. En effet avant tout le monde était sans arrêt derrière lui : à la moindre petite bosse les elfes accouraient pour lui mettre de la pommade, sa mère surveillait sans cesse son assiette pour qu’il mange tout, surtout ses légumes et son père tenait toujours à ce qu’il se comporte décemment. Avec l’arrivée de son petit frère fini tout ça, il pouvait faire ce qu’il voulait, on lui fichait la paix ! Et c’est vers cet âge là que Rabastan développa un comportement inquiétant, mais qu’il cacha bien derrière de grands sourires et un air innocent. En effet, qui aurait pu soupçonner un petit garçon de sept ans d’avoir tué des petits oiseaux ou un chat qui passait dans le jardin du manoir ? Qui aurait pu croire un seul instant que c’était Rabastan qui lançait des pierres sur les elfes et qui urinait dans leur nourriture ? Personne. Bien sûr il se faisait parfois prendre en train de malmener un elfe et son père le punissait sévèrement mais sinon les soupçons n’étaient pas portés sur lui. Un peu plus tard, quand Rodolphus eu deux ans et qu’il commença à être plus intéressant pour Rabastan, ce dernier eu pour mission de le protéger. Il prit son devoir très à cœur et protégea son petit frère de tout ce qui pouvait s’avérer être dangereux même si il lui arriver de le malmener un peu.
Un jour, Rabastan avait dix ans et Rodolphus trois ans, ce dernier alla déranger son frère pour qu’il joue avec lui aux petits dragons de bois. Rabastan, occupé construire une tour avec des bâtonnets de bois magiques, qui pouvaient s’échapper à tout instant et faire écrouler la tour, le repoussa. Rodolphus revint à la charge plusieurs fois, insistant.

« Mais laisse moi je te dis ! J’ai bientôt finis ma tour ! »

Sauf que Rodolphus, impatient, ne trouva rien de mieux pour avoir l’attention de son frère de donner un coup de poing dans la tour. Il n’avait pas beaucoup de forces mais les bâtonnets étaient magiques et à ce contact, ils s’effondrèrent tous. Le sang de Rabastan ne fit qu’un tour.

« REGARDE CE QUE T’A FAIT ! - il leva la main et son frère tomba par terre la joue cuisante – TU POUVAIS PAS ATTENDRE ? T’A DÉTRUIT MA TOUR ! »

Rodolphus pleurait et Rabastan attrapa les petits dragons de bois qu’il jeta dans le feu de la cheminée, puis frappa à nouveau son frère qui se mit à hurler. Les cris alertèrent sa mère qui se rua dans la salle de jeux. Prenant Rodolphus dans ses bras, elle tentât de calmer Rabastan mais sans succès : ce dernier, à défaut de pouvoir taper son frère, s’était mis à jeter tous les jouets qui étaient dans la pièce, hurlant après son frère pour finir par s’attaquer par le mobilier. La crise ne se termina qu’après l’intervention de son père, qui eu bien du mal à le calmer.

I'm the fly in your soup
I'm the pebble in your shoe
I'm the pea beneath your bed
I'm a bump on every head
I'm the peel on which you slip
I'm a pin in every hip
I'm the thorn in your side
Makes you wriggle and writhe


Un an plus tard Rabastan recevait sa lettre d’admission à Poudlard. Ses parents furent fiers et en même temps soulagés : en effet la personnalité de Rabastan les inquiétaient un peu : tantôt il était très calme et tantôt il était colérique. Ils avaient du mal à gérer la situation. Un des elfes avait suggéré, à voix basse de l’ignorer : peut être qu’il se lasserait et se calmerait, mais ça ne marchait pas.
Poudlard eu des effets sur Rabastan que personne n’attendait. Répartit à  Serpentard, il était un bon élève, très consciencieux et assidu. Un peu trop pour un aussi jeune élève : il ne se mélangeait guère, passait le plus clair de son temps à la bibliothèque pour lire ou faire ses devoirs et quand il ne le faisait pas, il le faisait dans la salle commune. Bien qu’encore un gamin, personne n’osait le traiter de rat de bibliothèque ou d’intello parce qu’ils avaient peur des conséquences. Surtout depuis qu’il avait frappé une deuxième année au visage après que cette dernière ai fait un peu trop de bruit  alors qu’il était occupé à lire. Mais la véritable raison de cet acharnement livresque venait d’une phrase qu’il avait entendu l’été précédent sa rentrée, venant d’un invité. Il avait dit, au détour d’une conversation mortellement ennuyeuse pour n’importe que enfant « Le vrai pouvoir c’est la connaissance ». Cette phrase, prononcée alors qu’il s’efforçait de ne pas piquer du nez devant les adultes, avait éveillé quelque chose en lui de nouveau. Il avait cherché partout qui avait bien pu dire cette phrase, en vain. Ce n’est qu’à Poudlard qu’il eu enfin les explications qu’il voulait : il avait été voir la bibliothécaire d’un pas assuré et lui avait demandé d’où venait cette phrase. Très étonnée, elle lui expliqua, le plus simplement possible, les théories empiristes de Francis Bacon. C’est là qu’il avait su. Il ne serait pas quelqu’un d’ignorant. Il serait quelqu’un de savant, d’intelligent de rusé. Ce qu’il voulait, c’était pouvoir dominer les autres : il n’était pas grand pour le moment, ni musclé mais son nom lui assurait une sorte de protection. Mais au-delà de cette domination, il en voulait une autre, bien plus complexe et intimidante qu’un physique d’armoire à glace. Il voulait qu’en parlant, ses interlocuteurs se sentent faibles et petits par rapport à lui. C’est ainsi que pendant toute sa première année, jusqu’à sa troisième année, il n’avait fait que dévorer des livres. Puis il voulut apprendre plus que par les livres. Tout ce qui était susceptible de l’intéresser devenait une obsession. Pourquoi Serpentard et pas Serdaigle ? Et bien si un Serdaigle ne tiendrait pas en place face à un nouveau livre empli d’un savoir inconnu, ce dernier ne le fera que pour le simple plaisir que d’avoir appris quelque chose, d’avoir acquis de la sagesse, tout comme un Poufsouffle ne cherchera aucune gloire dans une découverte, mais juste le plaisir de la partager. Mais pour un Serpentard, la connaissance été lié à l’ambition qui les caractérisaient. Non pas que ce soit un défaut, il en faut bien pour réussir, tout comme la ruse. Mais c’est ce qu’on en fait qui peut être mauvais. Et Rabastan n’avait pas de bonnes attentions du tout. Parmi les connaissances acquises, nombreuses furent celles du corps humain et sa composition, ainsi que des traités politiques, de la philosophie et de l’art sous toute ses formes. Mais après la théorie, il fallait la pratique. C’est ainsi que vers ses treize ans, Rabastan s’intéressa à l’art de l’éviscération de petits animaux, le plus souvent provenant de la forêt interdite, de chez Hagrid qui en recueillaient ou simplement de camarades qui lui avaient déplus. Si au départ, il ne fut pas soupçonné, on ne tarda pas à découvrir une petite collection de collection de couteaux au lames méchamment aiguisée sous son lit, ainsi que quelques trophées dans une boite en métal. Ce n’est pas ça qui le stoppa, bien au contraire. Après la torture physique, allait commencer la torture morale.

And it's so easy when you're evil
This is the life, you see
The Devil tips his hat to me
I do it all because I'm evil
And I do it all for free
Your tears are all the pay I'll ever need


Il avait reçu un avertissement pour ce qu’il avait fait. Il avait éviter le renvoie juste parce que  sa famille n’aurait pas supporter une telle humiliation et aurait porté plainte contre l’école. Rabastan fit mine de se calmer. Désormais âgé de quinze ans, il était un peu plus sociable que d’ordinaire : il organisait parfois lors des sorties à Pré-au-Lard des « thés philosophiques » avec quelques uns de ses camarades soigneusement triés sur le volet : autour d’un thé digne de ce nom, ils discutaient de littérature. Là, il se rapprocha d’une camarade qui allait être sa première victime : avec beaucoup de facilité, il l’a séduit, ce qui était relativement facile puisqu’elle était intelligente certes, mais aussi assez crédule et manquant de confiance en elle : elle crut à ses paroles, aux compliments qu’il lui faisait et rapidement, accepta une invitation à un rendez-vous un soir, près du lac de Poudlard, à l’abri des arbres : elle le laissa balader ses mains sur son corps et lui déboutonner sa chemise. Quand il voulut aller plus loin, son sang se glaça. Ce n’était plus le charmant Rabastan, mais un homme à la voix glaciale, la menaçant de mort si elle ne faisait pas ce qu’il disait.
Cette nuit horrible fit que la jeune fille vit ses notes dégringoler et avoir une sainte terreur des hommes et en particulier de Rabastan pendant des mois. S’ajoutait toujours plus de victimes comme elle. Des filles et des garçons, séduits puis terrorisés. Quand ce n’était pas une séduction romantique, Rabastan arrivait même à faire faire à des élèves plus âgés des choses qu’ils ne voulaient pas. Les faire se sentir inférieurs. C’était ce qu’il voulait. Qu’ils se sentent mal face à lui. Et pourtant, ils venaient toujours à ses thés philosophiques, le saluait dans les couloirs. Pourquoi agissait-il de la sorte ? Pourquoi voulait-il absolument détruire tout ceux qu’il considérait comme faible. Et surtout pourquoi y éprouvait-il un plaisir malsain ?

While there's children to make sad
While there's candy to be had
While there's pockets left to pick
While there's grannies left to trip down the stairs
I'll be there, I'll be waiting round the corner
It's a game, I'm glad I'm in it
'Cause there's one born every minute

Il était au lit avec une conquête d’un soir. Voilà un mois qu’il était diplômé de Poudlard. Des notes excellentes partout, un avenir prometteur. Pourtant il ne faisait pas grand-chose que de rester chez lui à lire ou à sortir le soir pour ramener une conquête dans son lit. Ses parents et son frères avaient vus une multitude de jeunes filles et garçons rentrer tard le soir en sa compagnie pour sortir le plus discrètement possible, jeté comme de vielles chaussettes au matin. Sa famille avait plus ou moins laisser tomber. Il faisait ce qu’il voulait après tout. Et puis il se comportait en parfait sorcier de sang pur, si on oubliait toutes ses dérives. C’est d’ailleurs à ce moment là que Rabastan se rangea du côté de Tom Jedusor. Le mage noir était de plus en plus connu, et Rabastan l’admirait. Il ne savait pas comment l’approcher. Puis un soir, au sortir d’un pub, il avait rencontré Richard Cartwright un sorcier apprenti travaillant sur l'allée des Embrumes et chez qui Jedusor allait régulièrement se fournir en plantes toxiques et dangereuses. Il fut facile pour lui de le séduire. A côté de lui, le jeune sorcier blond vénitien dormait. Il le secoua sans ménagement. Ce dernier faillit tomber du lit et rougit en se découvrant nu dans un lit avec un homme. Il n’avait jamais fait ça auparavant et n’avait pas envie que ça se sache. Il eu un mouvement de recul, prêt à sortir du lit, de la pièce du manoir et espérer que Rabastan n’irait pas le répéter sur tous les toits et que personne ne les avaient vus. Rabastan l’attrapa par le poignet.

« Tsss. Tu pars sans même m’embrasser ou me dire au revoir ? Avant même de me dire bonjour ? Où sont tes manières ? - il sourit en le voyant trembler, ne sachant pas quoi faire. Il se pencha vers lui pour l’embrasser, un sourire pervers sur le visage, puis se passa la langue sur ses lèvres.
- Je suis désolé… pardon, je ne voulais pas.
- Je te pardonne, pour cette fois. Seulement parce que tu es mignon.
- Merci… euh, il faut que j’y ailles euh... »

Son embarra fit éclater de rire Rabastan qui se leva, nu et alla se servir une tasse de thé, préparé par un elfe qui désormais ne faisait plus attention à ce qu’il se passait dans cette chambre. Il but une gorgée, un sourire toujours aussi pervers sur le visage.

« Pas si vite trésor. - le jeune homme frissonna à l’entente de ce surnom -tu me dois un service.
- Pourquoi ? Je ne comprends pas. - Lui qui il y avait quelques heures, était d’humeur joyeuse et aussi un peu timide voir romantique, ne comprenait pas ce qu’il devait à Rabastan Lestrange. Il était mal à l’aise, avec l’impression de s’être fait avoir.
- Tu n’a pas envie que tout le monde sache ce que tu fais ici ? Ce que nous avons fait ici. - Rabastan imita un geste grossier avec son doigt et sa bouche – Non ? Alors tu vas faire ce que je te demande. Trois fois rien. »

Il but une autre gorgé de thé, avant de s’avancer à nouveau vers le lit, s'approchant lentement vers son partenaire d’un soir, l’air mi menaçant, mi séduisant. Tel Lucifer, à l’aura maléfique mais qui pouvait vous persuader de vous tuer vous même rien que pour le plaisir de son beau visage. Il attrapa le visage de Richard d’une main.

« Je sais que tu travailles pour Mr MacKenzie, le botaniste. Enfin façon de parler. Et qu’un certain Tom Jedusor vient régulièrement se fournir chez lui. Je veux que tu me dises quand et vers quelle heure. J’aimerais le rencontrer. - il éclatât de rire devant la mine déconfite de Richard – ne soit pas jaloux, je ne souhaite pas le rencontrer pour ça. Pour autre chose, de plus sérieux. Alors si tu ne veux pas que tout le monde sache que… disons la chair féminine ne t’intéresse pas le moins du monde, tu ferais mieux de faire ce que je dis. »

Richard hocha de la tête pour dire oui, trop terrifié. Il avait été coincé. Il trembla encore plus quand il sentit le corps de Rabastan se coller contre lui et la sensation de ses lèvres sur les siennes, étonnement chaudes, comme l’Enfer.

And it's so easy when you're evil
This is the life, you see
The Devil tips his hat to me
I do it all because I'm evil
And I do it all for free
Your tears are all the pay I'll ever need

Trois jours plus tard Rabastan reçu un message, lui disant de se rendre à la boutique à 17h30 précises. Il sourit en lisant le billet à l’écriture tremblotante de Richard, toujours aussi nerveux à l’idée qu’il puisse dévoiler son secret. Il le jeta dans la cheminée avant d’aller se préparer pour dîner avec sa famille, l’air heureux. Il avait hâte d’être à cette visite. Il fut assez silencieux pendant le dîner, lui qui occupait toujours la conversation pour discuter de tel ou tel sujet. Son frère Rodolphus, qui était lui en vacances après sa première année à Poudlard, en profita pour parler un peu plus de lui même. Il avait changé lui aussi, moins pleurnichard, du moins à ses yeux et ayant un comportement conforme aux attentes de la famille. Rabastan commençait à être fier de son petit frère et songea qu’il serait temps de prendre son éducation en main.

I pledge my allegiance, to all things dark
And I promise on my damned soul
To do as I am told, Lord Beelzebub
Has never seen a soldier quite like me
Not only does his job, but does it happily

Le jour tant attendu venait enfin d’arriver. Rabastan avait revêtu sa plus belle cape, soucieux de faire bonne impression. D’un noir bleuté aux attaches argentées en forme de croissants de lune, sa cape semblait représenter la nuit, la nuit inquiétante et emplie de dangers. C’était ce qui lui avait plus quand il l’avait achetée. Elle reflétait ce que Rabastan voulait offrir au monde.
Il se rendit sur le chemin de Traverse, moins bondé étant donné que la journée était presque terminée et le traversa rapidement pour se rendre à l’allée des Embrumes. Il se moquait d’être vu, tout le monde savait qu’il s’y rendait régulièrement pour y faire quelques affaires, malgré son jeune âge. Il passa devant Barjow et Beurk, un pub qu’il valait mieux éviter de fréquenter quand on était une jeune fille – ou même un jeune garçon, une boutique qui vendait des accessoires érotiques destinés à une pratique particulière et enfin entra dans la boutique des plantes toxiques et dangereuses. Il y mit à peine un pied qu’il voulut en sortir aussitôt. Il y avait là une étrange odeur, lui rappelant à la fois des œufs pourris et celle de l'empestine. Toutefois il décida de laisser son nez se faire à l’odeur. C’était la première fois qu’il entrait dans la boutique. Il observa d’un œil curieux les différentes plantes, conservées dans des pots ou dans des cages en verre pour les plus dangereuses, les petites fioles alignées contenant des herbes séchées, pillées, destinées à servir dans la préparation de poisons ou parfois d’antidotes, après tout on faisait la même chose avec le venin de serpents. Puis son regard s’arrêta sur les trois hommes qui se tenaient devant lui. Il y avait Mr MacKenzie, le crâne dégarni, avec une barbe blanche à la mode des français du XIXème siècle, une paire de lunettes au verres épais sur le nez, lui donnant un air de mouche aux yeux méfiants, portant un kilt aux couleurs de son clan, d’une propreté douteuse et par dessus un tablier qui avait du être blanc il fut un temps et qui désormais était d’une couleur indéfinissable. Même les elfes de maisons du manoir Lestrange étaient mieux habillés que lui. Leurs parents insistaient toujours pour qu’ils aient plusieurs uniformes propres en toutes circonstances. Il se demanda si il avait déjà changé de tablier ou si c’était toujours le même depuis qu’il travaillait là. A ses côtés, l’air gêné se trouvait Richard, dans un uniforme impeccable. Seul ses cheveux blonds vénitiens étaient en désordre, comme à sa sortie du lit. Comment un jeune homme aux airs aussi timides pouvait travailler ici ? Il devait avoir une attirance pour la magie noire ou les plantes. Il devait avoir quelque chose qui plaisait au vieux MacKenzie pour avoir été embauché. A moins de ne faire partie d’une famille proche ou éloignée et qu’il l’ai pris par devoir. Et enfin se tenait Tom Jedusor, détonnant dans ce décors atypique. Rabastan l’examina et le regarda droit dans les yeux, essayant de paraître plus que ses dix-sept ans. Il fallait faire bonne impression et surtout ne pas paraître faible, sinon tout aller échouer. Jedusor avait une stature impressionnante. Il imposait par une aura malsaine dont il semblait se complaire. Il s’avança vers Rabastan.

« Bonjour Rabastan. Lestrange c’est ça. On m’a parlé de toi – il désigna d’un geste négligent de la main Richard qui semblait vouloir disparaître dans le sol – alors je t’écoute. - le ton de sa voix semblait dire « j’espère que tu ne va pas me faire perdre mon temps ! »
- Bonjour. J’ai effectivement demandé à vous rencontrer. J’ai entendu parler de vous et j’avoue que vous me fascinez. J’ai toujours été à la recherche d’un sorcier digne de ce nom, qui rendrait sa grandeur au monde sorcier et vous me semblez être celui dont nôtre monde à besoin. Je voulais juste vous proposer mes services pour… comment dire, votre mission ? Mon nom a un poids dans le monde sorcier et sans vouloir vous offenser, vous êtes encore inconnu d’une certaine façon. - c’était bien la première fois que Rabastan se rabaissait mais il avait tout de suite reconnu que Jedusor lui était supérieur. Bien trop. Et Rabastan voulait avant tout l’aider à purifier le monde.
- Ce serait avec plaisir d’avoir de l’aide, mais que peux tu m’offrir ? Je n’ai aucune idée de tes capacités. »

Rabastan sourit. Il avait attendu ça. Il sortit de sous sa cape un couteau bien aiguisé. Puis il s’approcha des deux autres sorciers présents, l’air menaçant. Richard se retint de sortir en courant de la boutique. Quand au vieux MacKenzie, il ne bougea pas d’un pouce. Rabastan s’approcha de Richard, qui ferma les yeux pour ne pas voir la lame s’abattre sur lui. Mais au dernier moment, Rabastan la plongea dans le cou de MacKenzie, qui ouvrit de grands yeux étonnés et horrifiés. Il porta sa main à la lame, émettant des gargouillis tandis que du sang se formait à flot dans sa bouche. Rabastan retira la lame et regarda le vieux sorcier s’effondrer, essayant de faire pression sur la blessure, s’étouffant dans son propre sang. Richard était blanc comme un linge paralysé par la peur. Rabastan essuya son couteau sur sa victime et se tourna vers Jedusor.

« Il n’était pas de sang pur comme il se plaisait à le faire croire. Il n’est qu’un infâme sang de bourbe. Il a modifié son registre de naissance et vous a mentit. Je le sais grâce à quelques uns de mes petits… informateurs. »

Apparemment Richard n’avait pas été la seule victime de chantage de la part de Rabastan. Tandis que Mr Mackenzie rendait son dernier souffle dans une flaque de sang, les yeux de Jedusor allaient du cadavre à Rabastan comme si il suivait un match de ping-pong. Il sourit. Ce sorcier était jeune mais semblait bien prometteur. Et il avait besoin de serviteurs dévoués. Rabastan allaient en faire un parfait, avec quelques enseignements de sa part.

I'm the fear that keeps you awake
I'm the shadows on the wall
I'm the monsters they become
I'm the nightmare in your skull
I'm a dagger in your back
An extra turn on the rack
I'm the quivering of your heart
A stabbing pain, a sudden start

Âgé de désormais 25 ans, Rabastan avait fini par quitter le manoir Lestrange pour une maison, bien moins grande mais toute aussi confortable et luxueuse pour lui seul. Elle servait à l’occasion de repère pour Jedusor qui gagnait de jours en jours en puissance, mais aussi pour les fidèles qu’il avait peu à peu rassemblés. Rodolphus venait tout juste de rejoindre leurs rangs et était tout aussi prometteur que son frère, bien qu’il lui restait parfois dans l’ombre. De plus leurs parents et ceux de la famille Black avaient organisé un mariage entre Rodolphus et une de leurs filles, Bellatrix. Même si Rabastan était l’aîné, il ne comptait pas se marier ni avoir d’enfants. C’était Rodolphus qui allait se charger de perpétuer la lignée Lestrange, même si il se doutait que Bellatrix allait se laisser engrosser, du moins par son frère. Elle n’avait d’yeux que pour leur maître, comme ils l’appelaient. Il ne savait pas trop ce que Rodolphus en pensait. Ils allaient bien devoir au moins essayer de faire un fils et après basta. En attendant, Rabastan faisait partit des plus fidèles Mangemorts. C’étaient comme ça qu’ils s’appelaient, les fidèles de Tom Jedusor ou Lord Voldemort, le nom qu’il avait adopté. Rabastan se contentait de l’appeler « Maître », « Seigneur » ou « Seigneur des Ténèbres », parce qu’il le voyait ainsi. En quelques semaines il s’était complètement fait envoûté par le mage noir et lui était d’une fidélité sans bornes. Il effectuait toutes ses missions sans sourciller, y prenant même du plaisir. Il avait même réussi à recruter quelques fidèles potentiels. Ceux qui ne faisaient pas l’affaire étaient soit relâchés ou servaient de victime si le Maître ne les aimaient vraiment pas.
Il n’avait effectué qu’un échec et avait été cruellement punis. Plus de cinq minutes sous le sortilège Doloris. Curieusement Rabastan en était sortit presque content. Il ne s’était pas aperçu qu’il pouvait aimer recevoir une certaine forme de torturer, du moment que ça ne durait pas trop longtemps. Mais cet échec ne fit qu’augmenter le capital de folie de Rabastan.  

And it's so easy when you're evil
This is the life, you see
The Devil tips his hat to me
I do it all because I'm evil
And I do it all for free
Your tears are all the pay I'll ever need
And I do it all for free
Your tears are all the pay I'll ever need
And I do it all for free
Your tears are all the pay I'll ever need

Cinq ans ont passés. Rabastan est un adulte, confiant, intelligent, un sorcier doué. Il ne vit désormais plus que pour Lord Voldemort. Sa cause c’est lui et la pureté du sang. Est-ce que le fait de devenir mangemort l’a rendu pire qu’il ne l’était déjà ? Oui sans aucun doute. Rabastan est fou d’une certaine façon. Il se définit plutôt comme un sorcier assumant parfaitement ses plus mauvais penchants. Et si les nombreux meurtres et tortures qu’il effectués pour le compte de Lord Voldemort ou son propre compte l’ont parfois rendu suspect, il n’a jamais été arrêté ou même appréhendé. Il est bien trop intelligent pour ça, pour se laisser arrêter aussi facilement. Si il le fait un jour, se sera parce que son maître le lui aura demandé. En société il affiche en permanence cette image de gentleman parfait, mais un peu froid, distant. La seule entache à sa réputation est sa sexualité, jugée indécente par certains, ils le voient comme un débauché et il aime ça. Il ne cache pas ses penchants sexuels et le fait qu’il prenne du plaisir avec des hommes, des femmes, seul ou même à plusieurs. Ses proches savant qui il est réellement. Telle une araignée, Rabastan a tissé sa toile autour d’eux pour les emprisonner et les dévorer plus tard. Il est une veuve noire, dévorant son partenaire après l’amour. Mais il est incapable d’empathie. Il est soigné, méticuleux. Aime les choses luxueuses, déteste la grossièreté tout en se montrant sauvage, bien plus que certains loups-garous. Il recherche une forme d’art, d’esthétique dans les crimes qu’il commet. Parmi ses crimes les plus célèbres, il y a celui d’un sorcier d’origine moldue, dont la tête a été envoyé sous une cloche en argent à sa famille. Celui d’une vieille dame, qu’il a obligée à s’arracher elle même les ongles. Il est semblable à un tango, à la fois lent et sensuel quand il cherche à s’approcher de sa proie, il possède un certain charisme qu’il utilise pour séduire ses futures victimes. Mais le tango peut devenir plus endiablé, comme lorsqu’il se met en colère, perd le contrôle ou décide d’en finir plus vite avec ses victimes et se retrouve le visage et les mains couvertes de sang, riant aux éclat devant son œuvre, en entendant les cris de ses victimes. Après ceci, vous ne voudriez pas vous retrouvez avec lui et surtout avoir Rabastan dans votre tête. Au premier abord il ressemble à un rêve, un beau rêve mais la vérité est toute autre. Rabastan est un cauchemar vivant.

It gets so lonely being evil
What I'd do to see a smile
Even for a little while
And no one loves you when you're evil
I'm lying though my teeth!
Your tears are all the company I need




Behind the mask...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

∞ Pseudo/Prénom: Lemon Pie
∞ Age:23 ans
∞ Où as-tu trouvé le fofo? Grâce à Lindsay
∞ Qu'en penses-tu? Ce forum m'a l'air très prometteur !

© sobade.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝It gets so lonely being evil. What I'd do to see a smile. Even for a little while. And no one loves you when you're evil. I'm lying though my teeth! Your tears are all the company I need❞ Aurelio Voltaire.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Summerblue
 


Dernière édition par Rabastan Lestrange le Lun 27 Fév - 19:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 233
Réputation : 2
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 13:22

Bienvenue à toi !
Bon courage pour ta fiche, tu as une semaine !
Si tu as la moindre question, n'hésites surtout pas à envoyer un message au staff.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Réputation : 0
avatar

Mangemorts
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 13:32

Merci !

Je crois que ma fiche ne sera pas trop longue à poster, ça fait une éternité que j'attends de pouvoir jouer Rabastan sur un forum ! Laughing Du coup j'ai déjà une grande partie de son histoire en tête !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝It gets so lonely being evil. What I'd do to see a smile. Even for a little while. And no one loves you when you're evil. I'm lying though my teeth! Your tears are all the company I need❞ Aurelio Voltaire.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Summerblue
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 199
Réputation : 8
avatar

Poufsouffle
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 14:29

Coucou toi.
Bienvenue sur Time Tuner jeune pousse.
Bon courage pour la rédaction de ta fiche. J'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ce personnage.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Réputation : 0
avatar

Serdaigle
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 17:55

MERLIN, MORIARTY.

Bienvenue ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Réputation : 0
avatar

Mangemorts
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 18:40

On se calme hein ! (Jiiiiiiim!)
Merci Milo !

Merci Lindsay ! Je pense que ce que je vais faire de Rabastan ne va pas trop t'étonner ! Laughing


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝It gets so lonely being evil. What I'd do to see a smile. Even for a little while. And no one loves you when you're evil. I'm lying though my teeth! Your tears are all the company I need❞ Aurelio Voltaire.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Summerblue
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 67
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 20:07

Waw ! Super choix de tout en fait (vava, perso !)

Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 78
Réputation : 0

Feuille de personnage
Relations:
Chaudron:
avatar

Mangemorts
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 20:42

Bienvenue parmi nous, Rabastan Wink Un de mes fidèle mangemorts  Twisted Evil


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I am Lord Voldemort

Ne me mens pas ! Je le sais toujours lorsque l'ont me ment, Queudver ! » [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Réputation : 0
avatar

Poudlard
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 21:47

Han, avec Andrew en plus
Bienvenue à toi Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Réputation : 0
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 22:33

OH WOW Andrew.. Ok le mal est canon Arrow /sort/

Bienvenue ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Réputation : 0
avatar

Mangemorts
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Ven 24 Fév - 22:40

Merci à tous ! Very Happy
Et les groupies on se calme ok, Rabastan c'est pas un gentil chaton !
C'est un fidèle mangemort, toujours au service de son maître !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝It gets so lonely being evil. What I'd do to see a smile. Even for a little while. And no one loves you when you're evil. I'm lying though my teeth! Your tears are all the company I need❞ Aurelio Voltaire.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Summerblue
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Réputation : 2
avatar

Serdaigle
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Lun 27 Fév - 12:16

Bienvenue sur TT, oh graand Rabastan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Réputation : 0
avatar

Mangemorts
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Lun 27 Fév - 17:25

Merci ! king

Bon j'ai "bientôt" terminé ma fiche: il me reste encore beaucoup à écrire mais comme j'ai son histoire dans les grandes lignes, elle devrait être terminées d'ici ce soir ou demain !
J'y retourne !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝It gets so lonely being evil. What I'd do to see a smile. Even for a little while. And no one loves you when you're evil. I'm lying though my teeth! Your tears are all the company I need❞ Aurelio Voltaire.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Summerblue
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Lun 27 Fév - 19:19

Bon je sais pas si je suis content de voir des mangemorts débarquer.... Mais bienvenue quand même ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Réputation : 0
avatar

Mangemorts
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Lun 27 Fév - 19:37

Merci ! Smile Il faut bien aider le maître à te tuer, toi et tes petits copains !

Au passage, voici la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui accompagne l'histoire de Rabastan. Je trouve qu'elle lui colle très bien !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝It gets so lonely being evil. What I'd do to see a smile. Even for a little while. And no one loves you when you're evil. I'm lying though my teeth! Your tears are all the company I need❞ Aurelio Voltaire.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Summerblue
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 149
Réputation : 0
avatar

Gryffondor
MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   Lun 27 Fév - 20:25


WOHOO
Bienvenue en enfer, gamin.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Et puis, dans le monde, il n'y a pas d'un côté les bons et de l'autre les mangemorts, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous. »


Ca c'est du mangemort qui envoie.     J'ai aimé lire ta fiche. C'était très agréable, surtout avec ta façon d'écrire. Par contre, je reproche à Rabastan d'aimer Hitler.   Ça ne va pas du tout. Si si Plus sérieusement, il rox du poney ton Lestrange.  
PS : oublis pas, le 11 avril, c'est aussi mon anniversaire irl. Rolling Eyes
PS 2 : On se voit demain en cours.


Bravo mon petit, on est tous fiers de toi ! Maintenant, tu peux te joindre à nous, mais avant ça, je te conseille de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], puis aussi n'hésite pas à venir te [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour qu'on puisse te faire plein de câlins, et si tu cherches l'amour, on a également pour nos coeurs solitaires un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ! Non, vraiment, je sais, on vous chouchoute. Bon, après toute cette paperasse remplie, tu peux créer un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], histoire de s'y retrouver. Enfin, amuse-toi ! On te rappelle que chaque rp doit faire dix lignes minimum, et de s'éclater. Et si tu as envie de papoter, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est là pour toi ! Bon jeu, jeune sorcier !
©️ sobade.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rabastan Lestrange [Mangemort] - Living nightmare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rabastan Lestrange
» Présentation de Rabastan [Validée]
» Hopeless wanderer + Rabastan
» A la pêche aux informations - Mission Rabastan
» Severus rogue, Le mangemort....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Turner :: Prologue :: Répartition :: Affaires classées-
Sauter vers: