I solemnly swear that I am to up to no good.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre inquiétante • Walden McNair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 58
Réputation : 0
avatar

Serdaigle
MessageSujet: Une rencontre inquiétante • Walden McNair   Mer 22 Mar - 12:56


nervous my hands were shaking, everything was slowly fading away.
AVEC WALDEN MCNAIR

  Milo considérait qu'il y avait des journées qui ne méritaient pas d'être vécue -ou du moins, on pourrait largement s'en passer. Il savait que tout n'était pas toujours beau, et que la vie n'était pas nécessairement simple, mais il préférait quand tout allait bien. Pas de guerres, de conflits, de disputes, de chutes, de mauvaises notes... un bon programme, non ? Malheureusement le monde (et l'humain) ne fonctionnait pas ainsi.
Aujourd'hui avait été une mauvaise journée pour le Serdaigle. Il avait brisé son globe stellaire ramené de Chine en se réveillant, ce qui avait répandu tout l'intérieur de la sphère sur son lit. Ensuite, comme il en avait l'habitude, il avait donné des cours à la bibliothèque. Il aidait les personnes de sa classe, mais aussi des élèves d'années inférieures. Cela lui permettait de se faire du l'argent, tout en lui permettant de réviser ses cours des années précédentes. Cette idée lui était venue en troisième année, et il avait choisi de la mettre en pratique depuis. Généralement, les leçons se passaient plutôt bien. Milo savait se montrer suffisamment patient pour expliquer, et sa passion pour les différentes matières l'aidait. Cependant, ce matin, la jeune quatrième année qu'il devait aider était très nerveuse. Elle ne semblait pas vouloir tenir en place, et s'énervait car elle ne comprenait pas le principe que voulait lui inculquer le jeune homme. Elle avait fini par quitter le cours beaucoup plus tôt que prévu, et son manque de patience évident avait eu pour conséquence de stresser son professeur. Il s'était alors décidé à se rendre à Pré-au-lard. Cela pourrait lui changer les idées.

Sur le chemin vers la tour des Serdaigle, néanmoins, Milo avait commencé à se sentir mal brusquement. Cela avait commencé par un mal de tête lancinant, puis son ouïe s'était brouillée, comme s'il avait perdu sa sensibilité. Son coeur s'était mis à battre la chamade, et ses mains à trembler. Pour accompagner le tout, il ne parvenait plus à respirer et le monde tanguait autour de lui. Milo avait senti la lassitude le gagner ; il était habitué à ce genre de crise. Cependant, il ne s'était toujours pas habitué à ses effets, et les calmer était toujours aussi difficile. Il avait alors posé son front contre les pierres froides du mur du couloir, et avait essayé de calmer sa respiration. Il savait qu'il devait faire attention à ne pas paniquer davantage, car la peur des crises d'angoisse faisait souvent empirer la crise elle-même. Il lui arrivait même parfois de faire des crises parce qu'il avait peur d'en faire. C'était irrationnel, il en était conscient, mais il ne parvenait pas à changer les choses. Il avait ensuite essayé de calmer sa respiration erratique. Une douzaine de minutes plus tard, il avait été capable de sentir à nouveau son corps normalement. Il avait ensuite était en mesure de se rendre dans les dortoirs pour chercher ses affaires et repartir - il ne voulait pas prendre le temps de se reposer, car cela aurait été accorder trop d'importance à ses crises d'angoisse, et ainsi entretenir le cercle vicieux. Il pensait qu'en les ignorant, il irait mieux ; car à trop y penser, il finissait par s'enfoncer dans son trouble. Toutefois, il ne savait trouver le juste milieu, et il l'angoisse finissait toujours par le rattraper.
Le jeune Scamander n'avait pas toujours souffert d'anxiété. Il était une époque où il était tout le temps calme, et ne se souciait pas de ce qu'il pourrait advenir. Cependant, au fur et à mesure des années, les choses avaient changées. Il est vrai qu'il était naturellement soucieux, donc il avait une sorte de pré-destination à l'anxiété. De plus, ses grandes ambitions et attentes ne faisaient qu'empirer les choses. Il avait toujours été exigeant envers lui-même, malgré le réconfort qu'essayait de lui apporter son entourage. La crise d'angoisse qu'il avait éprouvée le jour même avait été due à plusieurs événements, mais la nervosité de la quatrième année avait déteint sur lui ; cela avait été l'élément en trop.

Heureusement, il avait fini par atteindre Pré-au-lard, et se promenait dans la ville avec un café en main. La boisson lui redonnait des forces, et il aimait son amertume. Il essayait de faire le vide dans sa tête en regardant autour de lui, admirant l'architecture du village sorcier et le ciel pâle parcouru de fins cirrus au-dessus de sa tête. Un vent froid faisait voler sous écharpe, et Milo se sentait bien car il aimait ce temps.
Les maisons aux bordures du village étaient plus hautes, et semblaient plus sombres. De minuscules ruelles séparaient parfois une bâtisse d'une autre, et il se glissa dans l'une d'elles pour atteindre une rue adjacente. La ruelle était sombre, il on n'y trouvait qu'un chat roux et une poubelle. Tandis que Milo marchait sur les pavés inégaux, il sentit une drôle d'impression se répandre en lui. C'était comme si elle se mouvait dans son corps et voulait s'infiltrer partout : il se sentait observé. Il se retourna alors et se figea. Un homme, enroulé dans de sombres vêtements, le regardait, appuyé contre le mur. Il avait des cheveux bouclés, et ce qui était le plus impressionnant chez lui était ses yeux : gris, au regard pénétrant et étrange. Milo ne pouvait s'en détourner, et ne pouvait non plus bouger. Il se sentait comme glacé, et ne savait que faire. Il était terrifié sans pouvoir se l'expliquer. La réaction la plus intelligente aurait été de se détourner et de rejoindre rapidement la rue, mais il ne le pouvait. Il ne pouvait faire autre chose que de fixer l'inconnu, la gorge serrée. Il était un manikou devant des phares de voiture : aveuglé par ce qui se trouvait devant lui, et incapable de fuir le danger imminent.





© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rencontre inquiétante • Walden McNair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'inquiétante hausse des disparitions
» Une discussion inquiétante (Etoile de Nuit et Nuage d’Éclair)
» Une découverte pour Sylvie [pv sa mère et sa tante]
» Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]
» Disparition, inquiétude et retrouvailles...[PV Heïan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Turner :: Royaume-Uni :: Angleterre :: Pré-Au-Lard-
Sauter vers: