I solemnly swear that I am to up to no good.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I like you begging. Do it again. ft. Paige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 37
Réputation : 0
avatar

Poudlard
MessageSujet: I like you begging. Do it again. ft. Paige   Ven 24 Fév - 21:17

Paige
&
Morgane
I like you begging. Do it again.
Sa journée était terminée et Morgane avait laissé s'échapper un dernier soupir de lassitude. Chaque jours, c'était la même rengaine, la même chose. Le lady finissait par s'ennuyer à force. Levant les yeux au ciel, elle était restée tout de même un petit moment à admirer ce squelette de dragon avant de rabaisser son regard vers les derniers sortis de la classe. Que pouvait-elle faire maintenant qu'elle était libre comme l'air ? Du moins, quand on oublie son alliance au doigt. La cornue avait fais quelques pas avant de se poster à la fenêtre pour regarder l'extérieur. L'air s'était rafraîchi et, elle le sentait bien. Un frisson l'avait parcouru tandis qu'elle cherchait à trouver son équilibre appuyée sur le bâton qui lui servait non seulement de canne mais aussi, de baguette. Elle avait un petit sourire. Elle ne savait pas pourquoi, c'était presque automatique en voyant des élèves s'amusaient et rires. Par contre, son sourire s'était amenuisé petit à petit en voyant que Barty était encore tout seul dans la cours. Pourquoi ? Pourquoi il était toujours tout seul ? Morgane ne voyait pas ceci d'un très bon œil. Elle était même relativement méfiante depuis qu'elle avait retrouvé des manuels sur la magie noire dans sa chambre. La faute à la présence de son père qui n'est définitivement pas étouffante. À nouveau, un petit soupir. Leur regard se sont croisés pendant quelques secondes, ce qui avait définitivement donné envie de s'éloigner de la fenêtre à la cornue. Ces devoirs n'allaient pas se corriger tout seul après tout et puis, elle n'avait qu'une hâte, c'était de se rendre à la tour d'Astronomie. Le seul lieu susceptible où on peut la croiser et discuter avec elle sans aucune crainte.
La plume d'oie avait commencé à gratter le papier délicatement tandis que son corbeaux, Diaval, croassait. La faute à une certaine impatience. Cependant, elle ne semblait pas agacer. Elle avait simplement laisser glisser ses doigts sur le plumage du bel oiseau avant de lui souffler sa demande.

-Calme, j'ai bientôt terminé. On ira se promener après.

Une voix apaisante et douce, à croire que le corbeaux ressentait cette attitude apaisée et qu'elle lui déteignaient dessus puisqu'il ne bougeait plus. Il ne chantaient plus. Morgane avait enlevé sa main de l'oiseau pour pouvoir tenir de nouveau le papier le temps qu'elle écrit. Un léger soupir en voyant la copie de certain dont elle s'estimait encore gentille de ne pas leur mettre un T pour Troll. C'est parce qu'elle est effrayante où ils n'écoutent définitivement rien ? Dans ce cas, pourquoi venir à l'école si aucuns efforts n'est fais. C'était déprimant comme situation. Morgane avait l'impression d'être coincé avec des ignorants. Des personnes qui se fichaient pertinemment de ses cours et qui préféraient se gaver la panse de bonbon et autres Chocogrenouille. Cela en était assez pour elle. Elle venait de finir la dernière pile de toutes façons donc, elle pouvait se permettre de quitter sa salle de cours. Elle avait pris son bâton, s'appuyant dessus pour se lever et entama la marche pour se rendre au sommet de la Tour d'Astronomie. Sans oublier son fidèle compagnon bien sûr. Morgane avait tendu sa main libre pour lui faire signe de venir. Chose que le corbeau ne s'était pas fait prier pour s'exécuter et était venu se percher sur l'épaule de l'enseignante.
Une ascension longue et douloureuse pour elle. Mais, qui en valait la peine. Morgane n'avait plus ses jambes d'autrefois. Les séquelles des piétinements de Centaure étaient toujours présentes. Mais pour autant, si elle avait été contrainte de s'asseoir, la vue restait tout de même superbe. Le Phénix d'Albus rodait autour de la tour et Diaval semblait vouloir le défier. Prenant le vol de Fumesec pour de la pure arrogance.

-Allons calme toi, il ne fait que passer. Tu es jaloux ? Morgane n'avait pas honte de parler avec son corbeau. Après tout, lorsqu'elle se sentait vraiment seule, elle se permettait de le changer en homme pour avoir quelqu'un avec qui converser.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Réputation : 1
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: I like you begging. Do it again. ft. Paige   Dim 26 Fév - 19:06



     

Morgane
&
Paige
I like you begging. Do it again.
Et une journée de finie. Je m'étirais à la fin du cours d'histoire de la magie. Comme à mon habitude, je m'étais endormie. Ni une ni deux, j'arrachais des mains les notes qu'un élève avait pris et que je rangeais dans mon sac. Je n'en avais que faire de l'élève qui criait derrière moi de lui rendre ses cours. Il avait réussi à suivre, il réussira certainement à se souvenir de ce qu'il avait écrit et se créer un nouveau cours. Par conséquent, j'avais beaucoup plus besoin de ses notes qu'il n'en avait l'utilité. De plus, comme si j'en avais quelque chose à faire. Ce n'était pas mon problème. Et s'il avait de vrais amis, je suis sure qu'il se retrouvera rapidement des cours.

Comme à mon habitude, je retrouvais dans le hall d'entrée ceux que je pourrais appeler mes fidèles esclaves. Ils étaient tous là, assis sur les marches à attendre mon arrivé. Je toussotais pour qu'ils se rendent compte de ma présence. Ni une ni deux, ils se levèrent et attendirent mes instructions. Je sortis mes différents livres de cours avec les différentes instructions pour chacun. « Vous savez ce qu'il vous reste à faire. Au travail. On se retrouve ici avant le couvre-feu. » Bien évidemment, je ne donnais jamais mes devoirs à l'avance. Au contraire, je les donnais à faire pratiquement au dernier moment. Parfois, je me disais qu'il fallait bien être méchante pour être certaine de se construire un empire et, surtout, de se faire obéir. Mes soldats répondaient au coup de sifflet que je donnais. Ils étaient là, sous mes ordres mais ils ne représentaient qu'une infime partie de l'école. J'étais loin d'avoir imposer mon régime impérial.

Je n'avais plus rien à faire. J'aurais pu me détendre dans la salle commune, allongée sur un des canapés et à lire un livre. Ou alors, embêter les premières années qui passaient par là, rabaisser deux ou trois élèves. Mais, à la place, j'avais toujours cet endroit qu'Alec m'avait montré. La Tour d'Astronomie me donnait une vue sur tout Poudlard et, à cette heure, des élèves étaient certainement en train de se promener dans le parc ou encore se chamailler entre eux. Tout était bon à prendre et c'est tout naturellement que j'avais commencé mon ascension vers le sommet de la plus haute tour du château.

Avant même d'arriver au sommet, je fus surprise d'entendre une voix qui ne m'était pas inconnue. Lorsque j'arrivais enfin à mon but, je me retrouvais avec Morgane Croupton, notre professeur de métamorphose. J'avais toujours aimé cette professeure. Peut être parce qu'elle me laissait lancer des pics aux autres élèves et que ces cours étaient intéressant. « Bonjour professeure. Désolée de vous déranger. » Je ne savais pas ce qu'elle faisait ici, et je préférais m'excuser. C'était de la pure politesse, chose que les élèves ne me connaissaient pas. Mes yeux se posèrent sur le corbeau du professeure. C'était certainement à ce dernier à qui elle parlait quelque minutes plus tôt. Je ne la jugeais pas, j'étais trop respectueuse envers elle pour ça. « Il est magnifique. » Cette fois, c'était de la sincérité. Encore une fois, peut d'élèves me connaissaient sincère. Enfin, sauf quand il s'agissait de les rabaisser non pas par pure plaisir ou par méchanceté, mais parce qu'il était nécessaire d'être sincère avec certains pour qu'ils se rendent compte à quel point ils étaient ridicules.

« Je devrais peut être partir. » Je ne savais pas réellement si je pouvais rester. Après tout, peut être que Morgane voulait rester seule. Je n'avais pas à déranger un professeur. Cependant, une question me vint à l'esprit. Je me posais cette question depuis un moment. Je ne m'étais jamais renseignée sur ce sujet, et qui pouvait mieux m'en parler que notre professeure de métamorphose. « Excusez-moi professeur mais, je me demandais. Comment devient-on un animagus ? » Non pas que je voulais le devenir. Je savais que cette pratique n'était pas légale, mais je me demandais comment le professeur McGonagall avait réussi à y parvenir. Quand on la voit se changer en chat, ça semble si facile.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Réputation : 0
avatar

Poudlard
MessageSujet: Re: I like you begging. Do it again. ft. Paige   Sam 4 Mar - 17:25

Paige
&
Morgane
I like you begging. Do it again.
Les oiseaux donnaient décidément un sentiment d'apaisement à Morgane. Elle aussi aurait aimé avoir des ailes pour pouvoir s'envoler plutôt que de marcher avec ses jambes défectueuses. Cela dit, elle n'était pas tout à fait sûr que son mari soit d'accord pour qu'elle se donne à ce genre de petite fantaisie. Le sourire fin aux lèvres, elle profitait de cette solitude au sommet de la Tour d'Astronomie pour profiter du spectacle. Diaval qui se frittait avec un phénix trois fois plus grand que lui et capable de s'enfermer, c'était un spectacle amusant à voir. Pourtant, elle ne tenait pas non plus à ce que son corbeaux, ses ailes et sa source d'information, ne finisse immolé et c'est pour ça qu'elle avait demandé à celui de se calmer. Le corbeaux croassait encore, mécontent de devoir s'écraser face à un oiseau aussi prétentieux. Puis, une petite voix fluette s'éleva dans les airs. Il la reconnaîtrait entre mille. Cette voix douce cachant le diable dans sa splendeur. Paige était souvent mal vue des autres élèves mais, pas de la professeur qui trouvait que cette jeune fille voulait seulement se faire remarquer. Ce n'est pas un crime très grave en soi et, c'est toujours mieux que de vouloir rester dans l'ombre à tout jamais. La tête de Morgane s'était tournée en direction de la jeune fille, le sourire fin aux lèvres.

-Bonjour Paige, tu ne me déranges pas ne t'en fais pas. Fit-elle avant de retourner son regard vers les oiseaux, prenant appuie sur sa canne.

Elle n'était pas du genre bavarde la professeur. Disons plutôt qu'elle aimait ouvrir la bouche seulement pour dire quelques choses d'important et de concret. Pas comme les autres qui l'ouvraient pour un oui ou pour un non à la moindre provocation. La professeur avait souri en entendant le compliment de la petite blonde, lui faisant signe de venir s'asseoir si elle le souhaitait. Il était bien entendu hors de questions de la mettre dehors si, elle aussi, voulait profiter de l'horizon et du calme de cette tour.

-Je te remercie pour lui alors, c'est Diaval. Un peu trop fier sur les bords mais, très sympathique. Fit-elle en montrant de la main son corbeau qui était revenu se percher sur son épaule, torse bombé fièrement. Tu peux rester ici si tu veux.

Morgane ne comptait pas mettre dehors Paige parce qu'elle était arrivée la première. L'intention de nouveau porté sur le ciel, elle ne semblait pas très à l'aise à l'idée de converser. Ou alors, c'était simplement parce qu'elle aimait le calme et la sérénité. L'option numéro deux était la bonne pour tout dire puisque la professeur ne pouvait pas profiter de ce calme une fois chez elle. Entre les deux Barthemius, l'ambiance était souvent électrique à la maison et la sorcière se retrouvait bien souvent  faire le tampon entre les deux hommes. Rien que de penser qu'elle devra rentrer ce week-end pour son travail de mère de famille cette fois-ci, un soupir avait traversé sa bouche. C'était idiot à dire mais, elle n'était pas pressée. Ce n'était pas comme avant où c'était amusant de voir les deux hommes se chamaillaient pour le jeu mais maintenant, les disputes n'avaient plus du tout le même goût. Il avait un goût d'amertume et de colère dès lors que les deux Barty se disputaient. Ce que ne comprenait pas son fils, c'est que son père était mort d'inquiétude pour lui. Après tout, il restait son fils et les livres sur la magie noire et son intérêt pour le Seigneur des Ténèbres ne faisaient que grandir de jour en jour. Elle était tellement prise dans ses pensées qu'elle en avait oublié la présence de la blondinette. Légèrement confuse sans pour autant le montrer, elle était légèrement surprise de la question de celle-ci. Mais en tant que professeur de métamorphose, c'était son rôle de répondre à ce genre d'interrogation et c'est pour ça qu'elle avait hoché positivement la tête pour faire signe qu'elle allait répondre.

-C'est un processus long et complexe qui demande beaucoup de volonté. Vois-tu, il y a dix étapes qui demandent du temps. La première réside à garder une feuille de Mandragore dans la bouche durant un mois entier entre deux pleines lunes. Une fois ceci fait, à la seconde pleine lune, il faut déposé la feuille imbibée de salive dans un flacon de cristal avec un de tes cheveux, une cuillère en argent rosé qui provient d'un lieu non foulé par l'homme durant sept jour entier et une chrysalide tête-de mort au mélange. Il faut déposé ce flacon dans un endroit sombre et calme. Si le ciel est couvert ce jour-là, alors il faut recommencé la première étape en entier.

Morgane s'était relevée pour continuer ses explications. Ses jambes commençaient à s’endormir alors, elle avait jugé bon de ne pas rester assise pour la suite des explications. Après tout, elle n'en était qu'à la deuxième étape. Par question de politesse tout de même, elle avait gardé son regard sur Paige pendant qu'elle lui parlait, continuant ses explications.

-Après la préparation de cette potion, il faut attendre un orage. Mais bien sûr, sans se tourner les pouces. Chaque jours et ceci matin et soir, il faut placer sa baguette à l'emplacement de son cœur et récité Amato Animo Animato Animagus. L'orage peut prendre du temps à venir, des semaines comme des mois ou bien des années. Mais, il ne faut pas brisé l'incantation. Si elle est faite comme il faut, un second battement de cœur se fait alors sentir. Plus ou moins puissant que le premier. Une fois que l'orage éclate son premier éclair, il faut se rendre au plus vite à l'endroit où la fiole est cachée. Si tout a bien été réalisé comme il faut, c'est une potion rouge sang qui se trouve dans le flacon. Il faut ensuite se placer dans un endroit suffisamment grand pour la première transformation et refaire de nouveau l'incantation avec la baguette sur le cœur et réciter Amato Animo Animato Animagus. Une fois fait, il faut avaler la potion d'une traite. La première transformation est la plus douloureuse. Le poul accélère, la peau fusionne avec les vêtements et les bijoux pour former les écailles, les poils et les griffes mais, il ne faut surtout pas céder et garder son calme puisque l'esprit fouille pour trouver l'animal de la transformation. Une fois que la personne est changée en animal, il faut qu'elle retrouve son aisance mais aussi, sa forme humaine et pour ça, une image de son corps humains suffit. Les débutants doivent utiliser leur baguette pour se transformer mais, dans le cas de Minerva, elle a suffisamment d'expérience pour le faire sans.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Réputation : 1
avatar

Serpentard
MessageSujet: Re: I like you begging. Do it again. ft. Paige   Dim 12 Mar - 1:44



     

Morgane
&
Paige
I like you begging. Do it again.
J'avais laissé mes pas me guider vers la plus haute tour de Poudlard. Je ne savais pas pourquoi je me dirigeais là-haut ni ce qui m'y poussait. Non. C'était faux. Cette dominance, pouvoir voir les alentours de l'école, regarder les élèves et, éventuellement, découvrir leur secret, était quelque chose qui me passionnait. J'avais besoin d'être au courant de la moindre petite chose dans cette école. Cette vue m'attirait, et j'avais besoin d'oreilles. J'avais besoin de savoir ce qu'il se disait alors que je regardais la scène. Je voulais apprendre à lire sur les lèvres, je voulais lire dans les pensées, mais je n'avais aucune de ces capacités. J'étais incapable de faire ces deux petites choses. Alors, tout ce qu'il me restait pour aujourd'hui, c'était la vue sur Poudlard. Comme quoi, ça avait quand même du bon de parler avec Alec.

Cependant, je n'avais pas pensé que je tomberais sur notre professeur de Métamorphose. J'appréciais fortement cette professeure, mais je ne pouvais pas regarder les élèves avec envie d'en savoir plus sur leur vie en sa présence. Je ne pouvais pas commenter ce que je voyais comme je l'entendais. Alors, je me montrais polie, je m'étais excusée de la déranger. Mais elle me contre-dit assez vite. Je ne la dérangeais pas et elle me fit même signe de s'asseoir alors que je complimentais son corbeau. Je me demandais si ce n'était pas mieux que je la laisse seule. Elle avait beau me dire que je ne la dérangeais pas, j'avais l'impression de ne pas être à ma place. Mais, une idée soudaine m'était apparue, et je m'étais ravisée. Même si j'essayais de penser le contraire, que je n'étais pas intéressée par le fait de le devenir, je me disais que ce n'était peut être pas si mal pour pouvoir espionner les autres, rapporter des faits et savoir ce qu'il se passait à Poudlard.

J'avais finalement posé ma question sur les animagi,essayant de me persuader que c'était pour savoir comment McGonagall avait fait pour devenir un chat. Je finis par m'approcher de Morgane et m'asseoir tout en écoutant son développement. Ce qui m'étonna à peine, fut que le processus se devait long et complexe. J'imaginais bien que l'on ne pouvait pas prendre la forme d'un animal, comme ça, du jour au lendemain. Ce n'était pas donné à tout le monde de réussir de ce genre de choses. J'écoutais, buvant ses paroles, imaginant chaque détail pour parvenir au but ultime. Ça me semblait tout d'un coup beaucoup trop compliqué. Surtout que, si on échouait à la seconde étape, il fallait recommencer à la première. Il fallait donc énormément de patience pour devenir un animagus. Et j'étais loin d'être la fille qui savait attendre. Non. J'étais du genre à tout vouloir dans l'immédiat. Tant pis, je me contenterais des oreilles que je pourrais trouver à Poudlard, des rumeurs au détour d'un couloir. Je saurais m'en contenter. Ce ne devait pas être si compliqué.

Morgane finit son récit. Je l'avais écouté attentivement, ne perdant pas une miette de tout le processus qui permettait à un sorcier de prendre la forme d'un animal. Je ne sais pas pourquoi, mais j'éprouvais un certain respect pour tous ceux qui avaient eu le temps et la patience de devenir un animagus. Je me demandais comment le professeur McGonagall avait réussi à être aussi patiente et qu'elles avaient été ses motivations. Mais je ne pouvais pas poser cette question au professeur Croupton. Car, je pense, elle n'en avait certainement pas la moindre idée. « Et bien... C'est difficile à croire, mais je respecte sincèrement ceux qui ont eu la patiente et on réussit à le devenir. » C'était sincère. Moi qui était du genre à rabaisser la moindre personne qui se mettait en travers de ma route, moi qui prenait à malin plaisir à marcher sur les autres, je ne pouvais m'empêcher de les trouver légèrement supérieur à ce que je pouvais être. Ça pourrait presque m'en rendre malade de considérer une personne comme supérieure, mais je me devais de respecter certaines choses que je ne pouvais accomplir et que d'autres avaient réussi.

« En fait, je me demandais surtout quelles étaient les motivations de certaines personnes à vouloir devenir un animal. Le professeur McGonagall m'a surpris par cette capacité et je me demandais si c'était aussi simple mais apparemment, c'est loin d'être le cas. Peu de personnes ont du réussir... Mais, ce ne pourrait pas être dangereux parfois ? » Après tout, si la personne pouvait se transformer en un prédateur dangereux, il fallait mieux ne pas être dans les parages. C'était à croire que j'avais peur des conséquences alors que, c'était bien clair à présent dans mon esprit, hors de questions d'attendre des années pour devenir un animagus. J'étais bien mieux comme je suis maintenant. C'est beaucoup moins compliqué d'être soi-même.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I like you begging. Do it again. ft. Paige   

Revenir en haut Aller en bas
 
I like you begging. Do it again. ft. Paige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « This is entertainment. Lies are entertainment. You are down on your knees begging me for more. » ~ Alex
» Paige Michalchuk
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» [Terminé] Par une aprem ensoleillée de déprime [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Turner :: Poudlard :: Intérieur :: Les tours :: Tour d'Astronomie-
Sauter vers: